Bulls

Zach LaVine is a bad man : 42 points dont 21 dans le dernier quart, un débours de 19 points effacé, pépère veut son All-Star Game à la maison

Zach LaVine 19 janvier 2020

Photo boooooooomb !

Source image : NBA League Pass

S’il y a bien un joueur actuellement qui chauffe vénère à l’approche du All-Star Game de Chicago, c’est bien le local de l’étape Zach LaVine. Auteur d’une saison monstrueuse à la tête d’une équipe de Chicago qui s’accroche à ses rêves de retour en Playoffs, l’homme aux mollets électroniques a encore sorti un match monstrueux cette nuit face aux Cavs, validant plus que jamais la perspective d’une première sélection au match des étoiles. Et franchement ? Il mérite.

Quelle saison. Quelle saison de Zach LaVine, qui n’en finit plus de passer des paliers à mesure que la régulière avance, et qui participe (à lui tout seul quasiment) à garder les Bulls en vie dans une drôle de course à la huitième place à l’Est. Déjà deux fois au dessus des quarante pions cette saison, l’homme volant a donc réitéré la performance cette nuit face aux Cavs, sah quelle affiche, et attention les yeux si vous lisez les lignes suivantes alors que vous êtes allé vous coucher à la fin du troisième quart.

A ce moment-là les Cavs mènent encore de quinze points après avoir compté jusqu’à 19 points d’avance, et les Bulls ont déjà pris 102 points sur la trogne en trois quarts-temps, autant vous dire que pour la win on repassera. Sauf que Cleveland ne pouvait juste pas gagner grâce à son duo Sexton / Love, le scénario était trop tiré par les cheveux, les deux hommes nous ayant cette saison plutôt habitué à, justement, se tirer les cheveux en plein match. De quinze points d’avance l’écart passera donc très rapidement à… zéro points d’avance pour les Cavs, merci Lauri Markkanen et merci surtout Zach LaVine, efficace jusque-là mais qui allait rentrer dans une zone hallucinante à mesure que la fin de match se rapprochait. Quatre paniers de suite pour mettre la tête des Cavs sous l’eau, puis un autre, et encore un autre, et encore un autre. Le double-vainqueur du Slam Dunk Contest ne veut pas perdre et, comme face aux Hornets il y a deux mois chaque ballon qui touche ses mains se transforme en buckets. C’est évidemment lui qui ira chercher le lay-up de la gagne, c’est évidemment le cercle qui renverra la dernière tentative de Kevin Love, et les Bulls iront finalement chercher une win improbable, en sachant que c’est la première fois depuis 1990 que Chicago l’emporte après avoir pris 102 points dans les trois premiers quarts-temps. Et merci de revenir vers nous pour juger cette statistique aussi folle qu’inutile.

La dernière remise en jeu sera inutile et les Bulls l’emporteront finalement grâce à 42 points (à 19/31), 6 rebonds, 3 passes, 5 steals et 2 contres de leur androïde, et si ça c’est pas une ligne de stats de All-Star on veut bien une explication. Allez, on vous attend.

stats bulls 19 janvier 2020 stats cavs 19 janvier 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top