Celtics

Les notes de Celtics – Lakers : match un peu timide du grand avec les gros sourcils là, probablement un mec qui vient de G League

Anthony Davis 21 janvier 2020

Il faudra faire un peu plus pour gagner une vraie place dans la rotation.

Source image : NBA League Pass

Le Martin Luther King Day est un jour très spécial aux États-Unis. Et qui dit jour spécial dit dispositif spécial de la part du jury de TrashTalk. 11 heures de basket consécutives ne pouvaient pas passer sous le radar de la team notes, et c’est donc avec une pinte de café et un sourire jusqu’aux cernes que plusieurs matchs de ce MLK Day vont goûter au stylo rouge, parce qu’on veut kiffer autant que vous.

Boston Celtics

Kemba Walker (8) : une claquette involontaire en début de match, un début de troisième quart fantastique et surtout une banane d’enfer quand il a compris qu’il allait enfin battre LeBron James. Faut dire qu’il restait sur 27 échecs de suite, quand même.

Jaylen Brown (7) : quand tu commences à rentrer des circus shots improbables, tu sais que ta nuit ne peut que se terminer par un poster sur LeBron James. Bah non, bah si.

Jayson Tatum (8) : un floater tout en douceur pour terminer le premier quart, un passage monstrueux avant la mi-temps mais toujours ces pattes dégueulasses qui nous font oublier des contours qui ne le sont pas. Enorme match pour Jayson, le All-Star Game c’est tout droit.

Gordon  Hayward (7) : le début de match nous a rappelé qu’en 2020 un artiste pareil jouait au poste 4, sale époque. Pour le reste match solide du begey, toujours un plaisir quand on sait ce par quoi il est passé.

Daniel Theis (5) : il a charbonné dans un match qui n’était pas forcément fait pour qu’il brille. Y’avait sept mètres de barbaque à se coltiner et il a fait le boulot, à l’allemande, en espérant que la fin de cette phrase ne tombe pas entre les mains de mon papy Fernand.

Marcus Smart (5) : il a retrouvé son rôle de capitaine du banc à défaut d’avoir retrouvé une belle peau. Fort heureusement il a compris que prendre 22 tirs de loin n’était pas utile, ce qui donne un match marcussien avec quelques banderilles mais surtout une présence bien flippante pour les arrières d’en face.

Enes Kanter (7) : 18 points dont 16 lors du seul deuxième quart. Pourquoi s’emmerder à s’appliquer tout le match quand cinq minutes peuvent vous permettre de faire un meilleur match qu’Anthony Davis.

Semi Ojeleye (6) : à deux doigts d’être renommé LeBron stoppeur 3.0, à deux doigts donc de voir sa carrière prendre un tournant terrible avant de tomber dans l’anonymat. Par chance il y est déjà, ça l’aidera à relativiser.

Grant Williams (-) : il a joué cinq minutes, a pris une technique car il a checké DeMarcus Cousins, il a des seins. Trois informations tout à fait vraies.

Javonte Green (-) : que dire à part qu’il porte presque le même nom que l’une des horribles demi-sœurs de Cendrillon.

Vincent Poirier (145) : une entrée en grande pompe avec un alley-oop dans les étoiles suivis d’un gros trois ocntesté à plus douze mètres, enfin presque. On a dit quoi pour Jayson Tatum déjà ? Ah oui, pareil, le All-Star Game c’est tout droit.

Romeo Langford (-) : n’a toujours pas trouvé sa Juliette, probablement car il tourne sa langue trop fort. Probablement aussi qu’on commence à fatiguer.

Brad Wanamaker (-) : ressemble toujours autant à Kemba Walker qui aurait ingéré Kemba Walker.

Los Angeles Lakers

LeBron James (5) : parti dans un premier temps pour un match à 50 assists, mais ça c’était avant que ses teammates deviennent nuls. Tout petit match à l’arrivée, il a le droit après tout, de temps en temps.

Anthony Davis (2) : pour sa reprise, Anthony Davis s’est transformé en Marquese Chriss. Et on préfère vous dire que ce n’est pas un compliment. Jamais en jambes, et on ne sait pas si on doit être heureux pour les Celtics ou tristes pour ses prochains adversaires.

JaVale McGee (6) : meilleur marqueur d’une équipe où évoluent LeBron James, Anthony Davis et Kyle Kuzma, fin de la vanne. Faut juste que quelqu’un lui explique que son équipe a perdu parce qu’il est parti faire la fête là.

Avery Bradley (4) : on s’est aperçu de sa présence sur le terrain lors du troisième quart-temps, pas sûr que ce soit un compliment.

Danny Green (4) : 2/6 au tir dont 2/6 du parking. Ferait mieux de travailler son dribble et son swag.

Kyle Kuzma (3) : il restera dans les annales comme celui qui a empêché les Lakers de jouer avec cinq mecs portant des bandeaux. Le pire c’est que ça aurait permis de cacher cette couleur de cheveux dignes des plus belles années tektonik. N’a rien compris au film en plus d’avoir été mauvais.

Alex Caruso (2) : n’a pas mis un tir du match, mais on a quand même calé un petit #NBAVOTE à la mi-temps.

Kentavious Caldwell-Pope (3) : une belle entrée puis plus rien, un peu comme si vous enchainiez du foie gras poêlé avec un steak hâché trop cuit et sans sauce.

Dwight Howard (5) : il a fait le taf en sortie de banc, l’un des seuls à tenir son rang.

Rajon Rondo (5) : pas cette fois-ci Rajon, pas cette fois-ci.

Troy Daniels (3) : pas mal de temps de jeu pour le sniper, mais que doit-on penser d’un sniper incapable de rentrer des tirs ?

Quinn Cook (-) : rentré dans le garbage pour prendre des photos.

Jared Dudley (-) : rentré dans le garbage car il a vu un mec qui s’appelait Cook.

C’est tout pour cette fois-ci, et on vous laisse très vite car on a un money time à surveiller à Portland, somptueux duel à mot entre Damian Lillard et Jordan Poole. Sah quel plaisir ce MLK Day.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top