Wizards

Bradley Beal n’a pas été choisi pour le All-Star Game, et il est dégoûté : « C’est un manque de respect »

bradley beal

Que tous ceux qui seront absents au ASG lèvent les bras.

Source image : NBA League Pass

La nuit dernière, les remplaçants du All-Star Game ont été annoncés, et Bradley Beal n’a pas été choisi par les coachs malgré une grosse saison sur le plan individuel. Et visiblement, ça a du mal à passer chez l’arrière des Wizards. 

Un peu esseulé du côté de la capitale, Beal fait de son mieux pour limiter la casse avec les Wizards. Malheureusement, il semble payer son maigre bilan de 16 victoires pour 31 défaites. Alors que Trae Young a réussi à se faire une place de titulaire en obtenant l’approbation des fans, journalistes et des autres joueurs malgré une dernière place à l’Est, les coachs ont eux privilégié les joueurs évoluant dans des équipes performantes. Forcément, quand on accorde deux représentants à chaque équipe du Top 4 de l’Est, ça laisse pas grand-chose pour les autres. Avec ce critère, on comprend l’absence du joueur : Washington n’a pas su convaincre collectivement (sans blague) et se retrouve actuellement à la 11è place de l’Est. D’un point de vue individuel, en revanche, c’est une autre histoire car Bradley réalise une grosse campagne. Auteur d’une première partie de saison à 28,7 points, 4,5 rebonds et 6,4 passes décisives de moyenne, une telle absence au All-Star Game est quasiment historique. En effet, d’après Chase Hughes de NBC Sports Washington, on n’a pas vu de joueur scorer plus de 28 points et être snobé depuis… Purvis Short en 1985. Pas sûr que ce genre de stat fasse plaisir au joueur des Wizards. Évidemment, il n’est pas le seul à avoir été « oublié » par les coachs, mais dans son cas, ça fait bien mal. Interrogé hier en interview d’après-match au sujet de son absence au All-Star Game, il n’a pas hésité à dire ce qu’il pensait via NBC Sports Washington.

« Ça m’emmerde. Mais pour être honnête, je m’y attendais un peu. C’est un manque de respect, mais les vrais savent. Je vais continuer de me battre, et essayer d’emmener mon équipe en Playoffs. Je ne joue pas pour l’approbation des autres. »

Sixième meilleur scoreur de la Ligue, Bradley sait ce qu’il vaut, n’en déplaise à ceux qui lui ont refusé sa place. Il joue pour lui, mais surtout pour son équipe qu’il compte bien porter jusqu’aux Playoffs. Ça s’annonce compliqué mais les Wizards ne sont pas si loin que ça de la huitième place des Nets (4,5 matchs de retard). Les débats restent ouverts à l’Est, rien d’impossible donc pour une équipe qui paye tout de même l’absence de son meneur John Wall. Malheureusement, les troupes de Washington ne devraient pas revoir Jean Mur cette année. C’est donc bien à Beal que reviendra la tâche de porter son équipe vers un meilleur bilan, l’occasion pour lui de faire regretter aux coachs adverses son absence au All-Star-Game. Après tout, jouer les Playoffs est la plus belle manière de faire taire ceux qui lui reprochent une trop faible réussite collective. D’ici là, Bealou pourra toujours se consoler à la buvette de Chicago avec Paul George, Devin Booker et DeMar DeRozan le 16 février prochain.

Si la pilule est dure à avaler, il va falloir faire avec et continuer à jouer à son meilleur niveau. Attention à la réaction du joueur, BB est piqué, et il est bien capable d’enchaîner les cartons pour se venger. 

Source texte : NBC Sports Washington

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top