All-Star Weekend

All-Star Game 2020, les oubliés : Bradley Beal, Zach LaVine, DeMar DeRozan… désolé messieurs mais les places étaient trop chères

DeMar DeRozan 11 janvier 2020

Peut-être qu’il s’en fout, peut-être pas, mais DeMar DeRozan méritait sans doute sa place au match des étoiles.

Source image : YouTube

C’est inévitable, si chaque année l’annonce des joueurs sélectionnés pour le All-Star Game nous offre des moments de joie et de fierté immenses, elle est également synonyme de déceptions à la chaîne. 2020 ne fait pas exception à la règle et si aucun énorme blasphème n’est à déclarer cette année… certaines têtes connues l’auront sans doute bien mauvaise ce matin au réveil. Petit tour du propriétaire de la Villa des Cœurs Déçus, sans rancune les gars on se retrouve la saison prochaine.

On connait donc depuis quelques heures les 24 joueurs qui participeront au prochain All-Star Game de Chicago, le 16 février prochain. Une liste sans énormes surprises mais qui peut tout de même conditionner quelques débats, encore heureux, notamment concernant les quelques oubliés par les fans, les joueurs, les coachs… ou les trois. On fait le tour ? Allez, on fait le tour.

Conférence Est :

Titulaires : Trae Young, Kemba Walker, Giannis Antetokounmpo, Pascal Siakam et Joel Embiid

Remplaçants : Ben Simmons, Kyle Lowry, Jayson Tatum, Jimmy Butler, Khris Middleton, Domantas Sabonis et Bam Adebayo

Bravo messieurs, on reparlera très vite de vous, mais pensée immédiate pour les oubliés, et ils sont quelques uns à pouvoir être déçus ce matin. En premier lieu on pense notamment à Bradley Beal, incroyable de talent et de leadership mais payant la difficile saison de sa franchise, ou encore à Zach LaVine, lui aussi dans le pétrin avec les Bulls mais auteur d’une fantastique saison individuelle et qui rêvait sans doute de profiter de la tenue du All-Star Game dans « sa » ville pour griller une gâche en dernière minute. Parmi les autres déçus on peut également citer les deux meneurs des Nets Spencer Dinwiddie et Kyrie Irving, le premier ayant tout donné en l’absence du second qui pensait peut-être en être à la simple force de ses déclarations philosophiques, mais également l’ailier des Celtics Jaylen Brown, grand perdant du chifoumi qui l’opposait à son teammate Jayson Tatum. Déception également pour un Andre Drummond stratosphérique dans la tourmente de Detroit, à un degré moindre pour son collègue Derrick Rose d’ailleurs, ou encore pour Evan Fournier, Eric Bledsoe, Malcolm Brogdon ou Kevin Love, même si ces derniers ne possédaient clairement pas la meilleure des cotes. On terminera d’ailleurs en notant l’absence de joueur des Knicks, l’intégralité du roster ayant par contre été sélectionnée pour participer aux jeux du cirque qui accompagneront le basket tout au long du week-end, sur le parvis du United Center.

Conférence Ouest :

Titulaires : Luka Doncic, James Harden, LeBron James, Kawhi Leonard et Anthony Davis

Remplaçants : Damian Lillard, Russell Westbrook, Chris Paul, Donovan Mitchell, Brandon Ingram, Nikola Jokic et Rudy Gobert

Si Bradley Beal passe pour le dindon de la farce à l’Est, c’est DeMar DeRozan qui hérite de ce lourd fardeau à l’Ouest. Phénoménal depuis un mois et demi, l’ancien Raptor paye ici son début de saison raté et la saison plus que moyenne de sa franchise, laissant probablement l’effet de surprise Brandon Ingram lui souffler une place sur le fil. Parmi les autres « grands noms » absents ? On pense évidemment à Devin Booker, toujours plus fort mais encore une fois freiné par un bilan trop faible bien que meilleur que les années précédentes, on pense également au duo Karl-Anthony Towns / Paul George mais qui paye le fait de n’avoir joué que la moitié des matchs cette saison, à un Shai Gilgeous-Alexander encore trop frais et qui laisse la place du Thunder à son grand-père Chris Paul ou encore à un Ja Morant qui n’était finalement peut-être pas si loin d’une étoile dès sa saison rookie. Pour le reste ? D’Angelo Russell y croyait peut-être un peu mais pas nous, la famille d’Andrew Wiggins y croyait peut-être un peu mais pas nous, Kristaps Porzingis avait raté trop de matchs et Jamal Murray était encore un peu fragile pour cette fois.

Rien de bien infamant finalement mais le besoin de féliciter ces mecs qui nous offrent une saison réussie, mais pas suffisamment néanmoins pour aller chercher Rudy Gobert et toute sa clique de All-Stars. Très clairement cette dernière phrase était dans les tuyaux depuis des mois, alors on bombe le torse, on chante la Marseillaise et on donne rendez-vous à l’année prochaine à tous nos déçus. Sans rancune ? Si ? Bah tant pis.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top