Mavericks

Luka Doncic dans l’histoire : 18 matchs de suite à minimum 20 points, 5 rebonds et 5 passes, record all-time de Jordan égalé !

doncic jordan

Non, ceci n’est pas un blasphème dans ce cas précis.

Source image : Montage YouTube

Il est en NBA depuis un peu plus d’un an, et il a déjà un record all-time d’égalé. En proposant un nouveau match quasi-parfait face aux Pelicans, Luka Doncic a toqué à la porte d’un certain… Michael Jordan, dans la catégorie des joueurs polyvalents et réguliers en même temps. 

LeBron ? Westbrook ? Non ? Et bien, non. En ce qui concerne cette petite note statistique peu anodine, ce ne sont pas les MVP déjà titrés mais bien le crack de Slovénie qui est passé devant et a rejoint le maître. Ce samedi, Dallas affrontait les Pelicans à domicile. Enfin, disons que c’était ce que la feuille de match indiquait, car autant être clair la rencontre n’aura duré qu’une mi-temps. D’abord ambiancée par Luka puis Boban Marjanovic, la franchise de New Orleans a rendu les armes après la pause et a probablement zappé que le rendez-vous du jour était à 13h. Un match contrôlé sereinement par les Mavs, et par Doncic qui sans forcer s’est fait plaisir sur le terrain. Jrue Holiday, Lonzo Ball, Ronaldinho machin chouette en défense, rien à foutre, en 26 minutes Luka Magic a claqué un petit 26-6-9 des plus discrets. Oui, des plus discrets, car la réalité imposée à toute la planète basket est devenue celle-ci depuis quelques semaines : n’importe quel match en-dessous des 30 points, 10 rebonds et 10 passes est perçu comme une nuit calme en ce qui concerne l’ami Doncic. Ce qui nous mène à la prouesse suivante, celle qui fait parler la plupart des observateurs ce week-end. Dans la liste des joueurs qui ont réalisé le plus de matchs consécutifs avec minimum 20 points, 5 rebonds et 5 passes, on retrouve quelques clients connus comme ceux présentés en début de paragraphe, c’est-à-dire LeBron James (15) ou Russell Westbrook (16 et 17 matchs de suite), mais le petit coquin qui leur a grillé la place n’est autre que Luka, auteur de son 18ème match en 20-5-5 minimum cette nuit. Alors qu’il aurait pu continuer à mettre la sauce aux Pelicans, Doncic a été prié de rejoindre le banc car Rick Carlisle souhaitait garder sa star au frais pour un match demain face aux Kings. L’occasion historique, notez-le, de pouvoir dépasser un basketteur pas trop mauvais, qu’il a égalé ce samedi soir.

  • Michael Jordan : 18 (1989)
  • Luka Doncic : 18 (2019)
  • Russell Westbrook : 17 (2015)

Pour ceux qui ne le savent peut-être pas, Jordan avait offert une sacré session statistique sur la saison 1989, lui qui avait notamment dû jouer meneur pour assurer le four et le moulin chez les Bulls. Auteur de 7 triple-doubles de suite, Michael en avait également profité pour caler ces 18 matchs de suite en 20-5-5 minimum, accomplissement qui n’avait pas été touché depuis. Mais alors, quid de LeBron ? Et bien le cyborg préféré de ton cyborg préféré a pu, souvent, descendre sous les 5 rebonds ou 5 passes avant de reprendre une nouvelle série. Et Westbrook ? Même affaire, sauf que… c’était dans les points marqués que Russ avait fauté, son match cassant sa série étant un petit 12-9-17 face au Heat en 2015. Lors de sa saison en triple-double de moyenne, Westbrook a également réalisé quelques faux-bonds, des nuits à moins de 20 points ou moins de 5 rebonds qui l’ont empêché de dépasser Jordan. Alors que concernant Doncic ? Et bien depuis le 30 octobre dernier (!), la pire soirée de Luka a été un faible 22-7-6 cette semaine face aux Wolves. Hormis ça, les triple-doubles ont été envoyés à tour de bras, et les victoires ont suivi pour une équipe de Dallas qui vit une incroyable histoire d’amour avec son phénomène depuis plus d’un an maintenant. Quel est le plafond du garçon ? Aucune idée. Mais les faits sont clairs, indéniables. Des monstres sacrés du basket, avec plus de 10 à 15 saisons d’expérience, ont offert une quinzaine de matchs consécutifs en 20-5-5, ce que Doncic propose dès sa saison sophomore. Le ciel, la voilà la limite, en attendant de voir si Luka pourra encore nous claquer un nouveau mois en triple-double de moyenne, ou bien une saison complète en TD, avant d’être MVP des Finales, Mister Univers et premier homme à marcher sur Pluton d’ici deux ou trois ans.

Comment dit-on, We are all witnesses en slovène ? Il va falloir nous le dire. Car chaque jour qui passe est l’occasion de se rappeler que l’on a, sous nos yeux, un talent all-time en développement. Ouais, en développement, vu qu’il n’a pas encore 21 ans.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top