Los Angeles Clippers

Les Clippers remportent le premier round face aux Lakers 112-102 : NBA, consider this a warning

Premier Clippers – Lakers de la saison, premier message envoyé de la part de Montrezl Harrell et ses copains.

Source image : YouTube

On attendait tous ce match. On voulait tous voir ce premier affrontement entre les deux équipes de Los Angeles après l’incroyable été 2019. Et on n’a pas été déçus. Les Clippers et les Lakers ont livré une grosse bataille, le tout dans une chaude ambiance. Au final, c’est la bande à Kawhi Leonard qui a pris le dessus et qui a ainsi envoyé un message à son voisin, mais aussi à toute la ligue.

« Consider this a warning, @NBA ». Début octobre, les Lakers avaient envoyé ce tweet suite à une large victoire face aux Warriors lors de leur premier match de pré-saison. Pour ceux qui galèrent un peu en anglais, c’était une manière d’annoncer le grand retour de la mythique franchise californienne sur le devant de la scène. Mais cette nuit, lors de l’Opening Night, c’est bien l’autre équipe de Los Angeles qui a envoyé le plus gros message, et elle n’a pas eu besoin d’aller sur Twitter pour le faire passer. Car les Clippers ont préféré parler à travers leur basket, en montrant aux Lakers qu’ils étaient pour l’instant au-dessus, et ce malgré l’absence de Paul George, en mode chauffeur de limousine cette nuit avec sa tenue. Pourtant, dans les premières minutes de la rencontre, les hommes de Frank Vogel ont clairement pris les Clippers à la gorge. 13-2 pour commencer le match, LeBron James qui lâche un fadeaway sur la tronche de Kawhi Leonard, Anthony Davis qui fait la misère à Patrick Patterson… bref, vous voyez le délire. Et puis en plus, même si les Clippers jouaient à la maison sur le papier, on avait parfois l’impression qu’ils évoluaient à l’extérieur avec l’armée de fans des Lakers présents à l’intérieur du Staples Center. Mais après ce début de match largement à l’avantage des « visiteurs », Kawhi Leonard et ses copains ont su réagir pour revenir à hauteur de leurs rivaux, avant de prendre les commandes du match dans le deuxième quart-temps. En tête 62-54 à la pause, les Clippers ont pris jusqu’à 14 points d’avance dans le troisième. C’est alors que Danny Green (28 points, 7 rebonds, 10/14 au tir, 7/9 derrière l’arc) a pris feu du parking pour permettre aux siens de recoller et même passer devant. Sauf que dans le dernier quart, les Lakers n’ont pas réussi à enchaîner.

Les Clippers ont en effet fait la différence dans la quatrième période, remportée 27-17. Comme si souvent l’an dernier, Lou Williams (21 points, 7 assists) et Montrezl Harrell (17 points, 7 rebonds) ont été décisifs en sortie de banc. Le duo a fait mal aux Lakers, tout comme Kawhi Leonard. En fin de match, on a vraiment senti la différence entre les deux équipes au niveau des automatismes, et ce des deux côtés du terrain. Comme un symbole, LeBron James (18 points, 9 rebonds, 8 assists) et Anthony Davis (25 points, 10 rebonds, 5 passes) n’ont pas réussi à peser dans le money time, eux qui étaient pourtant très bien rentrés dans le match. Les deux superstars ont terminé la rencontre avec un 15/40 au tir et 8 turnovers, pas vraiment ce qui était prévu à la base. Par contre, la superstar qui évolue dans le camp d’en face a sorti le grand jeu. Plutôt discret en début de match, Kawhi Leonard a commencé à chauffer sérieusement au début du deuxième quart-temps, où il a enchaîné les ficelles. Le dernier MVP des Finales a réalisé un match plein avec 30 points au compteur, 6 rebonds et 5 caviars en prime, le tout à 10/19 au tir et 9/10 aux lancers francs. Classic Kawhi shit. Leonard a été parfaitement accompagné par la second unit des Clippers, qui a été superbe (60 points, contre seulement 19 chez les Lakers). On parlait de Lou et Montrezl un peu plus haut, mais le duo n’était pas seul. Si les deux ont totalisé 38 points, 12 rebonds et 11 passes décisives, on se doit de mentionner aussi les apports de Maurice Harkless (10 points, 4 rebonds, 4 interceptions, 2 contres) et JaMychal Green (12 points, 6 rebonds, 4/7 de loin), très précieux en attaque comme en défense. Et puis comment ne pas parler de Patrick Beverley. Le chien de garde des Clippers a foutu un bordel pas possible. Ce n’est pas une surprise, mais c’est toujours impressionnant de voir à quel point ce mec peut peser sur une rencontre en finissant avec 2 points à 1/7 au tir. Il a fait chier les Lakers, il a sorti des actions décisives, il a gobé 10 rebonds avec 6 assists… du grand Pat Bev.

Première bataille de Los Angeles, première victoire pour Kawhi Leonard et ses copains. Sans surprise, les Clippers ont montré qu’ils étaient en avance sur les Lakers au niveau du collectif, et ont réussi à faire la différence grâce notamment à leur banc. Ils vont désormais enchaîner avec un déplacement à Golden State, tandis que LeBron & Cie affronteront le Jazz. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top