Draft NBA

Adam Silver continue sa croisade contre le tanking : la réforme de la Lottery a l’air de porter ses fruits, Mr NBA est content

Adam Silver

Pas sûr que cela suffise à tuer le tanking néanmoins.

Source image : YouTube

Cette année, les trois pires équipes de la saison régulière n’ont pas obtenu de choix dans le Top 2 de la Draft. Certains, comme Adam Silver, y voient un impact direct du changement de système de la Lottery, et aimeraient bien que cela mette définitivement fin au tanking. Attention à ne pas s’emballer trop vite quand même…

Les Pelicans, seulement septième pire bilan de la saison passée, ont obtenu le 15 mai dernier le first pick de la Draft 2019, alors qu’ils n’avaient que 6% de chances de toucher le gros lot. Certains y verront un énorme coup de chance, d’autres, comme les bonhommes à la tête de la NBA, préfèrent y voir la conséquence directe de la réforme de la Lottery, votée en 2017. Désormais, les trois pires bilans de l’année se partagent les mêmes probabilités de repartir avec le jackpot et même une équipe moins abonnée à la lose peut repartir avec un sourire Freedent de la Lottery. La répartition des combinaisons est plus équitable entre les absents des Playoffs et le cancre de la NBA a vu ses chances de décrocher le first pick passer de 25% à 14 % cette année. Des changements qui n’ont pas tarder à porter leurs fruits puisque les Knicks (30è), les Cavs (28è) et les Suns (29è) sont repartis de Chicago respectivement avec les 3ème, 5ème et 6ème choix de Draft. Non seulement tout ça nous permet d’avoir de belles surprises, car on ne peut pas vraiment dire qu’on s’attendait à voir Zion se diriger vers la Louisiane, mais en plus ce nouveau système pourrait bien compliquer les stratégies de tanking. Effectivement avec ce rebattement des cartes, il n’y a plus grand intérêt pour les équipes qui galèrent de faire exprès de perdre un maximum de matchs et finir dans les dernières places du classement, pour obtenir un pur choix de Draft l’année suivante. On ne reverra très certainement plus d’immenses opérations tanking comme les Sixers nous ont réservé ces dernières années sous Sam Hinkie, et ça fait bien les affaires d’Adam Silver qui trouve ce genre de stratégie totalement contre-productive. Pour ESPN, le commissionnaire de la NBA s’est exprimé sur le sujet, juste avant le Game 6 des Finales.

« Cette course vers le bas est juste destructive pour tout le monde. C’est corrosif pour les joueurs et les franchises. Je pense que dans certains cas, même certains dirigeants ont compris qu’ils ne pouvaient pas résister à la pression des communautés et des médias qui leur disaient : pourquoi continuez-vous à ce niveau-là alors vous devriez soit être bien meilleurs soit bien pires ? »

Pour ce bon Adam, une seule technique fonctionne pour faire progresser une franchise : créer une culture de la gagne, avec une gestion solide et un coaching fort. Forcément, ce genre de discours est bien appuyé par le titre des Raptors et leur roster qui ne comprend aucun Top 10 de Draft… Seulement voilà, c’est bien beau tout ça, mais le changement de la Lottery ne change quand même pas tout, et ne veut pas dire qu’on ne verra plus jamais d’équipes tanker un peu à un moment où à un autre. Si précédemment on avait des équipes qui lâchaient prise courant janvier pour s’assurer de finir bien bas au classement, la réforme de la Lottery pourrait simplement repousser le relâchement à plus tard durant la saison régulière. Les équipes du milieu de tableau qui ne seront pas capables d’aller chercher les Playoffs après le All-Star Break pourront parfaitement laisser tomber la fin de saison pour s’assurer une bonne petite place dans au moins un Top 4 de la Draft. C’est d’ailleurs à peu près ce qu’ont fait les Pelicans cette année, en lâchant totalement prise fin février. Il faudra donc attendre un petit moment avant de réellement crier victoire dans la lutte contre le tanking Adam, car on n’est pas sûr non plus d’avoir là le système de Draft parfait.

La Lottery de la Draft 2019 et son nouveau fonctionnement ont indéniablement réservé de sacrées surprises. On se retrouve effectivement avec les trois pires équipes de la saison dernière, les Knicks, les Cavs et les Suns, qui n’ont pas eu d’incroyables positions de Draft. Pas sûr néanmoins que ce nouveau système mette complètement fin au tanking, il a peut-être simplement repoussé le moment où les franchises lâchent prise. Dommage Adam…

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top