Mavericks

Luka Doncic superstar : 42 points, 11 rebonds, 12 passes et le tir du match face aux Spurs, on vous rappelle juste qu’il a… 20 ans

Au rayon de ces petits choses qui rendent la vie plus belle, on peut évidemment citer un éventail infini selon que l’on soit friand de belle musique, d’un plat délicieusement assaisonné ou d’un cépage particulier. En ce qui concerne le basket-ball ? Un homme est tranquillement en train de s’imposer comme le leader dans la catégorie « je regarde un match et j’ai un orgasme ». Cet homme c’est Luka Doncic, et il a offert cette nuit le plus beau récital d’une jeune carrière pourtant déjà remplie de souvenirs mémorables. Et il a 20 ans.

Comment pourrait-on bien décrire le genre de performance que Luka Doncic nous a offert cette nuit face aux Spurs. Et puis merde, doit-on seulement… trouver des mots ? Pas sûr, on vous laissera d’ailleurs vous faire une idée perso devant les images qui vont pulluler toute la journée sur ToiTube, mais on va se risquer quand même à quelques superlatifs. Précoce ? Disons que la précocité ne veut carrément plus rien dire tant le garçon est en avance sur son temps. Doué ? Laissez-nous rire. Talentueux ? Sans blague. Rangez toute forme d’adjectifs trop tempérés, car Luka Doncic mérite clairement plus que ça. On parle d’un Rookie Of the Year assez incontestable dont la présence dans les discussions pour le trophée de… MVP ne fait plus l’ombre d’un doute alors même qu’il n’est entré dans sa saison sophomore que depuis un mois à peine, on parle d’un homme en train de remettre les Mavericks sur la carte de la NBA après quelques saisons un peu compliquées, on parle d’un homme clairement parti sur les bases d’une carrière absolument extraordinaire, on parle d’un homme débarqué dans le Texas pour prendre la place du meilleur européen de l’histoire de la NBA et qui semble évidemment être le garçon idéal pour le faire. Déjà auteur de cinq triples-doubles depuis le début de la saison et très clairement… beaucoup trop facile sur ce début de saison, Luka a donc tiré cette nuit un feu d’artifice épique sur son premier mois de compétition, et les Spurs (qui n’avaient clairement pas besoin de ça) risquent de s’en souvenir un petit moment…

42 points à 14/27 dont 5/13 du parking de la jeunesse qui monte et 9/13 aux lancers, 11 rebonds et 12 passes

Alors certes, il y a encore ces petits errements à gommer, ces quelques défauts qui sont heureusement là pour garder encore un peu Doncic dans la catégorie « humain ». On parle d’un homme souvent ciblé en défense, encore un peu lent sur ses déplacements face aux mobylettes adverses. On parle d’un gamin qui joue à l’instinct, avec son mood de la minute en cours, et qui a par exemple pris trois fautes en soixante secondes en plein money time, coup de chaud qui aurait bien pu offrir le match aux Spurs. Des ajustements à faire donc, mais encore heureux quand on a vingt ans. Mais cette nuit c’est bien le côté injouable du garçon qui fut mis à l’honneur, avec une performance en tous points hallucinante. Un premier quart-temps parfait avec 17 points et déjà quatre bombes envoyées direct de Ljubljana, ça sentait déjà pas mal le roussi slovène pour les Spurs. Heureusement DeMar DeRozan était lui aussi dans un grand soir (l’acnéique terminera la rencontre avec 36 points au compteur) et heureusement pour la Slovenian fanbase, le match allait offrir l’écrin parfait pour une soirée mémorable. Absolument partout, Luka Doncic va continuer son festival en deuxième mi-temps en permettant notamment à Dorian Finney-Smith de faire exploser son compteur perso (22 points à 8/10), le tout en patientant tranquillement jusqu’à un money time qui ne pouvait clairement pas se dérouler autrement que… comme Sieur Luka l’avait décidé. Ces trois fautes rapides donc, qui venaient jeter un froid sur l’éventuelle et essentielle présence du gamin au moment le plus important du match, mais finalement ces deux derniers ballons joués, tellement parfaits pour résumer le match, le début de saison et même le début de carrière du petit génie. Tout d’abord ce dagger ultime à 3-points sur un Bryn Forbes qui avait eu la brillante idée de lui laisser un mètre pour shooter, career high validé au scoring, puis cette dernière possession lors de laquelle il sera à deux doigts de perdre la gonfle mais au bout de laquelle il finira par offrir du bout des doigts une dernière passe décisive à un Seth Curry qui mettait le couvercle sur la 1245ème défaite de la saison des Spurs.

Une victoire, le shoot de la gagne, ce putain de sourire à vouloir devenir Slovène, et donc un triple-double avec 40 points, à 20 ans, performance seulement validée par LeBron James dans toute l’histoire de la Ligue. Conclusion n°1 : les Mavs sont à 8-5 et peuvent clairement ambitionner autre chose que la douzième place cette saison. Conclusion n°2 : Luka Doncic est aujourd’hui un candidat plus que plausible dans la course au MVP. Faut le dire si ça va pas assez vite pour toi hein.

stats spurs 19 novembre stats mavericks 19 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top