Pacers

Officiel, les Pacers signent le pivot Amida Brimah pour un an : le moment parfait pour découvrir… qui est Amida Brimah

Anthony Davis, Omar Sy

A toi de jouer Amida, montre leur que t’as la dalle, mets leur en plein… les amygdales.

Source image : Dailymotion

On n’a de cesse de vous le dire, la fin du mois de juillet ne fait pas la part belle aux superstars, mais plutôt à cette catégorie de joueurs que l’on nommera « d’appoint », ces mecs qui complètent votre roster pour quelques dollars et avec qui la marge d’erreur est du coup infime. Le dernier filou de la bande ? Amida Brimah from Ghana, parce que ça fait du bien de se plonger dans les abysses du basket.

Amida Brimah n’est pas totalement un inconnu. Du moins pas de ceux d’entre vous qui aimez vous délecter en mars (ou toute l’année) de basket universitaire. Car celui que vous trouverez sur Twitter sous le délicieux et délicat sobriquet de Chief Amida Peregrino Brimah a la particularité d’avoir sur son CV de basketteur… un titre NCAA. Oui messieurs dames. C’était en 2014 avec UConn, à une époque où Shabazz Napier était le joueur préféré de LeBron James. A l’époque le pivot originaire d’Accra au Ghana (comme Marcel Desailly, ça vous en bouche un coin) tournait avec les Huskies à 4 points, 3 rebonds et 2 contres de moyenne et faisait partie intégrante de la meilleure équipe de djeun’s du pays (16 minutes par match). Depuis ? Amida a fait des Toros à Austin, comprenez donc qu’il a joué en G League pour les Toros d’Austin, la franchise texane affiliée aux Spurs. Deux saisons honnêtes en Ligue G donc, puis une invitation cet été à côtoyer Jarrett Allen et ses sauces de Brooklyn lors de la Summer League de Vegas, pour des stats finalement assez proches de ce qu’il offrait en NCAA : 6,2 points, 4,5 rebonds et 2,2 contres.

Les 2m08 sont bien utilisés et c’est donc ce profil d’intérieur dissusaif qui a apparemment plu aux dirigeants des Pacers puisque le petit Amida s’est vu proposer hier un contrat d’un an, non-garanti, ce qui veut dire qu’il devra faire ses preuves lors du training-camp. Avec un secteur intérieur géré essentiellement par Myles Turner et Domantas Sabonis, les Pacers ont en tout cas de la place à offrir à un grand zguègue de plus. Goga Bitadze est arrivé via la Draft, T.J. Leaf n’est toujours qu’un prospect, Alize Johnson n’arrête pas de répéter que ce n’est pas de sa faute, bref y’a de la place pour l’ami Da et une belle opportunité à saisir en vue de la reprise.

Encore une pioche étrange, un peu inconnue au bataillon mais qui pourrait s’avérer être un steal dans l’Indiana, si toutefois le mec se pointe plein de bonnes dispositions à la rentrée. On fait avec les moyens du bord, et comme dit en intro, si échec il y a… échec on ne souviendra pas et on passera ainsi à la suite. A toi de jouer Amida, montre leur que t’as la dalle, mets leur en plein les amygdales.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top