News NBA

Sebastian Telfair en prison pour 3 ans et demi : la descente aux enfers continue pour l’ancienne star des lycées de NYC

Sebastian Telfair

On est sûrs que si tu as fait une tête comme ça Seb, ça a dû amadouer les juges

source image : YouTube

Sebastian qui ? Vous demandez-vous. Mais si, rappelez-vous , l’ancien lycéen star de New York qui faisait la couv des magazines cains-ri au côtés de LeBron James à 17 ans et qui devait, selon les médias spécialisés en High School Basketball, tout casser en NBA en arrivant à la Draft 2004. Ça y’est, vous le remettez ? Eh bien il vient de prendre trois ans et demi de prison pour possession illégale d’armes. Bonjour, la descente aux enfers.

Saison 2003-2004, la NBA découvre le lycéen le plus hypé de tous les temps : LeBron James. Cela fait quelques années déjà que des jeunes hommes débarquent dans la Ligue sans passer par la case NCAA et on commence à comprendre que la ligne directe High School à NBA est de plus en plus prolifique. En plus, la relève est déjà assurée. A New York, un petit meneur de Brooklyn commence à faire du bruit et les mixtapes dans lesquelles il fait la misère à ses adversaires tournent un peu partout. Son nom : Sebastian Telfair. En 2004, il est drafté en treizième position par les Blazers devant des lascars comme Al Jefferson et Josh Smith – eux aussi directement depuis le lycée – ou encore Jameer Nelson, Kevin Martin mais surtout le GOAT Gérard Smith. Bassy ne passera que deux ans à Portland et on sent déjà que sa carrière en NBA va être compliquée pour un mec aussi peu efficace au tir et pas non plus le roi des distributeurs. Après un bref intermède à Boston, il fait partie du package de sept joueurs envoyés à Minnesota pour faire venir KG à Boston. C’est chez les Loups qu’il passe sa meilleure période d’un point de vue individuel, et cela se solde par 9,1 pions et 4,7 passes pendant deux ans, le tout à un médiocre 39,3% de réussite au tir. Le phénomène du lycée est bien loin, il lui reste à s’accrocher pour trouver une place confortable sur un banc NBA. La suite montre que même cette optique était compliquée pour Sebastian Telfair : de courts séjours dans plusieurs franchises jusqu’à sortir de la ligue en 2014 pour finalement se retrouver en Chine. Pays où il ne cartonnera pas, contrairement à son cousin Stephon Marbury qui a su tracer son chemin jusqu’au star system de l’Empire du milieu. Les sorties de route en NBA, c’est pas si grave que ça ,celles par rapport à la loi, beaucoup plus. Et c’est là que tout s’enchaîne pour le pire. Sebastian est assez coutumier du fait et selon ESPN, il a encore fait des siennes de ce coté là. Il a récemment été condamné à 3 ans et demi de prison pour possession illégale d’armes.

Ce n’est pas la première fois que Telfair a des problèmes avec la justice. En 2007, il s’était déjà fait attraper par la police qui avait trouver des flingues chargés dans sa voiture. Et là, on se dit que heureusement qu’il n’a jamais été coéquipier avec Gilbert Arenas sinon ça aurait pu faire des étincelles. Plus sérieusement, Sebastian Telfair fait partie de ces gars qui n’ont pas su rester en dehors des ennuis avec la justice pendant leur carrière, preuve que parfois, passer par le système universitaire aurait pu aussi mettre du plomb dans la cervelle de certains mecs, même si cela n’est pas une garantie. A vouloir tout trop vite, on oublie les bases et les difficultés pour réussir. Et quel dommage ! A défaut d’être brillante, sa carrière aurait pu être solide ou du moins respectable s’il avait su se tenir à carreaux. De plus, il a évité l’une des équipe les plus représentatives de la Thug Life en NBA en arrivant à Portland sur la fin de l’épisode des Jail Blazers avec ces enfants de chœur qu’étaient Ruben Patterson, Damon Stoudemire, Qyntel Woods, Bonzi Wells et Darius Miles – liste non exhaustive. Nul doute que sa carrière aurait pu tourner au cauchemar beaucoup plus vite s’il avait intégré un tel roster de dégénérés. Enfin bon, ça montre à quel point une carrière aussi prometteuse soit-elle peut très vite tourner court en NBA et qu’un gars à qui l’on promet de multiples récompenses basket peut rapidement se retrouver en une des faits divers et prendre un virage beaucoup moins fun.

Pour ceux qui en doutaient encore, la carrière NBA de Sebastian Telfair n’est qu’un lointain souvenir. Mais est-ce que cela a encore de l’importance quand le mec vient de prendre de la prison à force de déconner en dehors des parquets ?

Source: ESPN                        

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top