Jazz

Le Jazz s’en sort face au Thunder : Mike Conley en perdition mais Donovan Mitchell en patron, cette fois-ci ça passe

Donovan Mitchell

Quand ton meneur tape un 1/16 pour son premier match, t’as intérêt à redoubler d’efforts.

Source image : NBA League Pass

Le Jazz fait partie de ces franchises dont on attend beaucoup cette saison, en partie à cause d’un recrutement censé être judicieux. Le Thunder fait partie de ces franchises sont on ne sait que trop quoi penser, en partie à cause de la destruction partielle de toutes espèce de vie humaine dans l’Oklahoma en avril dernier. Jazz, Thunder, deux projets bien différents mais… un match serré jusque dans les dernières secondes, parfait pour se mettre en route tranquillement en ce début de saison.

Avant toute chose, cette introduction fait avis de faire-part adressé à toutes les familles de ceux… qui ont pris Mike Conley en TTFL. Nos plus sincères condoléances donc à ces familles dont les corps des victimes n’ont toujours pas été retrouvé à l’heure de ces lignes. la Vivint Smart Home Arena s’était pourtant faite toute belle pour son nouveau chef d’orchestre mais le pauvre Conley a semble-t-il souffert du jet lag entre le Tennessee et l’Utah… Un exceptionnel 1/16 au tir pour débuter sa carrière à Salt Lake City, ça calme, mais une salle hilare lorsqu’il demanda les applauses en toute fin de match après deux lancers héroïquement rentrés. Scène trognon vu que ça gagne, qui l’aurait été beaucoup moins en cas de défaite, et l’histoire retiendra donc que cette fameuse défaite n’est finalement pas passé loin. La faute à un backcourt du Thunder bien inspiré (22 points pour Chris Paul, 26 pour Shai Gilgeous Alexander), le dernier cité s’effaçant malheureusement en fin de match alors qu’il avait jusque-là lâché une bête de match. Danilo Gallinari et Hamidou Diallo en sortie de banc avaient également fait le taf, Steven Adams et Dennis Schroder cumulaient à eux deux une presque Conley avec un somptueux 2/16 au tir, mais le principal protagoniste de la fin de match (et du match tout court finalement) sera ce diable de Donovan Mitchell, le nouveau Donovan Mitchell.

32 points à 14/22 dont 1/3 du parking et 3/4 aux lancers, 12 rebonds, 3 passes et 1 steal en 36 minutes

Vrai pourcentage d’intérieur et pour cause, Spida n’a pas croqué comme un cochon est s’est surtout évertué à attaquer le cercle, récupérant d’innombrables rebonds sur ses propres tirs notamment. La marque d’un joueur qui en veut, qui ne se repose pas uniquement sur son aléatoire adresse du jour, et qui a donc peut-être décidé de passer un cap cette saison. Laissant le pistolero bourré Mike Conley jouer les distributeurs ou Manu Mudiay se rassurer en sortie de banc, Dono Mitchou s’est occupé de la partie agressivité et avec une réussite particulièrement intéressante, tapant au passage son record perso aux rebonds (douze) et validant sur la fin de match un succès qui aura été difficile à chopper. Une sacrée bonne nouvelle pour le Jazz que ces bonnes dispositions de Mitchell, seconde bonne nouvelle de la soirée d’ailleurs puisque les fans de la franchise mormone apprenaient quelques heures auparavant que leur salle accueillerait en 2023… le All-Star Weekend, trente ans après le double-sacre de Karl Malone et John Stockton sur leurs terres.

On en reparlera mais ce sera peut-être l’occasion d’avoir un ou plusieurs Jazzmen sur le parquet, et si Rudy Gobert a commencé timidement sa saison, sûr que son jeune collègue-araignée sera très vite de la fête s’il commence à ajouter du sérieux, de la solidité et de la consistance à ses perfs. On valide ça dès l’Acte 2 ? Allez.

Thunder stats Jazz stats

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top