Knicks

Les Knicks enchaînent face à Cleveland : deuxième victoire en trois matchs pour les cracks de la mi-novembre, à vous de finir ce titre

Julius Randle

Un Julius Randle intenable et des Cavs pas terribles, encore heureux que ça gagne.

Source image : NBA League Pass

On l’avait évoqué il y a quelques jours, le calendrier récent des Knicks devait leur permettre d’engranger quelques victoires car c’est un tout autre programme qui se présentera aux homme de David Fizdale pour les vingt prochains jours. Mission quasi-accomplie avec deux victoires en trois matchs, et les Knicks ne seront finalement passés qu’à un tir de Devonte’ Graham du perfect. On respire au Madison… mais pour combien de temps ?

Loin de nous l’idée de dénigrer d’une quelconque façon le talent de ces Cavs version 2019/20, mais si les Knicks devaient se bouger pour gagner un match c’était bien celui-là. La récente venue de Kristaps Porzingis dans son ancien jardin avait motivé les troupes et les fans, la réception de Mademoiselle Charlotte avait failli se terminer dans des effluves de champagne, bref ce sont des Knicks un poil détendus qui recevaient cette nuit Cleveland, avec comme ambition légitime de valider cette deuxième victoire en trois matchs, la quatrième de la saison. Pas exceptionnel évidemment mais on parle des Knicks hein, et ainsi chaque phrase comprenant les mots victoires et Knicks sonne finalement comme… une victoire de plus. Celle de cette nuit ? Elle aura eu lieu face à des Cavs endormis, très rapidement largués au score et incapables de stopper la bête Julius Randle en première mi-temps (20 points avant la pause et 30 au final). Les fans des Cavs, s’il en reste, auront d’ailleurs retrouvé ce soir la version Kardashian curse de Tristan Thompson, et quand Kevin Love est absent et Tristan… kardachie, tout devient plus dur pour les hommes de John Beilein.

Pour les Knicks, cette soirée aura donc été un joli cadeau de Noël avant l’heure avant un programme que l’on qualifiera de hardcore puissance de la mort qui tue, jugez plutôt :

  • 20 novembre : @Philadelphie
  • 23 novembre : contre les Spurs
  • 24 novembre : contre les Nets
  • 27 novembre : @Toronto
  • 29 novembre : contre Philadelphie
  • 1er décembre : contre Boston
  • 2 décembre : @Milwaukee
  • 5 décembre : contre Denver
  • 7 décembre : contre Indiana

Si on enlève les deux confrontations face à des Spurs et des Nets qui frisent avec la relégation en G League ? Que du très lourd et la forte probabilité tout de même de partir sur petit 2-7 des familles, au mieux. Mais pour contrecarrer les plans du terrible Jean-Michel Pronostic, les Knicks pourront au moins tenter de surfer sur cette mini-vague sympathique et sur la bonne forme de Julius Randle et Marcus Morris, à condition bien sûr de ne pas leur demander de faire de passes, faudrait pas pousser non plus. Une série de matchs tendax qui permettra peut-être également au duo Franky / Barrett de confirmer les belles choses entrevues depuis un mois, même si on peut clairement attendre mieux du n°3 de la Draft et du futur meilleur meneur du monde.

Pour cette fois-ci ça passe, et mercé la Cave de Cleveland, mais pour la suite on va devoir se retrousser les manches à New York. Victoires, défaites, on verra bien comme dirait Nekfeu, tout ce que l’on sait c’est qu’avec les Knicks il se asse toujours quelque chose, et on adore ça.

cavs stats 19 novembre Knicks stats 19 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top