Conseils des experts

Preview TrashTalk Fantasy League 2019-20 – édition San Antonio Spurs : deux énormes picks… et deux énormes questions

spurs derozan aldridge

En même temps, personne ne vous oblige de faire all-in sur les Spurs hein.

Source image : NBA League Pass

Dès le 22 octobre prochain, la TrashTalk Fantasy League redeviendra votre principal souci du réveil, celle qui définira votre humeur de la journée. L’occasion de faire un point complet, franchise par franchise, sur ces mecs qui pourraient faire de votre vie un vrai conte de fées la saison prochaine. On s’intéresse aujourd’hui aux Spurs et à leurs deux top picks en puissance.

T’es pas encore inscrit à la TTFL ?! Par ici !

Deux gros morceaux de la TTFL et… des points d’interrogation. Difficile de voir plus loin que le duo Aldridge / DeRozan, même si le backcourt Dejounte Murray / Derrick White a une belle cote au rayon explosions et que Rudy Gay ou Patty Mills sont encore capables de prendre un coup de chaud. Mais quand on commence à miser sur Rudy Gay ou Patty Mills en TTFL, il est peut-être l’heure d’arrêter de jouer.

# LaMarcus Aldridge – Moyenne TTFL l’an dernier : 36,6 points

  • La plus belle garantie de carton made in Spurs. Dans le périmètre ? LaMarcus est ce qu’il se fait de mieux depuis un certain Dirk Nowitzki et pourrait enchaîner des milliers de ficelle si sa vie en dépendait. Dessous ? Quand LMA dépasse les 30% d’envie c’est un carnage. 23/9 tous les jours, 38/15 à 14/16 au tir quand ça chauffe, et le gars est presque énervant tant on se dit que le fameux 38/15 pourrait tomber tous les soirs.
  • Et c’est bien ça le souci majeur avec LaMarcus Aldridge. On l’a notamment vu lors de la toute dernière possession du Game 7 face aux Nuggets l’an passé… l’homme au grand train semble parfois n’en avoir rien à secouer et c’est bien dommage. Bête de constance grâce à ses immenses qualités mais peut encore mieux faire, on espère que t’as compris frère.

# DeMar DeRozan – Moyenne TTFL l’an dernier : 35,2 points

  • Pour se motiver à miser sur l’homme à la peau de gitan ? Se référer au retour de… Kawhi à San Antonio en janvier dernier. Car ce soir-là c’est bien l’ancien arrière des Raptors qui avait fait la nique à ses anciens patrons, preuve que le mec est grandement capable de fesser n’importe qui un peu n’importe quand. Devenu un vrai passeur sus les ordres de Pop, toujours aussi doué entre cinq et huit mètres, il reste le principal dépositaire du jeu offensif des Spurs jusqu’à ce que Dejounte Bae lui confisque les clés du cametard.
  • Sept. Sept… tirs à 3-points inscrits la saison passée par DeMar DeRozan, qui n’aime apparemment pas vraiment l’époque dans laquelle il vit. On va finir par croire que c’est un pari avec Ben Simmons, mais DMDR devra très vite se remettre à tirer de loin (six fois plus de tentatives lors de sa dernière saison au Canada) s’il veut passer de pick tranquille à pick premium en TTFL. Même Michael Kidd-Gilchrist en a planté deux fois plus que lui la saison dernière, come on.

# Dejounte Murray – Moyenne TTFL l’an dernier : 

  • Saison vierge dans le viseur, et l’envie évidente de tout casser, pour ne pas dire de tout niquer. Les épaules sont larges, au moins autant que l’ambition et le talent du gamin. Pas forcément celui qui éclatera les records offensifs de James Harden mais un petit 18/6/8 tous les soirs n’apparait pas forcément utopique tant le physique et le potentiel du garçon font saliver.
  • On attendra évidemment quelques semaines avant de franchir le pas hein, notamment pour comprendre comment Gregg Popovich articulera sa rotation avec Dejounte, Patty Mills, Derrick White, Bryn Forbes et DeMar DeRozan, et on préférera peut-être profiter de la présence de Murray sans forcément tenter notre chance en TTFL, car Dejounte est aussi ce joueur capable d’influer sur son équipe sans forcément lâcher des stats de goret.

# Client mystère – Derrick White : aperçu durant la Coupe du Monde en Chine (wollah quel souvenir), Derrick White a surtout frappé un grand coup la saison dernière et notamment en Playoffs, Playoffs durant lesquels il a prouvé qu’il pouvait prendre en main l’attaque des Spurs. Fort défenseur (mais ça la TTFL s’en moque), ultra-rapide sur le drive, adroit de loin, Derrick sait tout faire et il devra continuer de le faire avec le retour de Dejounte sur son poste. Titulaire à ses côtés ou en sortie de banc, Monsieur Blanc a une partie de la réussite de la saison des Spurs dans les mains, à lui d’en faire quelque chose de cool.

Et si vous souhaitez des infos quotidiennes sur la TTFL ? Un compte Twitter à suivre, celui du Lab ! Vous y retrouverez tout ce qu’il faut savoir sur la TrashTalk Fantasy League, avec la touche de sympathie habituelle.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top