News NBA

Preview de la soirée NBA : dix matchs, comme les Commandements, le tout en un peu plus marrant

Giannis Antetokounmpo

Soyez comme Giannis : content.

Source image : YouTube

Cette nuit, ce n’est non pas un match, ni deux matchs, trois […], et non, pas neuf non plus, mais bien dix, comme les Commandements. En même temps, c’est dans le titre, alors pour le suspense, faudra repasser. Un beau total de vingt équipes se retrouvent sur les parquets, de quoi passer une belle soirée.

À 1h, Magic – Wolves : de Vavane tu feras ton poulain. Oui, c’est purement chauv(e)in. L’équipe de notre Frenchie préféré accueille des Loups toujours en manque de crocs en l’absence de Karl-Anthony Towns, et qui ont pourtant tapé le Heat dernièrement. On comprend difficilement, mais menés par D’Angelo Russell et Malik Beasley, le braquage est passé. À Orlando, en ce moment, on est du genre sérieux et à ne pas lâcher de matchs contre les plus petits. Evan Fournier cartonne, Aaron Gordon aussi, sans oublier Nikola Vucevic. Si les potes de Mickey continuent sur leur lancée, les Wolves devraient se gérer. Allez, y’a une septième place à gratter.

1h30, pour des matchs serrés, tu passeras ton chemin : Hawks – Nets et Raptors – Hornets. Encore que, ces diables d’Atlanta alternent entre Faucons et Pigeons, mais sur les dernières rencontres, les petits de Trae Young ont plutôt tendance à roucouler. Le sniper et John Collins tapent des petits cartons offensifs, puis finissent par voir leur adversaire célébrer. C’est encore un peu limite pour espérer plus que de simples performances individuelles en Géorgie. Pour Brooklyn, il faudra compter sur Spencer Dinwiddie pour mener ses gars, et si les Nets jouent à leur niveau, la victoire semblerait logique. Ici, on joue pour ne pas laisser la septième place au Magic. À Toronto, les Raptors viennent de se faire taper par les Bucks, et ils risquent bien de se venger sur le premier venu pour se relancer tranquillement. Ça tombe bien, l’adversaire du jour n’est pas bien farouche, et avec un Pascal Siakam qui cartonne, on voit mal les Frelons piquer du Dinos, La récente victoire face à New York risque de ne pas suffire pour relancer Charlotte. Battre les Knicks, tout le monde peut le faire, à la Scotiabank Arena, on risque de prendre cher.

2h, quatre rencontres, ton affiche tu choisiras bien : Grizzlies – Kings, Bucks – Thunder, Heat – Mavericks et Pelicans – Cavaliers. Memphis va devoir assurer pour mettre un peu d’espace avec des concurrents qui collent la huitième place. Ja Morant et les copains galèrent un peu depuis le All-Star Break, quand Sacramento enchaîne les bonnes surprises avec trois victoires et une défaite serrée face au Thunder. Il y a une semaine, Oursons et « Rois » se sont déjà affrontés, De’Aaron Fox et Harrison Barnes ont cartonné et c’est Sacramento qui avait remporté la rencontre. Avec un calendrier bien hard sur la fin de saison, les Grizzlies ne peuvent plus se permettre ce genre de défaite pour espérer jouer les Playoffs. Bien belle affiche ensuite entre Daims et Tonnerre. L’équipe du Grec cartonne depuis le début de saison et la machine est toujours aussi bien huilée. Avis au Thunder, il faudra s’accrocher. D’un côté, Giannis Antetokounmpo, MVP en titre qui confirme cette année. De l’autre, Chris Paul, joueur le plus clutch de la régulière, le duel promet. Les Bucks sont évidemment favoris, comme face à tout le monde ou presque, mais attention à ne pas sous-estimer OKC. Cap à Miami, ensuite, où se déplaceront les Mavs. Pour le Heat, la déconvenue contre les Wolves à la maison a dû faire mal à l’ego, le public est habitué à la victoire, pas sûr que le dernier match ait convaincu. Depuis que le prodige slovène Luka Doncic a fait son retour, tout roule à Dallas, le monstre à deux têtes entre Luka et Kristaps Porzingis continue son petit bout de chemin, mais attention Doncic est incertain à cause d’un bobo au pouce. Avec un bilan quasi-identique, la confrontation entre les deux équipes est pleine d’allure, de quoi envisager un bon duel bien serré. Enfin, dernier match sur le créneau, les Pelicans vont se taper les Cavs à la maison, de quoi ne pas envisager un duel bien serré. Avec Zion Williamson, les Pelicans sont devenus de sérieux prétendants aux Playoffs, un match contre les 13è de l’Est ne devrait pas inquiéter. Si Cleveland a créé la surprise sur ses deux derniers matchs dans l’Ohio, avec notamment un gros Collin Sexton contre Philly, on n’est pas du genre à trop gagner. Trois victoires d’affilée, depuis le départ de LeBron, c’est déjà arrivé ?

De Booker et Bradley, tu compteras les points, 3h : Suns – Pistons et Jazz – Wizards. Phoenix qui accueille Detroit, qui de Devin Booker ou de « Chercher joueur plus tard » pourra l’emporter ? Avec les départs et les résultats cata du côté du Michigan, on donne l’avantage à Phoenix. Devin pourra s’éclater, il joue une équipe de Pro B. Au tour des Mormons d’accueillir les Sorciers. Rendez-vous entre deux équipes qui ont oublié comment gagner. Bon, à choisir entre les deux, d’un côté on a une vraie équipe menée de temps à autre par Rudy Gobert et Donovan Mitchell, de l’autre juste Bradley Beal. Deux leaders valent mieux qu’un, avantage Utah, avis aux amateurs d’analyses poussées.

Dernier match à 4h30, Clippers – Nuggets, malgré l’heure avancée, face à une telle affiche, tu ne dormiras point. Le duo Kawhi Leonard – Paul George Pat Beverley contre Nikola Jokic – Jamal Murray. Le troisième de l’Ouest contre le second. Un match d’écart entre les deux stre-mon. C’est l’affiche de la soirée, avec un petit air de demi-finales de conf. Gros test en perspective entre les deux écuries, avec l’occasion pour certaines superstars de se relancer après quelques matchs bien pourris (coucou PG). Le Funny Guy comme le Joker sont eux au rendez-vous et devraient se rendre coup pour coup. L.A. pourra de nouveau compter sur son pitbull préféré en la personne de Pat Beverley, de quoi mettre un peu d’intensité dans une équipe qui a tendance à traîner des pieds. Les conditions sont optimales, aux deux équipes de nous proposer un solide bouquet final.

Une affiche au sommet de l’Ouest, des duels entre superstars et une course au classement sous tension, le basket est le meilleur des sports, y’a rien à faire. Le week-end vient de commencer, et il s’annonce déjà de la meilleure des manières. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top