Wizards

Les Wizards vont essayer de faire tapis pour s’offrir Masai Ujiri : allez, bonne chance messieurs, vous en aurez besoin

Masai Ujiri Toronto Raptors

Continuer à gagner ou commencer à perdre, que faire ?

Source image : YouTube / Toronto Raptors

Les semaines défilent, l’été arrive, John Wall est toujours blessé et le fauteuil de dirigeant reste sans fessier, bienvenue à Washington ! Refoulés au dernier moment par Tim Connelly il y a quelques semaines, les Wizards ne se laissent pas abattre et comptent bien frapper un grand coup en s’offrant les services de l’un des meilleurs dirigeants de la Ligue. Faire tapis sur Masai Ujiri ? C’est alléchant, et c’est bien ça le plan.

La saison des Wizards n’était même pas encore terminée qu’Ernie Grunfeld se faisait déjà lourder après seize années foirées de bons et loyaux services à la présidence de la franchise de la capitale. Bon, forcément, après une nouvelle saison plus que décevante, ça se comprend totalement, mais ce qui est un peu plus inquiétant, c’est que le board de Washington n’a toujours pas trouvé de successeur à son ancien président alors que la Draft et la free agency approchent à grands pas. Le dossier Tim Connelly ? Ça ne s’est pas très bien fini. Les autres dossiers ? Quels autres dossiers ? En effet, malgré la relative urgence à trouver un nouveau dirigeant en mesure de les ramener sur le droit chemin, les Wizards n’ont pas vraiment enchaîné les entretiens après avoir essuyé le refus du directeur des opérations basket de Denver. Ça peut paraître surprenant, effectivement, mais cela s’explique tout simplement par le fait que Ted Leonsis et ses sbires semblent avoir un nom bien précis en tête, celui de Masai Ujiri. Oui oui, on parle bien de l’homme qui a fait des Raptors ce qu’ils sont aujourd’hui, à savoir une franchise qui n’est plus qu’à un petit match de son premier titre NBA. Avec des picks de Draft bien sentis et des trades culottés mais qui finissent toujours par payer, le Nigérian s’est rapidement affirmé comme l’un des tous meilleurs dirigeants de la Grande Ligue. Vu comme ça, on comprend très bien pourquoi la tentation Ujiri est si grande du côté de Washington, mais attention, s’offrir les services du boss des Dinos sera loin d’être chose aisée.

Bon, évidemment, voir l’architecte des Raptors quitter le Canada alors qu’il est en passe d’y ramener le trophée Larry O’Brien, ça paraît assez compliqué, mais Washington est bel et bien prêt à mettre le paquet. En effet, la franchise domiciliée à la Capital One Arena n’hésitera pas à faire tapis et à donner à peu près tout ce qu’elle a en sa possession pour que son souhait devienne réalité. Un gros chèque pour faire affaire ? Bien évidemment, ça devrait commencer par là, mais le proprio des Wizards n’est pas fou, il sait pertinemment que ça ne sera sûrement pas suffisant. Et si des parts de marché dans l’entreprise propriétaire de la franchise, mais aussi de la Capital One Arena et des Washington Capitals, l’équipe NHL de D.C., venaient se rajouter à l’équation, ça serait peut-être suffisant, non ? Suffisant, on ne sait pas, mais ça devrait au moins faire réfléchir Masai Ujiri un minimum. Sur le plan purement contractuel, l’offre est donc plus qu’alléchante pour le patron des Dinos, mais ce n’est pas le seul motif d’espoir pour la franchise du Maryland. Et oui, quoi de mieux que d’emménager du côté de Washington pour développer encore un peu plus le programme « Basketball Without Borders » dont Mister Ujiri est le principal artisan ? Et bien, pas grand chose, tant la capitale des États-Unis semble être l’endroit idéal pour promouvoir ce genre de projet. À l’heure où sont écrites ces lignes, tout n’est que spéculation, mais les Wizards pourraient bien avoir tout en leur possession pour convaincre l’un des dirigeants les plus réputés de la Ligue de rejoindre leurs rangs, mis à part une situation sportive et économique attirante.

L’offre démentielle que pourrait faire Ted Leonsis à Masai Ujiri n’est pas sans rappeler celle qu’il avait faite à un certain Michael Jordan au début des années 2000. Oui, le proprio des Wizards sait parfaitement s’y prendre pour obtenir ce qu’il veut, reste à savoir maintenant si l’architecte des Raptors se sent prêt à quitter une équipe qui pourrait bien être titrée dans quelques heures seulement…

Source texte : Yahoo Sports / NBC Sports Washington 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top