Mavericks

Luka Doncic affole encore les compteurs : 25 points, 15 rebonds et 17 passes face aux Kings, et encore 578 records qui sont tombés

Calculette

Faudra bientôt avoir fait un Bac S pour suivre les matchs de Dallas.

Source image : YouTube

Est-ce que les météorologues doivent s’arrêter de nous informer qu’il a neigé de la merde en Bretagne sous le seul prétexte que ça fait six moins qu’il neige tous les jours de la merde en Bretagne ? On vous laisse y réfléchir mais en attendant on était donc – encore – obligés de parler ce matin de la production chiffrée de Luka Doncic cette nuit face aux Kings. Parce qu’à force de faire péter des barrières, on va finir par se lancer dans le business de la muraille en pierre.

Ou s’arrêtera-t-il ? Se réveillera-t-on un jour en ne sourcillant qu’à peine devant un 40-20-20 ? Tous les débats peuvent déjà être lancés tant Luka Doncic casse les codes, les limites et tout ce que vous voulez d’autre, chque soir que le Dieu de la NBA nous offre. Cette nuit face aux Kings ? On a vu un match entraînant, offensif, forcément, dont l’issue a rarement été discutable, et on a évidemment pas décollé l’un de nos yeux du Golden One Center, car comme d’habitude c’est l’histoire avec une grande hache que Luka est encore allé chercher, visez plutôt :

  • Plus jeune joueur de l’histoire à terminer un match avec minimum 25 points, 15 rebonds et 15 passes
  • Plus jeune joueur de l’histoire à valider un triple-double avec minimum 15 rebonds et 15 passes
  • Plus jeune joueur de l’histoire à valider un triple-double avec au moins 17 passes
  • Record en carrière à la passe, au passage

Vous l’aurez compris, la dernière production made in Luka est l’une des plus sales de sa saison et le joli tir groupé offensif des Kings n’aura pas pu lutter. 25 points à 8/18 et 9/10 aux lancers (on a vu le 0/5 du parking, espèce de nullos), 15 rebonds, 17 passes, match parfait d’un point de vue chiffré et parfait tout court si l’on prend en compte le fait – c’est important parait-il – que les Mavs ont encore gagné. En face les quasiment 80 pions du trio Harrison Barnes / Buddy Hield / De’Aaron Fox n’auront pas suffi et la tentative de retour en toute fin de match n’aura pas fait le poids face à l’accélération du Slovène et de Tim Hardaway Jr. au troisième quart, face aux pourcentages incroyables de Dwight Powell depuis cinq matchs, face à l’adresse en sortie de banc de Seth Curry. Et si vous rajoutez le retour prochain de Kristaps Porzingis, disons que ça doit être plutôt cool d’être fan des Mavericks en ce moment.

Au final le score importe peu, on sait juste que les Mavs ont gagné, car c’est bien une nouvelle fois la performance majuscule de Luka Doncic qui fait causer au petit-déjeuner. Et encore heureux hein, on parle quand même d’un putain de gosse de vingt ans qui repousse chaque soir les limites de la normalité statistique. Pfiou…

stats kings 16 janvier 2020 stats mavs 16 janvier 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top