Raptors

Le transfert de Kawhi Leonard à Toronto : ce n’était pas le froid le souci, c’était plutôt la destination qui était inattendue

Kawhi Leonard pari
Source image : NBA League Pass

Quelques jours avant le début des Finales NBA, les premières dans l’histoire des Raptors, les troisièmes dans la carrière de Kawhi Leonard. Attendu au taquet pour tenir tête face aux Warriors, le monstre de Toronto est aussi au centre des discussions autour de la future free agency.

C’est cette douce balance avec laquelle les habitants de The Six doivent faire au quotidien depuis bientôt un an. Apprécier le moment présent, certes, le plus possible, mais toujours avoir en tête que l’avenir pourrait se faire sans Leonard. Kiffer la présence d’un joueur aussi fort, le meilleur intrinsèquement à avoir porté le maillot de la franchise canadienne, tout en sachant que Kawhi peut se barrer à l’été 2019 sans offrir de contrepartie aux Raptors. Aujourd’hui, la free agency semble plus éloignée que jamais pour les habitants de Toronto. Réalisant encore à peine que leur équipe sera opposée à Golden State pour choper le St Graal, les potes de Drake n’ont clairement pas le 1er juillet 2019 dans leur viseur. Plutôt facile de les comprendre compte-tenu de leur histoire en Playoffs, plutôt facile de les comprendre quand on voit que cette participation aux Finales NBA ne peut que donner envie à Leonard de prolonger l’aventure sur place. Cependant, chaque fois que le sujet de la free agency est abordé au Canada comme ailleurs, un même souvenir revient de façon systématique. Kawhi, apprenant son transfert à Toronto, pas très chaud pour jouer là-bas. Froid ou pas, le mécontentement est bien là. Vont suivre alors plusieurs semaines de débats, de rumeurs, de prises de positions en connaissant l’attitude du garçon, qui vient juste faire son taf. L’été passe, mais les yeux restent rivés sur Los Angeles et la Californie natale de l’ailier, du point de vue de la majorité des observateurs. Le problème ? C’est que dans le cas où on parle d’un joueur expressif et capable de régler quelconque souci de communication, on peut tout à fait attendre des propos permettant de faire balance avec ce qui a été évoqué par le passé. Mais Kawhi est un différent type de superstar, c’est un joueur discret, qui laisse le jeu parler pour lui, et préfère limiter ses interventions orales. Difficile, par conséquent, de savoir quelle est la vraie position du bonhomme et ce qu’il voulait dire en juillet dernier, lorsqu’il ronchonnait en faisant ses valises pour Toronto. Heureusement, on peut toujours compter… sur son oncle, Dennis Robertson.

“Lorsque vous êtes transféré vers un endroit qui n’était pas dans vos préférences, vous ne voulez pas l’accepter. Mais une fois cette période passée, la concentration se tourne vers le fait de se donner à 100% et être le plus performant au plus haut niveau. Cela n’a rien eu à voir avec la ville de Toronto. Cela n’a rien à voir. Toronto est une ville magnifique, et Kawhi a souvent parlé de Toronto avec des compliments, c’est un endroit formidable. C’était juste sa réaction initiale, qui est normale. Mais aujourd’hui nous profitons de cette aventure et nous avons hâte de jouer ces Finales NBA.”

Le grand sujet qui prendra place pendant ces Finales NBA concernera cet été, puisque trois des futurs grands agents-libres participeront à cette série en Leonard, Kevin Durant et Klay Thompson.

“Je ne peux pas parler des futurs agents-libres et des autres équipes, mais pour ce qui est de Kawhi, il va prendre chaque jour et chaque match un par un. Nous avons la possibilité de remporter un titre. Nous ne pensons pas à la free agency, nous pensons aux Warriors. Une fois la saison terminée, nous nous pencherons là-dessus. Mais nous prenons du plaisir au moment présent, ce fût une belle année.”

Attitude typique venant du camp du All-Star, qui ne va pas griller ses cartes ni créer de tourment à quelques heures de la série la plus attendue dans l’histoire de sa franchise. Les Raptors peuvent tout de même se sentir confiants pour cet été. Que peuvent-ils demander de plus ? Comment ne pas se sentir soutenu quand on est dans les pompes de Kawhi ? L’objectif médical est accompli, le staff de Toronto a coché toutes les cases en proposant une approche bienveillante de sa blessure. Avec des matchs mis de côté ici ou là pendant la saison régulière, les Raptors ont été aux petits soins pour Kawhi. Par conséquent, on a retrouvé le monstre pendant les Playoffs et l’objectif individuel a été également accompli. Tout le monde parle de Leonard, les talk-shows le remettent dans la conversation avec KD et LeBron au sommet de la planète basket. Et Nick Nurse, stratégiquement parlant, a fait en sorte de responsabiliser son joueur en le laissant s’exprimer autant que possible. Entre son shoot contre Philadelphie, dessiné pour lui au buzzer, et ses statistiques comme ses missions des deux côtés du terrain, impossible pour Leonard de se sentir délaissé. L’objectif marketing est également accompli, malgré la présence géographique de Toronto hors des frontières américaines (donc limitant son impact sur les grands marchés). Drake et ses conseillers au sein de la franchise ont fait le nécessaire pour que l’ailier puisse bomber le torse, il suffit de voir Masai Ujiri clamer haut et fort que le meilleur joueur de la planète est chez les Raptors en soulevant le trophée de champion de la Conférence Est pour s’en rendre compte. Enfin, l’objectif collectif est accompli. Kawhi ne voulait pas quitter San Antonio pour quitter les Playoffs tête baissée, il fallait que Toronto joue les gros clients dans le haut-panier de la NBA. Avec le deuxième meilleur bilan de toute la Ligue cette saison, le développement de Pascal Siakam, la présence de Danny Green, l’arrivée de Marc Gasol et une place en Finales NBA, impossible de demander mieux… si ce n’est une bague en tapant les Warriors. Pour toutes ces raisons, les fans des Raptors ont de quoi être optimistes, quelle que soit l’issue de cette future série.

Maintenant, on sait aussi ce que représente le fait de jouer devant les siens, pour n’importe quel athlète. Peut-être que Kawhi rempilera à Toronto et ce sera le point d’exclamation sur un immense coup de poker signé Masai Ujiri. Peut-petre que Kawhi ira en Californie… et démarrera un long processus de cicatrisation. Mais vu ce que les Raptors ont vécu en un an, ce sera moins douloureux que si le Game 7 contre Philly avait été perdu à domicile, par exemple.

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top