Timberwolves

Officiel : Naz Reid signe pour deux ans aux Wolves, car bien taffer pendant l’été, ça paie

Nah Reid

La Summer League c’est bien joli, maintenant au boulot mon garçon.

source image : YouTube

Après une superbe Summer League, Naz Reid a donc été logiquement récompensé. Un contrat de deux ans avec les Wolves et une place régulière dans la rotation de Ryan Saunders, tout bénef pour l’ancien de LSU qui va pouvoir apprendre pas mal de choses avec un certain KAT à ses côtés. Allez, au boulot.

Il fait partie de ceux qui nous ont fait kiffer durant la Summer League. Grand, athlétique, rudigobeur de rebonds et doté d’un bon toucher près du panier, Naz Reid a très vite montré de quoi il était capable à Vegas et on ne parle pas de paires de valets. Révélé aux yeux du grand public pendant la March Madness durant laquelle il avait emmené LSU jusqu’au Sweet 16 avec son pote Tremont Waters, lui aussi en recherche d’un contrat NBA, les Wolves en ont vu assez de Naz pour le signer sur un contrat de deux ans, toujours mieux que le contrat two-way que Minny lui avait filé avant le début de la Summer League. Avec ses (très) longs segments et son énergie des deux cotés du terrain, il aidera forcément le secteur intérieur des Loups, pas forcément le plus rassurant aujourd’hui.  Bonne nouvelle pour Nazouille ? Il aura comme coach personnalisé pour apprendre la position en NBA un certain Charles-Antoine Villes, pas le plus dégueu des teammates. Comme Towns l’a fait avant lui, il devra développer son shoot extérieur et sa capacité à défendre sur le périmètre, car il a encore tendance à être pris de vitesse facilement au delà de la ligne des lancers-francs.

Naz peut en tout cas se rassurer, il n’est pas venu là pour cirer le banc ou passer les serviettes pendant les temps mort. Le nouveau GM Gerson Rosas a même assuré qu’il aurait un spot régulier dans la rotation. Une place dans le cinq ? Peut-être pas hein, mais les Wolves manquent de taille sur les postes 4 et 5 donc Naz aidera quoi qu’il en soit des deux cotés du terrain car il est capable d’impacter le match sans scorer. De plus, Ryan Saunders a tendance à plutôt faire confiance à la confiance (merci JCVD) à ses jeunes. Et si Naz a besoin de muscler son jeu, il pourra toujours demander à Robert Pirès Taj Gibson Noah Vonleh de lui apprendre comment masser avec vigueur et virilité les côtes de ses adversaires à l’aide des coudes. Tout un programme. Reid pourrait donc rapidement trouver sa place dans un roster hyper jeune mais très loin d’être… naze (fallait que ça sorte, au moins une fois). Capable de très bien jouer son rôle d’éboueur au rebond en attendant de développer un jeu plus propre au périmètre, on n’en attendra pas forcément plus du bonhomme pour commencer, et chaque chose en son temps comme dirait l’autre.

Cartonner en Summer League c’est cool, confirmer à l’étage au-dessus c’est mieux. En tout cas on a hâte de voir ce que Naz Reid peut produire au niveau NBA. Les Wolves lui font confiance avec ce contrat de deux ans, à lui désormais de se faire une place dans la meute.

Source Texte: The Athletic                                   

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top