News NBA

Le CSKA Moscou garde un œil sur Jeremy Lin et Ron Baker : Vladimir, merci de laisser nos idoles tranquilles

Jeremy Lin

Sa tête après un shot de vodka russe.

Source image : The Players Tribune

Par ici les news de fin de Free Agency un peu loufoque, demandez le programme. Alors que les franchises cherchent tant bien que mal leur quinzième homme, certains joueurs n’ont pas trouvé d’équipe pour l’an prochain et c’est ainsi que… l’Europe rentre dans la discussion.

On a vu Greg Monroe tout claquer pour s’envoler vers Munich et c’est maintenant à Jeremy Lin d’être dans les petits papiers… du CSKA Moscou. On a passé un cap en termes de degré d’alcool là, un petit détour par la France et son vin n’aurait pas fait de mal. Tout récent champion NBA avec les Raptors, Jeremy Lin est l’un des derniers agents libres de marque. Auteur d’une saison mi-faucon mi-dino, en sortie de banc, Linsanity cherche un point de chute mais ne semble pas intéresser les franchises de la Grande Ligue. Trop peu régulier et trop frappé par les blessures le meneur ne semble plus être un bon choix, même en tant que dernier homme d’un roster. Ouch, elle fait mal celle là.

L’Europe ouvre donc sa porte au meneur et en l’occurrence, c’est le CSKA Moscou qui se penche sur la question. Toujours en embuscade, les gros clubs d’Euroleague sont friands d’anciens gros joueurs NBA un peu sur le déclin ou alors de joueurs en recherche d’un tremplin pour se relancer. L’objectif est de trouver un accord gagnant-gagnant où le joueur brille grâce à son expérience et à son talent tandis que le club profite d’un joueur ayant joué en NBA pour performer. On sait, de plus, que Jeremy Lin n’est pas contre un départ de la NBA, lui qui parlait de rejoindre son frère dans le championnat Taïwanais. Plus largement, Jeremy cherche un environnement dans lequel il est heureux quitte à sacrifier un peu son ambition basketballistique. Rien n’est fait évidemment quant à sa potentielle signature à Moscou mais c’est un dossier à suivre car cela pourrait pousser certaines franchises NBA à s’intéresser à lui en réaction. Dans le cas où l’ex joueur des Raptors ne voudrait pas rejoindre le club russe, ce dernier tenterai de signer l’ancien Knick Ron Baker, encore un All-Star en puissance. Baker sort d’une saison plus que compliquée avec seulement 15 matchs joués et des moyennes de point, rebond et passe ne dépassant pas l’unité.

Le fin-fond de la Free Agency nous surprendra toujours à tel point qu’une équipe pourrait s’intéresser à Ron Baker, incroyable. On reste connecté au cas où une autre info primordiale tomberait dans la journée et en attendant, on profite de cette pause dans la canicule pour dormir mater un peu plus de highlights, mais pas de Ron Baker.

Source texte : Sportando

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top