Knicks

Mike Miller nommé coach intérimaire des Knicks : non, désolé, ce n’est pas ce Mike Miller dont on parle

mike miller

Disons que ça aurait été beaucoup plus drôle.

Source image : YouTube

Pour le plus grand bonheur de la plupart des fans des Knicks, David Fizdale a été prié d’aller voir ailleurs hier soir. Mais on ne licencie pas un coach comme ça sans penser à son remplaçant. Et c’est kiki va assurer l’intérim ? C’est Mike Miller. Les présentations, c’est parti. 

On respire beaucoup mieux à New York, paraît-il. Peut-être une histoire de taux de carbone dans l’oxygène. Ou alors est-ce le départ de Fizdale, qui à la tête des Knicks n’a jamais su vraiment convaincre ses observateurs. Parfois auteur de bonnes choses, souvent remis en question sur de nombreux détails, l’ancien gourou des Grizzlies a été sous pression permanente et n’a pas su proposer de modèle suffisamment stable et excitant pour rassurer ses dirigeants. Ainsi, Fizdale laisse sa place, tout comme Keith Smart son assistant, mais il y en a un qui est resté dans le coin et a été dirigé vers le siège principal. En effet, Mike Miller, assistant de Fiz, prendra le poste de head coach sur les 60 derniers matchs de la saison avant de savoir s’il y aura reconduction ou non. Cas classique dans toutes les franchises NBA, l’intérimaire fait le taf sur toute la régulière en cours et ensuite on se recapte en juillet pour voir si c’est prometteur au point de te garder ou si on te remercie pour tes services en urgence et on passe la main à quelqu’un d’autre. On peut citer deux exemples en ce sens, Larry Drew qui a pris la place de Tyronn Lue aux Cavs l’an dernier et qui n’a pas été reconduit une fois le massacre terminé, ou Frank Vogel qui est arrivé en mi-saison 2011 dans l’Indiana et a tellement offert de perspectives qu’il a été conservé les 5 années suivantes. Dans le cas de Miller, il y a un point important à souligner, c’est le fait que les Knicks avaient déjà leurs yeux sur lui lorsqu’il y avait bataille avec David Fizdale. La raison est simple, et on va l’expliquer en détail ci-dessous, l’équipe de G-League de New York a été longtemps tenue par Double-M. Du coup, quand tu peux observer de près ce qui se passe dans ton labo et que tu es satisfait des progrès effectués, cela donne une meilleure idée de ce que cela pourrait donner avec les grands-grands. Miller, qui était donc candidat au poste de coach des Knicks initialement, a ensuite été intégré au staff de Fizdale. Désormais, le voici là où il désirait être depuis le début, avec le soutien immédiat de son management.

Mais alors qui est Mike Miller ? Comme vous pouvez le voir dans le titre de ce papier et l’image qui va avec, il ne s’agit malheureusement pas du sniper qui a régalé pendant plus de 15 ans en NBA. Ceci étant dit, et parce que cela peut intéresser certains, l’ailier bagué avec le Heat est aujourd’hui… assistant-coach, d’un certain Penny Hardaway à l’université de Memphis ! Donc ça aurait totalement pu marcher, ce n’est juste pas le cas avec ce dossier. Le Mike Miller dont nous voulons parler est âgé de 55 ans et a une bonne expérience dans le circuit basket. Soyons clair, même si ce n’est pas une garantie sur la qualité d’un entraîneur, Miller a 10 ans de plus que Fizdale. Donc du match flingué et du joueur à développer, il en a connu un peu plus. Passage par 7 différentes universités en tant qu’assistant histoire de se faire les dents, de 1990 à 2012, puis le déclic vient avec une offre venant des Austin Toros, la franchise de G-League des Spurs. Après deux saisons convaincantes, Miller tape dans l’oeil des Knicks qui décident de lui filer les rennes de leur franchise B, les Westchester Knicks. C’est là-bas que Mike va solidifier sa place dans le circuit des entraîneurs à surveiller de près, en développant les jeunes et en remportant le titre de Coach de l’année en 2018. La suite on la connaît, après 4 saisons en G-League les Knicks le sniffent pour le poste de coach principal, puis la bataille est remportée par Fizdale, avant de le voir se faire renvoyer cette semaine. Sous bien des aspects, Mike Miller va donc débarquer ce weekend et pousser les fans à le connaître. Pas assez de matos antécédent pour vraiment le juger, il faudra donner du temps à l’entraîneur pour se donner une vraie idée. Mais il existe un exemple assez récent et qui peut donner un peu d’optimisme aux fans des Knicks. Dave Joerger, qui a mené les Grizzlies jusqu’à 55 victoires puis les Kings quasiment de retour en Playoffs, est un produit de G-League qui y a fait ses dents avant de réussir en NBA. Certes, à l’heure actuelle ce n’est pas la giga-teuf pour Joerger, mais il est indéniable que son profil passant d’une ligue mineure à une ligue majeure en ayant fait ses gammes rappelle celui de Miller. En espérant, évidemment, qu’il ait le même succès.

Mike Miller, à toi de jouer. Tout le monde te regarde, personne ne sait vraiment ce que tu as dans ton playbook, quelle est ta philosophie, comment tu t’adresses aux médias dont ceux de New York. Un job difficile à prendre en pleine saison, mais des jeunes à potentiel et un démarrage prometteur pour une simple et bonne raison : ce sera tendu de faire pire que Fizdale sur ces 20 premiers matchs.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top