Wizards

Tim Connelly met un stop aux Wizards : comment ça, le contrat de John Wall n’est pas un argument ?

Washington peut toujours envoyer son meneur à Denver si il n’y a que ça.

Source image : YouTube

Principale cible des Wizards pour remplacer Ernie Grunfeld, l’actuel président des opérations basket à Denver a gentiment refusé la proposition de la capitale. Tim Connelly ne pouvait pas abandonner les Nuggets maintenant, pas en si bon chemin.

Depuis le licenciement d’Ernie Grunfeld après 16 années passées à la tête de la franchise domiciliée à la Capital One Arena, Washington n’avait qu’un nom en tête pour le remplacer. Une certitude assez flippante quand on connait le secteur compétitif de la NBA et il y avait bien des raisons de ne pas être aussi optimiste que cela puisque Tim Connelly a décliné l’offre qui lui avait été faite par les Wizards selon Adrian Wojnarowski d’ESPN. La proposition de revenir vers sa ville natale de Maryland avec une augmentation significative de son salaire n’y ont rien fait, le successeur de Masai Ujiri dans le Colorado ne veut pas abandonner le navire en route. Encore moins maintenant que celui-ci arrive dans les plus beaux ports du globe. En effet, les Nuggets sortent à peine de leur plus belle saison depuis 2013 et même un peu plus si on prend en compte leur première qualification en demi-finale de Conférence après les FDC 2009. Deuxième de la saison régulière, juste derrière les Warriors, le groupe est encore très jeune et tous les joueurs majeurs seront encore sous contrat la saison prochaine. Restera alors à décider si Paul Millsap mérite que la franchise active sa team option à 30 millions de dollars ou si cet argent peut servir à recruter intelligemment pour mieux entourer Nikola Jokic, Jamal Murray et compagnie. Mais pour ça, Denver peut faire confiance à son prez pour prendre la bonne décision, comme il l’a fait depuis son arrivée au Pepsi Center en 2013. On comprend facilement le choix de ce dernier qui laisse un peu les Wizards dans l’embarras à quelques semaines du début de la Free Agency.

Comme Tim Connelly ne souhaite pas retourner là où il a fait ses débuts en NBA en tant que scout et analyste vidéo, Washington va devoir trouver un plan B pour enfin trancher sur la nouvelle direction à prendre à la Maison Blanche. Et pour gérer la politique de la franchise de la capitale, le propriétaire, Ted Leonsis, aurait déjà quelques autres noms en tête selon le Woj. Ainsi, le vice-président du Thunder, Troy Weaver, en est déjà à son deuxième rendez-vous à D.C. alors que Danny Ferry qui a terminé son intérim à New Orleans et Tommy Sheppard qui est en place en tant qu’intérim lui aussi depuis le départ d’Ernie Grunfeld sont également des candidats probables pour le poste. La personne qui sera choisie aura du travail pour remettre Wash sur de bons rails. Pour rappel, John Wall touchera 38 millions de dollars et ne devrait pas poser un pied sur les parquets la saison prochaine, Ian Mahinmi et Dwight Howard pèseront 20 millions à eux deux alors que la place de pivot titulaire semble promise à Thomas Bryant et Bradley Beal pourrait devenir éligible au super max en cas de présence dans une All-NBA Team cette année. De quoi s’arracher les cheveux gentiment en se retrouvant totalement bloqué à la Free Agency avec comme seul argument de devoir attendre pour récupérer de bons choix de draft et ainsi tout recommencer à zéro avec de nouveaux joueurs.

Le boulot de président des opérations basket aux Wizards ne sera pas le plus sympa du monde l’année prochaine et c’est pourquoi on comprend volontiers la décision de Tim Connelly. Mais on ne peut pas espérer arriver tout de suite dans une franchise au sommet et le poste devrait quand même intéresser quelques profils courageux. Reste à savoir lequel, alors que la Draft est dans un mois et que l’équipe doit prendre des premières décisions importantes assez rapidement.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top