Lakers

Qui a besoin de LeBron ou AD quand il y a Kyle Kuzma : 36 pions dans une win à OKC, c’était Kuz time !

En back-to-back et privés de LeBron James et Anthony Davis, les Lakers étaient face à un vrai challenge sur le parquet du Thunder, l’équipe surprise de la première partie de saison. On va même dire que ça sentait un peu la fin de série pour les hommes de Frank Vogel, qui restaient sur sept victoires de suite avant la rencontre. Mais les Angelinos ont montré que derrière leur duo de superstars, il y a du monde pour step-up.

Pas de LeBron, pas de monosourcil, pas de problème. En déplacement du côté de la Chesapeake Energy Arena, les Lakers ont surclassé le Thunder en repartant d’OKC avec une victoire 125-110 dans la popoche, tout ça avec James et Davis sur la touche. Le premier avait attrapé froid tandis que le second n’était toujours pas remis de sa vilaine chute face aux Knicks, mais cela n’a pas empêché les Californiens de poursuivre leur belle série. Ce succès, c’est le genre de victoire qui prouve qu’il y a un vrai supporting cast autour du King et d’AD. Un supporting cast qui est habituellement dans l’ombre mais qui a parfaitement répondu présent cette nuit, avec en vedette Kyle Kuzma. Dans les rumeurs à l’approche de la trade deadline, KK a profité de l’absence des deux superstars pour rappeler à tout le monde ses grandes qualités de scoreur. Entre bobos et rôle réduit en sortie de banc, il connaît une saison pas forcément facile dans la Cité des Anges mais face à Oklahoma City, il s’est lâché. 36 points, 7 rebonds, 15/24 au tir dont 4/6 du parking. Un petit festival offensif qui a fortement aidé les Lakers à passer l’obstacle OKC, l’une des équipes en forme sur le circuit NBA en ce moment. Depuis le début de la saison, il n’avait jamais autant joué (40 minutes cette nuit) et n’avait jamais eu autant de responsabilités offensives. Kuz avait déjà profité de l’absence d’Anthony Davis la veille pour planter 26 points à Dallas, et il a donc parfaitement enchaîné.

Cependant, ça serait réducteur de résumer la belle victoire des Lakers à la grosse performance de Kuzma. Parce que même s’il a été grand, c’est vraiment toute l’équipe qui a cartonné. On a par exemple un Rajon Rondo qui était sur tous les fronts (21 points, 12 rebonds, 8 caviars) et qui a véritablement donné le ton dès le début du match. Excellent dans les premières minutes, Rondo a été la première raison de l’énorme premier quart-temps des Lakers, remporté 41-19. On a aussi cinq autres joueurs à plus de 10 points, avec un banc au top. De Dwight Howard à Alex Caruso en passant par Quinn Cook et Troy Daniels, la second unit a donné un gros coup de main au cinq majeur et le danger est ainsi venu de partout. C’était trop pour une équipe d’Oklahoma City dominée au rebond et incapable de rivaliser avec l’adresse des Lakers. Le Thunder a bataillé jusqu’au bout mais l’écart était bien trop important pour inquiéter Los Angeles. Ça fait donc huit succès de suite pour les Lakers, mais cette victoire est peut-être la plus belle de toute la série car elle a permis de mettre en lumière les role players, qui devront clairement apporter leur contribution si la franchise californienne souhaite retrouver les Finales NBA. C’est une victoire référence, qui montre le cœur et la solidarité de cette équipe.

Même sans LeBron James, Anthony Davis ou encore Danny Green, les Lakers ont trouvé le moyen de décrocher une nouvelle victoire face à une équipe très sérieuse. C’est très bon signe pour la suite, et les futurs adversaires de Los Angeles sont prévenus. Ne jamais prendre à la légère ces Lakers-là.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top