Celtics

Marcus Smart se défend d’être un floppeur : même hors des terrains il sait se défendre, quelle classe (en floppant)

Marcus Smart

Faute.

Source image : NBA League Pass

Marcus Smart tient un scoop les amis, il floppe ! Ça y est c’est avoué, même si flopper en NBA te donnes une mauvaise réputation comme par exemple Neymar les mecs qui simulent au foot. Mais comment faire du flopping et s’en sortir avec classe ? C’est Marcus qui nous donne une petite leçon. Pour lui, flopper est l’une des seules ruses qui permettent de gagner un duel face à un attaquant. Smart non ?

Marcus Smart est connu pour ses qualités défensives impressionnantes. Son intelligence et son intensité sur le parquet font de lui l’un des meilleurs défenseurs qui existent sur cette planète. Mais comment garder l’avantage sur un attaquant dans une Ligue qui donne l’avantage à l’attaque face à la défense ? Smart nous donne une petite idée aux micros d’ESPN :

« Dans un sport où l’attaque possède beaucoup d’avantages, la défense doit faire quelque chose pour reprendre cet avantage. L’attaquant peut mettre ses mains sur toi. Il peut te toucher autant qu’il veut. Mais à la minute où tu le touches, c’est une faute. Donc, tu dois attirer l’attention des arbitres pour qu’ils comprennent que ça marche dans les deux sens maintenant. »

Voilà comment dire tranquillement et calmement que les défenseurs doivent flopper pour attirer l’attention. C’est vrai qu’en tant que gros défenseur, Marcus Smart sera forcément l’un des premiers à changer les mentalités en NBA concernant la défense. Mais inciter des mecs à flopper, ça on l’avait pas vu venir.

Pendant que la NBA s’oriente de plus en plus vers un jeu favorisant l’attaque, les défenseurs doivent trouver des méthodes ingénieuses pour faire comprendre qu’ils sont là. Les attaquants se trouvent eux aussi des manières furtives de flopper dans le camp adverse. Bien-sûr l’exemple que l’on prendra le plus souvent est James Harden. Lors des derniers Playoffs par exemple, on l’a vu tenter sans cesse d’attirer la faute à 3-points en balançant ses pieds bien plus loin qu’il ne le fait d’habitude, dans la plus pure tradition de spécialistes du genre comme Dwyane Wade ou Jason Kidd sur sa fin de carrière. Du coup, les défenseurs peuvent aussi se trouver des manières de créer de possibles situations de fautes offensives. Par contre Marcus, attention à ne pas attirer tous les arbitres contre toi, ils pourront peut-être te mettre des fautes techniques alors que tu ne floppais même pas bien vu de l’avoir ouvert aujourd’hui tiens. En tout cas on peut comprendre ce que Smart essaye de dire. Dans un match de Playoffs à grosse intensité où il faut vraiment que tu fasses un stop, toutes les alternatives possibles et imaginables sont bonnes pour voir ton équipe gagner. Espérons que les méthodes smart de Marcus aideront les Celtics à faire mieux que l’année dernière. Celui qui porte le numéro 36 des Celtics apportera une fois de plus toutes ses qualités défensives et toute son intensité pour aider les siens et la ville de Boston vers les sommets. Avec l’acquisition de Kemba Walker et d’Enes Kanter notamment, il y a les armes pour faire quelque chose de grand, au moins aussi bien que l’année dernière.

Les défenseurs commencent à faire leur petite rébellion de leur côté pendant que les attaquants obtiennent de plus en plus d’avantages au fil des années. Marcus Smart, lui, se défend de flopper, à vous d’essayer dans vos championnats de basket respectifs et vous nous en direz des nouvelles.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top