Warriors

Kevon Looney veut continuer à jouer malgré la douleur : la blessure s’est aggravée, mais ça ne va pas freiner le guerrier

Kevon Looney

Warrior jusqu’au bout !

Source : Youtube

Les soucis de blessures ne sont plus qu’un mauvais souvenir du côté de Golden State ? Bah non, malheureusement. Oui, le comeback de Kevin Durant a tourné court, et comme si cela ne suffisait pas, Kevon Looney a lui aussi été obligé de quitter ses coéquipiers un peu plus tôt que prévu. La blessure contractée lors du Game 2 s’est aggravée, mais pas de panique, douleur ou pas, l’intérieur des Warriors est un véritable guerrier et compte bien continuer à jouer. 

Les Finales NBA de Kevon Looney ? Un modèle d’abnégation et de courage, tout simplement. Victime d’une fracture non déplacée du cartilage costal lors du Game 2, l’intérieur des Warriors n’a rien lâché et n’a même pas attendu d’être complètement rétabli pour faire son retour sur les parquets. Bah ouais, il est comme ça Kevon, blessé ou pas, il n’est pas du genre à lâcher ses coéquipiers comme ça. Si l’on pouvait avoir des doutes quant à son état, le soldat de Steve Kerr avait largement rassuré son monde lors du quatrième acte entre Warriors et Raptors. 10 points et 6 rebonds en à peine plus de 20 minutes, le tout en n’étant pas à 100%, c’est du solide, clairement. Oui mais voilà, tout ne s’est pas aussi bien passé cette nuit, loin de là. En effet, si Looney a quitté les siens après 18 petites minutes passées sur le terrain, c’est qu’il a malheureusement aggravé la blessure qu’il avait contracté plus tôt dans la série. Non, ce n’est clairement pas rigolo, surtout quand on sait à quel point l’intérieur peut se montrer précieux tant il exécute à merveille tout le travail de l’ombre qu’on lui demande de faire. Mais bon, blessé ou pas, Kevon Looney n’en a pas grand chose à cirer. La douleur est présente, et elle doit sûrement être bien contraignante, mais le soldat de la Baie a été clair en sortie de match, il compte bien continuer à jouer malgré cela. Warrior jusqu’au bout !

Ah ça, il faut bien le reconnaître, Kevon Looney est un sacré guerrier, et si l’on pourrait craindre qu’il en fasse un peu trop, ce n’est finalement que le reflet du joueur de basket qu’il est. En effet, s’il y a bien un joueur dont on entend pas souvent parler du côté de Golden State mais qui répond toujours présent , c’est bien lui. Dès que Steve Kerr a besoin de son éboueur préféré, vous pouvez être sûrs que ce dernier répondra présent. Son rôle n’est pas le plus sexy, certes, mais il le connaît, et il l’exécute de manière irréprochable. Le bon Kevon, c’est le genre de soldat que n’importe quel coach aime avoir dans son équipe, c’est indéniable. Alors oui, forcément, quand on voit la situation dans laquelle les Dubs sont en ce moment, on se dit que la présence d’un bonhomme pareil ne peut pas faire de mal, qu’il soit en pleine forme ou pas. Oui, en allant climatiser la ScotiaBank Arena cette nuit (Raptors 105 – 106 Warriors), Stephen Curry et compagnie se sont maintenus en vie dans ces Finales, mais ils sont encore menés 3-2, et s’ils veulent espérer réaliser l’incroyable, la présence de Looney ne sera pas de trop. L’intérieur des Warriors ne fera sans doute pas basculer la série du côté de Golden State grâce à perf’ venue d’ailleurs, mais vous pouvez compter sur lui pour serrer les dents et donner tout ce qu’il a pour aider ses coéquipiers à l’emporter.

Bon, et bien les intérieurs des Raptors devront visiblement une nouvelle fois se farcir un grand moche dans la peinture de l’Oracle Arena jeudi soir. La blessure de Kevon Looney s’est aggravée cette nuit, mais l’intérieur des Warriors en a clairement rien à foutre. C’est les Finales NBA, alors douleur ou pas, Looney n’a qu’une idée en tête, continuer à jouer. 

Source texte : Twitter Mark Medina

1 Comment

1 Comment

  1. gimmickgui

    11 juin 2019 à 16 h 55 min at 16 h 55 min

    Mouais pas très raisonnable tout ça… Un peu comme pour KD. Ok, la réaction du public de TORONTO a été navrante mais à l’inverse je trouve les médias un peu trop politiquement correct aujourd’hui : « C’est des guerriers, gna gna, malgré les millions, de formidables compétiteurs, etc… ». C’est vrai, mais, justement, le staff médical n’est-il pas là pour les raisonner et faire en sorte qu’ils n’y laissent pas leur peau ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top