Raptors

Fred VanVleet a allumé la mèche au bon moment : de chokeur à splasher, on a retrouvé la dynamite du banc des Raptors

Fred VanVleet Toronto Raptors

On a retrouvé le Fred VanVleet qu’on apprécie.

Source image : Youtube

Élément précieux de la remontada des Raptors face aux Bucks, Fred VanVleet a fait oublier son début de Playoffs catastrophique. Un retour en forme qu’il faudra confirmer face aux Warriors.

ENFIN ! On a enfin pu voir le vrai niveau de Fred VanVleet dans ces Playoffs NBA. Finies les performances insipides à arroser toute la salle plutôt que le cercle, FVV a enfin rallumé la lumière. Il était temps. Pour comprendre cette libération qui nous anime, il faut faire un petit retour en arrière sur ces Playoffs 2019.

Orlando, premier tour : 7,2 points, 4,4 passes et 1,6 rebond à 38% au shoot dont 31% du parking. Mouais. Philadelphie, second tour : 2 points, 1 passe, 1,7 rebond à 13% au shoot et 7% à longue distance. Comme un goût de gerbe dans la bouche. Malheureusement le début de la série contre les Bucks n’avait pas laissé imaginer une meilleure fin et pourtant il y a ce Game 4 qui marque le début de la renaissance pour Fred VanVleet. Rien ne rentre jusque-là ? Et bah maintenant tout rentre mais genre vraiment tout. 3 points de moyenne à 20% au shoot sur les trois premiers matchs ? Aucun souci on va finir les trois suivants à 16 points à 17/25 dont 14/17 à longue distance ! Ce genre de bipolaire de dingue capable de se trouer dans les grandes lignes comme de plier l’équipe adverse du parking. Et c’est pas Ersan Ilyasova qui dira le contraire.

Il faut quand même voir qu’à ce moment du match, Toronto vient à peine de prendre le lead, on est dans le quatrième quart-temps, il faut avoir les balls pour le prendre celui-là. C’est tout le paradoxe FVV sur ces Playoffs, le symbole d’un joueur qui était au sixième sous-sol pendant un mois avant de claquer ses meilleures perf’ au moment où on l’attendait pas, contre la meilleure équipe de la ligue (au bilan). On pourra aussi souligner le travail réalisé par Nick Nurse qui n’a jamais douté de son joueur.

« Il déborde de confiance et il transmet cela aux autres gars. Ce soir encore, il a pris les tirs qui se présentaient et il était probable qu’il prenne feu durant ces Playoffs. »

Cette déclaration était juste après le Game 5, un match où VanVleet avait fini à 7/9 from downtown, de quoi justifier la confiance de son coach qui aurait pu relancer un Jeremy Lin benché durant toute cette postseason mais qui n’en a rien fait. Maintenant c’est au tour des Warriors de se présenter et le morceau est HUGE. Il va falloir se coltiner un Stephen Curry par séquences, un Klay Thompson lorsque VanVleet jouera 2. Shaun Livingston, plus grand et bon défenseur devrait être une sacrée plaie lorsque les bancs se feront face, pour ce qui sera assurément une des clés de la série. C’est le moment de confirmer que ce retour en forme ne restera pas sans lendemain pour Fredie sinon les Finales pourraient durer moins longtemps que prévu.

Fred VanVleet a ressorti la torche humaine et c’est tout Jurassic Park qui rugit. L’histoire est déjà belle mais pour qu’elle le soit davantage il faudra continuer sur la lancée. Attention toutefois aux Warriors, le splash mode c’est leur spécialité. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top