Equipes

Bilan de la saison 2019, version Nuggets : une belle campagne se termine dans le Colorado et l’avenir s’annonce radieux

murray jokic nuggets

Cette belle saison méritait bien un gros câlin.

Source image : nba league pass

Après avoir échoué à la place du con deux saisons de suite, on attendait les Nuggets au tournant, et ils n’ont pas déçu. Loin de là même, puisque ce ne sont pas un, mais bien plusieurs caps d’un coup que Jokic et compagnie ont passé durant les sept derniers mois.

CE QUE TRASHTALK AVAIT ANNONCÉ

La dernière saison s’était amèrement achevée pour la franchise du Colorado. Jouer sa campagne sur un match et perdre ce game en question c’est cruel. Mais ce n’est pas pour autant qu’on n’était pas optimistes pour cette jeune équipe bourrée de talent. La continuité, ça avait été le mot clé du front office des Nuggets l’été dernier et on l’avait salué. Des petits départs sans conséquence, des arrivées audacieuses (prise de risque en draftant Michael Porter Jr., le coup de poker Isaiah Thomas…) et des cadres prolongés (Nikola Jokic, Will Barton), tout avait été mis en place par le management des Nuggets pour que cette saison 2018-19 soit celle qui viendrait récompenser un travail de longue haleine. Un Joker déjà impressionnant lors de la saison précédente, des jeunes qui ne demandent qu’à progresser autour de lui et le retour de l’expérimenté Paul Millsap pour entourer et équilibré le tout, Mike Malone avait tout en main pour réaliser une grande saison. Ce que nous avions prédit aux pépites pour cette saison ? Un bilan de 47 victoires pour 35 défaites, de quoi se positionner tranquillement en sixième ou septième place à l’Ouest et retrouver les Playoffs pour la première fois depuis 2013.

CE QU’IL S’EST VRAIMENT PASSÉ

Nous étions optimistes quant à l’idée de revoir les Nuggets en Playoffs, mais on ne s’attendait sûrement pas à une telle saison des hommes de Mike Malone. La saison régulière de Jamal Murray et ses copains a été tout aussi surprenante qu’incroyable. Qui aurait pu prédire aux pépites la deuxième place de la Conférence Ouest à la veille de cette saison régulière ? Sûrement pas grand monde, puisque même après un départ en fanfare, nous étions beaucoup à douter des capacités de la franchise du Colorado à se maintenir dans les hautes sphères de l’Ouest. Oui mais voilà, dans le sillage d’un Nikola Jokic toujours plus impressionnant (20,1 points à 51% au tir, 10,8 rebonds et 7,3 passes décisives de moyenne sur la saison), les Nuggets n’ont jamais craqué. S’ils ont fini par logiquement lâcher la première place aux Warriors, il n’en reste pas moins que les Blazers, le Thunder, les Lakers Rockets n’ont jamais réussi à leur ravir la deuxième place. Solide offensivement (sixième offensive rating de la Ligue) mais aussi défensivement (dixième defensive rating de la Ligue), Denver a réalisé une saison régulière bien au-dessus des attentes, mais ce n’est pas pour autant qu’on était tous confiant pour leur parcours en Playoffs. Avec très peu de joueurs qui ont déjà vécu une postseason, nombreux voyaient les Spurs de Gregg Popovich réaliser l’upset du premier tour. Encore une fois, on avait tout faux. Paul Millsap et sa bande se sont arrachés tout au long de la série et ont fini par venir à bout des Texans devant leur public, lors d’un Game 7 globalement maîtrisé, mais on n’était pas au bout de nos surprises. Face aux Blazers d’un duo Lillard-McCollum en feu, les Nuggets se sont une nouvelle fois accrochés, nous ont offert des matchs magnifiques, et n’ont finalement cédé qu’au bout du suspense, malgré une entame de Game 7 parfaite. C’est peut-être là la seule déception que nous pouvons avoir quant à la saison des Nuggets. Si leur manque d’expérience leur a sans aucun doute été préjudiciable dans les moments chauds de cette série face aux Blazers (la défaite au bout de quatre prolongations, la deuxième mi-temps du Game 7 mal gérée), il n’en reste pas moins que cette saison des pépites est une réussite sur bien des plans. Déjouer tous les pronostiques pour finir deuxième de la Conférence Ouest ? Check. Passer un tour de Playoffs et engranger une expérience folle ? Check. On applaudit des deux mains en attendant de vous revoir affoler le Pepsi Center l’année prochaine… en étant encore plus forts.

L’IMAGE DE LA SAISON

Nuggets

Avec Portland, Utah, OKC et Minneapolis, la Nothwest Division était certainement la Division la plus relevée de la Ligue cette saison. C’est encore plus fort de la part des Nuggets d’être sortis premier de ce groupe de l’enfer pour la première fois depuis la saison 2009-10.

ON NE L’ATTENDAIT PAS ET IL A CARTONNÉ : TORREY CRAIG 

On aurait pu citer Malik Beasley ou Monte Morris qui ont eux aussi réalisé une saison bien au-dessus des attentes qu’on avait placé en eux, mais c’est bien Torrey Craig qui a retenu notre attention. Torrey Craig, c’est l’histoire d’un gars qui n’a pas le parcours le plus clinquant pour une basketteur, qui n’a pas été drafté et qui était encore inconnu du plus grand monde il y a à peine un an mais qui s’est retrouvé du jour au lendemain être un élément incontournable de la deuxième meilleure équipe de la Conférence Ouest. Élément incontournable, mais aussi titulaire à 37 reprises pour sa première saison régulière complète en NBA et à 11 reprises en 14 matchs pour ses premières Playoffs. C’est propre, très propre. En 20 minutes de jeu en moyenne cette saison, l’ailier des Nuggets a compilé 5,7 points à 44% au tir, 3,5 rebonds et une passe décisive par match. Oui, ces statistiques ne sont pas des plus extraordinaires, mais elles ne mesurent pas l’impact qu’a pu avoir avoir l’ancien Spartan sur le terrain et notamment en défense. Il est passé de no-name à joueur majeur d’un effectif jouant les premières places de l’Ouest… elle était sympa à suivre cette saison de Torrey Craig.

ON L’ATTENDAIT AU TAQUET IL A ABUSÉ : JUAN HERNANGOMEZ

Difficile de trouver une déception du côté des Nuggets cette saison, mais Juan Hernangomez nous a une fois de plus laissé sur notre faim. On attendait de lui qu’il step-up après des débuts prometteurs mais mitigés, ça n’a pas été le cas. Les absences de ses coéquipiers lui ont offert de nombreuses occasions de montrer son talent, mais il n’a jamais réussi à faire vraiment bonne impression devant Mike Malone. Pire que ça, son temps de jeu s’est effrité petit à petit au cours de la saison et on ne l’a pratiquement pas vu des Playoffs. Deux trois coups de chauds en début de saison et puis c’est tout. Avec des statistiques en tout point identiques à celle de sa saison précédente, on est bien loin du step-up qui était attendu.

LA VIDÉO DE LA SAISON

Parce que la tête de Luka Doncic résume parfaitement le calvaire qu’ont vécu bon nombre d’équipes face aux Nuggets cette année.

CE QU’IL VA BIENTÔT SE PASSER

Con-ti-nui-té. Encore et toujours, voilà le terme qui devrait être à la mode dans le Colorado cet été. Cette équipe de Denver, aussi jeune soit elle, sort d’une saison fantastique où succès et gain d’expérience ont été de mise. Le management des Nuggets ne pouvait pas rêver mieux et ne cassera sûrement pas cette ossature qui pourrait bien squatter les hauteurs de la Conférence Ouest pendant un moment. Tenter un ou deux coups de poker sur le marché des agents-libres pour ajouter à son effectif ce petit quelque chose qui pourrait faire la différence l’année prochaine, c’est tout ce que devrait faire le management des Nuggets cet été. Pour le reste, on compte sur les jeunes pour bien travailler pendant l’intersaison et revenir encore un peu plus fort l’année prochaine.

La saison fut belle pour Denver, mais l’avenir semble encore plus radieux. Avec un groupe jeune et extrêmement talentueux qui a pris une expérience folle en Playoffs cette année, les Nuggets peuvent légitiment espérer tutoyer les sommets de la Conférence Ouest pendant au moins quelques années. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top