Rockets

Daryl Morey pense que James Harden est un meilleur scoreur que Michael Jordan : un peu de sérieux je vous prie

« LOL »

Source image : YouTube

Jeudi, Daryl Morey était invité dans une émission radio organisée par 100 Thieves, un groupe d’équipes de e-sport basé en Californie. Et pendant son passage au micro, le general manager des Rockets en a profité pour envoyer une petite bombe made in Morey. Pour lui, James Harden serait de loin le meilleur scoreur de l’histoire de la NBA, devançant même Michael Jordan. Bon, pour les propos raisonnables on repassera.

Le GM de Houston a forcément reçu beaucoup de critiques vis-à-vis de cette quote surprise. Le mois dernier, il avait déjà fait des siennes en déclarant qu’Harden était au-dessus d’Air Jordan au scoring. Et jeudi, Daryl Morey en a remis une couche, sans broncher.

« James Harden est un meilleur scoreur que Michael Jordan, c’est juste un fait. Vous donnez la balle à James Harden et vous regardez combien de points il génère avant de rendre le ballon à l’adversaire, c’est comme ça qu’il faut mesurer un joueur offensif. Là-dessus, James Harden est de loin numéro 1 dans l’histoire de la NBA, et il était numéro 1 même au Thunder d’Oklahoma City, mais il sortait du banc, c’était un peu plus caché. »

Avant de monter dans les tours, essayons de comprendre le point de vue de Morey. Depuis la saison 2014-15 où il a fini deuxième au classement du MVP, James Harden fait partie des cinq meilleurs joueurs de la ligue, en tout cas en saison régulière. Trois fois deuxième au classement MVP, qu’il a finalement remporté en 2017-18, James Harden sort d’une campagne historique à plus de 36 points de moyenne en saison régulière. La plus haute moyenne depuis… bah Jojo en 1986-87 (37,1), le tout avec 7,5 passes décisives par match, ce qui donne plus de 50 points générés en moyenne au total. Ça y est, on voit à peu près où il veut en venir Daryl. Après tout, que le GM d’une franchise soit fier de son poulain le plus prolifique, ça peut se comprendre. Rappelons-nous qu’en 2012, c’était Daryl Morey qui avait eu le nez fin en faisant venir Harden à Houston. Sans cela, peut-être que The Beard serait resté un 6ème homme de luxe à la Lou Williams pendant toute sa carrière, qui sait.

Maintenant, débattre et comparer les qualités de deux machines offensives qui ont évolué à deux époques différentes, ça n’a jamais été très pertinent et cela repose surtout sur des « si ». Et puis, Harden et Jordan, ce sont deux attaquants avec des styles bien différents. On ne va pas commencer à comparer point par point les monstres mais Michael, c’est quand même dix titres de meilleur scoreur en carrière, la meilleure moyenne all-time avec 30,1 pions par match en plus de 1 000 rencontres, le tout à 49,7% de réussite au tir (Harden tourne à 44,3% en carrière). Dans une ligue actuelle qui favorise le scoring des extérieurs, on n’imagine même pas les ravages que pourrait réaliser MJ. Morey s’est tout de même expliqué en disant qu’un contre-argument était raisonnable, sans évidemment changer d’avis.

« Ils disent que si on mettait Michael Jordan dans une équipe maintenant, il ferait plus que James Harden. C’est possible, c’est possible. Mais si vous dites simplement, comme dans l’histoire de la NBA, si vous donnez la balle à ce gars, combien son équipe marquera-t-elle après lui avoir donné le ballon, c’est James Harden. Et je sais que ça énerve les gens, mais c’est littéralement un fait. »

Bon, autant dire qu’il enchaîne Daryl. Quoi qu’il en soit, avec l’arrivée de Russell Westbrook dans le Texas, le scoring d’Harden risque de prendre un coup puisque les deux devront partager le backcourt. L’occasion pour Harden de se pencher sur la défense ? Why not.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top