News NBA

La G League va changer le fonctionnement des lancers-francs : grosse révolution en approche, ça pourrait bien finir en NBA

Reggie Evans

Un lancer-franc qui vaut trois points ? C’est bizarre, mais ça pourrait bien exister.

Source image : Youtube

Gros test à venir cette saison en G League concernant le fonctionnement des lancers-francs. Et évidemment, puisque c’est testé en G League, on regarde de près car on sait que le big boss Adam Silver fait de même.

La G League se réforme cette année. Après avoir annoncé la mise en place d’un tournoi en cours de saison, le laboratoire de la NBA va tester une nouvelle formule concernant les lancers-francs. Le principe ? Le joueur qui a subi une faute ne se présentera qu’une seule fois sur la ligne, et la valeur de son lancer dépendra de la faute subie. Vous l’avez sans doute compris : le lancer vaudra un point en cas de and-one, deux points pour une faute sur tir voire trois si celui-ci a été pris du parking. L’objectif de la mesure est simple : raccourcir la durée des matchs et fluidifier le déroulement du jeu. On le sait, c’est l’un des principaux défauts que les détracteurs trouvent au basket. Brad Walker, le chef des opérations de la G League l’a affirmé : cette nouveauté devrait faire gagner plus de cinq minutes par match en moyenne (via ESPN).

« Le match moyen de la G League a duré environ deux heures et cinq minutes la saison dernière. Cette mesure pourrait faire passer cette moyenne sous la barre des deux heures, une fenêtre de diffusion propre qui a été dans l’esprit des officiels de la ligue pendant des années. »

Le gain de temps induit par cette réforme apparaît certain, mais qu’est-ce qu’on peut en attendre du côté du jeu ? C’est là que les doutes sont les plus forts, car pas mal de questions montent à la surface. D’abord, la question du repos des joueurs : cinq grosses minutes économisées pour nous, c’est tout autant de temps de récupération perdu pour eux. Et quand on connaît l’intensité d’un match, on sait que quelques secondes de répit peuvent faire beaucoup de bien à un joueur. Une autre interrogation concerne le registre statistique. C’est prouvé, les joueurs ont un meilleur pourcentage sur leur deuxième ou troisième tentative que sur leur première. Si la logique perdure, les joueurs devraient globalement avoir de moins bons pourcentages aux lancers-francs. Autant dire que les saisons en 50-40-90 vont se faire encore plus rares. Et puis on peut se demander si la pression pour le shooteur, notamment en fin de match, ne va pas augmenter. Car là où son tir ne valait qu’un point, et qu’il pouvait éventuellement se rattraper sur le suivant, la nouvelle formule ne donne plus le droit à l’erreur et ça peut vite se terminer avec un zéro pointé. Cependant, pour éviter que celle-ci n’ait trop d’impact dans les ultimes instants d’une rencontre avec notamment la tactique des fautes volontaires pour revenir au score (qui pourraient donc augmenter avec la baisse globale de la réussite), les règles traditionnelles au lancer seront appliquées dans les deux dernières minutes du temps réglementaire et en prolongation.

On part pour le moment sur une saison test en G League, et la formule devra donc faire évaporer ces nombreux doutes pour espérer être renouvelée et, pourquoi pas, un jour débarquer à l’étage supérieur. On va donc regarder comment ça évolue cette saison.

Source Texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top