Sixers

James Ennis est heureux de rester à Philadelphie : après des années de voyage, il va enfin pouvoir ouvrir ses valises

James ennis

Ça lui va bien le bleu, non ?

Source image : YouTube

James Ennis s’est confié sur sa carrière plutôt tumultueuse et est revenu sur son arrivée chez les Sixers. Désormais bien implanté dans le décor (et surtout dans le roster) de Philadelphie, il a l’air de se sentir plutôt bien le James.

James Ennis III est un joueur qui a été pas mal perturbé pendant sa carrière professionnelle. Après avoir traversé trois universités et joué à l’étranger (aux Wildcats de Perth en Australie et aux Piratas de Quebradillas à Porto Rico), il atterrit en NBA en 2014 et va dès lors parcourir six franchises différentes. Le Heat pour commencer, puis les Grizzlies, les Pelicans, de retour à Memphis, renvoyé chez les Pistons, avant de signer chez les Rockets en juillet 2018. Mais là encore, la greffe ne prend pas et Ennis est tradé chez les Sixers pendant la saison. Dur dur d’avoir envie de se battre pour une équipe après tout ça. Mais en arrivant à Philly, James le rejeté a tout de suite trouvé sa place dans la rotation, à un poste de 6/7ème homme. Entrant sur le terrain pour mettre ses quelques téjeus dans le corner, Ennis s’est surtout trouvé un rôle de bon défenseur sur les lignes extérieures comme il l’explique à NBC Sports Philadelphie.

« Je suis polyvalent – je peux défendre des postes 1 à 4. Même sur les switchs, je peux descendre et garder un meneur. Et je peux chasser les mecs d’un écran et d’autres trucs comme ça. »

Le rôle, voici le gros problème auquel Ennis a été confronté pendant toute sa carrière. Chez les Sixers, Brett Brown a su utiliser les qualités de l’ailier pour les mettre au service de l’équipe. Plutôt clutch dans les moments qui comptent (bon c’est pas Kevin Durant non plus hein attention), on peut lui donner la gonfle dans le coin à trente secondes du buzzer.

« Quand on connaît son rôle, c’est plus facile pour le joueur. Je connais mon rôle à l’aube de cette année, donc je serai beaucoup mieux et je serai plus à l’aise. »

En contrat jusqu’à la fin de la saison 2018-19, Ennis n’avait pas trop envie de redéménager. Et en même temps, bah ça peut se comprendre un peu. Et puis même s’ils se sont fait cruellement éliminer par Kawhi l’année dernière, les Sixers restent l’une des places fortes de la Conférence Est et James compte bien aider les siens à abattre les dinos en Playoffs l’année prochaine. Refusant donc toutes les autres propositions des franchises (qui lui proposaient pourtant plus d’oseille), James a décidé de re-signer à Philadelphie. À 29 ans, Ennis aimerait bien s’installer sur le long terme dans une franchise et enfin l’aider à aller au bout.

« Je voulais revenir ici. J’avais quelques équipes qui m’en offraient plus, mais c’est à long terme. Je voulais vraiment revenir à Philadelphie et jouer avec Ben (Simmons), Joel (Embiid) et tous ces gars, Mike (Scott) et Tobias (Harris). »

Confiant et en embuscade, James Ennis III à l’air d’avoir retrouvé confiance en lui et en son jeu. Mais ce n’est pas tout, en son humour aussi, puisqu’il a profité de son petit moment passé au micro de Noah Levick de NBC Sports pour nous dévoiler son nouveau surnom.

« Vous pourrez voir ‘Ennis la Menace’ cette année. »

Oula, on a déjà les jetons. En attendant, ça fait plaisir de voir un joueur s’épanouir autant dans une franchise après avoir été baladé dans tout le pays. Espérons pour lui que son projet avec les Sixers ira au bout, mais en tout cas les hommes de Brett Brown n’ont jamais eu autant de place pour aller en Finales NBA.

Source texte : NBC Sports Philadelphie

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top