News NBA

TrashTalk Award – Spécial Finales NBA 2019 : vous pensiez que Drake allait rester tranquille ? Vous êtes mignons

Drake

Le trashtalking vestimentaire.

Source image : Twitter

En Finales NBA, la tension est à son comble, tout le monde veut bien faire et les tentatives de déstabilisation de l’adversaire sont légion, surtout quand Draymond Green et Drake entre autres sont dans les parages. De la grosse punchline pour cette cuvée 2019, jugez plutôt.

# Candidat n°1 : Drake porte le maillot de Dell Curry

Dès le premier match de la série, à la ScotiaBank Arena de Toronto, Drake a décidé de balancer un petit clin d’oeil aussi moqueur que sympa aux Warriors. En effet, le rappeur s’est pointé au match avec un maillot de… Dell Curry, père de Stephen pour les nouveaux donc, qui a évolué chez les Raptors entre 1999 et 2002. Comme pour troller Steph et montrer qu’ici, c’est Toronto et rien d’autre.

Un troll bon enfant avec ce maillot, dédicacé par la main du père de Stephen et Seth. D’ailleurs, en voyant le chanteur avec ce maillot, Dell et sa femme Sonya n’ont pu s’empêcher de sourire. Un sourire que Drake leur a évidemment rendu. On reste sur une bonne ambiance donc, tout ce qu’on aime.

# Candidat n°2 : Drake fait son « Hotline Bling » après une faute offensive de Klay Thompson

A la base, Klay Thompson dit être un fan inconditionnel de Drake depuis le lycée. Sauf que pendant ces Finales, les deux étaient « adversaires », du coup, Thompson a décidé de zapper ses musiques, dont « Hotline Bling » qui a cartonné en 2015, parce qu’un Klay en Finales NBA est forcément un Klay énervé. Sauf que Drake ne l’a pas entendu de cette oreille après une faute offensive du Splash Bro.

Après une faute offensive de Klay Thompson, Drake, aux premières loges comme d’habitude, a mimé un téléphone avec ses deux mains en regardant le numéro 11 des Warriors, comme pour montrer que non, même s’il veut esquiver son single, cela ne se fera qu’avec la volonté du chanteur, ce qui n’était pas le cas ce soir.

# Candidat n°3 : le public des Raptors chambre Paul Pierce… qui répond

Si Paul Pierce a eu sa belle carrière de joueur, celle de consultant démarre bien mal, ses analyses étant pour la plupart grotesques et totalement à côté de la plaque. Une réputation de « chat noir » commence à fleurir au vu de ses pronostics dignes de ceux de Mohamed Henni. L’ancien Celtic assistait d’ailleurs au Game 1 depuis un petit balcon, et lorsque les fans l’ont vu : ils ont commencé à lui chanter des courtoisies…

On vous passera la traduction des propos repris en chœur par les occupants de la ScotiaBank Arena, mais en tout cas, ils ne semblent pas vraiment porter le consultant d’ESPN dans leur coeur, ils semblent même le trouver très nul. Mais ce serait mal connaître The Truth si on pensait qu’il n’allait pas réagir : amusé devant ce déferlement, il décide de placer sa main derrière son oreille, comme pour en redemander au public et pour le faire redoubler d’intensité. Là aussi, de bonne guerre donc.

# Candidat n°4 : Drake insulte Draymond Green

Une série de Playoffs, et plus précisément une Finale NBA dont les protagonistes comprennent une grande gueule comme Draymond Green et un Drizzy infernal depuis le début des Playoffs pouvait-elle continuer sans une petite friction entre les deux ? Bah non. Suite au Game 1 remporté à domicile par les Raptors, les deux ont eu la bonne idée de se croiser et de s’envoyer des gentillesses. Tout n’est pas traduisible, mais on distingue très bien ce qu’a pu dire Drake à Green.

« Vous êtes nuls », voilà en substance ce que le co-interprète de « Sicko Mode » avec Travis Scott a pu envoyer dans le museau de Green après la défaite des Warriors. Vite séparés, les choses n’ont pas eu trop le temps d’être envenimées, mais une chose est certaine : les Finales sont bien lancées !

# Candidat n°5 : New Balance trolle Golden State en Californie

Après le premier game, remporté par Toronto, c’est tout le Canada qui avait. confiance en les Raptors pour l’emporter de nouveau, et New Balance, le nouvel équipementier de Kawhi Leonard l’a bien compris. Après une saison blanche chez les Spurs, Jordan n’a pas réussi à le prolonger, c’est donc NB, la firme basée à Boston qui a tenté le pari d’enrôler d’un type qui sort d’une embrouille avec les Spurs et d’une blessure un peu chelou. Toutefois, logique de voir New Balance faire de The Klaw son joueur phare, comme sur cette campagne de pub.

« New Balance ne va pas se faire des amis sur les autoroutes d’Oakland ce matin. »

On y voit Kawhi Leonard trôner fièrement avec l’inscription « Le Roi du Nord arrive ! » avec bien évidemment le logo de la marque ainsi que les initiales d’Orlando, de Philadelphie et de Milwaukee barrées d’un rouge sanglant. En dessous, on y trouve les initiales des Warriors, prêtes également à être barrées. Joli coup de New Balance qui lance un avertissement à toute la ville tout en cédant au trashtalking. C’est beau.

# Drake et son sweatshirt pour moquer Kevin Durant

2+2 = 4, jaune et bleu font vert, Drake est chambreur, depuis le début, il n’arrête pas et ce n’est pas ce Game 2 qui allait déroger à la règle. Après avoir revêtu le jersey dédicacé par Dell Curry, il a cette fois arboré un sweat-shirt moqueur à l’encontre de Kevin Durant.

« Eh Drake je suis là, envoie-moi un message privé, on se retrouve après au barbecue mon frère. »

Un sweatshirt à l’effigie de Kevin MacAllister dans Maman j’ai raté l’avion, avec un air surpris, mais également avec l’inscription « Kevin ?!?!?: » faisant référence à l’absence de Kevin Durant. Le plus cocasse dans l’histoire, c’est que l’acteur Macaulay Culkin, qui joue Kevin dans le film, était visiblement présent dans la salle et lui a répondu qu’il était présent dans la salle. Un pur régal.

# Candidat n°7 : Kevin Durant et Klay Thompson VS Drake

Drake a beaucoup parlé pendant ces Playoffs, et il est compréhensible de voir les Warriors vouloir le calmer un peu, d’autant plus après une victoire à Toronto qui remet les compteurs à zéro mais qui donne l’avantage du terrain à GS. Klay Thompson a un peu attendu dans le couloir à la fin du match avec Kevin Durant, en tenue de civil, pour croiser le chemin de Drizzy et échanger quelques piques.

« On se voit dans la Baie Aubrey (NDLR : vrai nom de Drake). Tu ne parlais pas beaucoup aujourd’hui, trou du c*l. »

Kevin Durant a surenchéri en demandant ironiquement à Drake de continuer de faire son cirque habituel, le rappeur canadien a simplement répondu que le score n’était que de 1-1 et que tout restait possible. On en redemande.

# Candidat n°8 : Draymond Green et son plan bien précis

Après le Game 3 perdu à domicile, les Warriors perdaient l’avantage du terrain qu’ils avaient récupéré au match d’avant. Mais ça, Draymond Green n’en a rien à foutre, il veut gagner, et il a en tête un scénario bien précis pour triompher et kiffer son three-peat.

« Gagner le prochain match, retourner à Toronto, gagner le match 5, revenir à l’Oracle, gagner le match 6 et célébrer. On va bien se marrer. »

Il y a juste eu un petit souci, le plan de Draymond Green n’a pas vraiment fonctionné comme prévu…

# Candidat n°9 : Danny Green rappelle le score à ses homologues

Si ces Finales ont globalement connu des matchs plutôt serrés, les Raptors ont tout de même eu 16 points d’avance dans le Game 3, sur le parquet de l’Oracle Arena. Et ça, Danny Green l’a bien compris. Probablement victime de chambrage de la part d’un autre joueur, ou peut-être gratuitement, le sosie de DJ Esco a tenu des propos toujours simples mais toujours efficaces.

« Regarde le score ! »

Une phrase qu’on a tous déjà sorti au moins une fois au cours d’un match que notre équipe dominait. Ne faites pas les innocents on vous voit ! En tout cas, faire ça face à des Warriors qui peuvent à tout moment péter un câble et claquer un 27-2, c’était couillu de la part de Daniel Vert, heureusement que la victoire a suivi.

# Candidat n°10 : Kevin Love trolle Stephen Curry

Stephen Curry revenait sur ce fameux shoot balancé n’importe comment au Game 7 des Finales de 2016, un épisode qui a peut-être coûté la victoire aux Warriors. Aujourd’hui, le meneur estime qu’il ferait différemment.

« Avec du recul, je me dis que j’aurais pu facilement passer Kevin Love et aller chercher un tir à 2 points. Là c’était un tir ou je n’avais pas le contrôle, je n’étais pas bien équilibré et ça nous a coûté un titre. »

Le terme « Facilement » a en tout cas bien amusé Kevin Love.

Pendant les Finales NBA, les langues se délient toujours. On peut affirmer sans trembler du menton que Drake a encore été infernal, et qu’après le titre des Raptors, ça ne risque pas de s’arrêter tout de suite. Et pour vous, qui a eu la plus grande gueule pendant ces Finales ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top