News NBA

NBA Awards – MVP : Paul George jouera les arbitres entre James Harden et Giannis Antetokounmpo

MVP Awards

Trois candidats pour une seule couronne.

Source image : @NBA

Ding dong ! Enfin, ça y est, on connaît désormais les finalistes pour tous les trophées qui seront distribués lors de la nuit des NBA Awards (24 juin). Le duel pour le MVP entre Giannis Antetokounmpo et James Harden aura bien lieu avec Paul George dans le rôle d’arbitre.

On pourrait presque découper cette saison en trois périodes distinctes même si l’effort a été fourni tout au long des six mois de régulière par les trois hommes dont nous allons parler maintenant. La première permettant au Greek Freak de tout de suite donner la couleur suite à ses déclarations estivales. En positionnant les Bucks dans les sommets de la NBA, Giannis lance un message à la concurrence. LeBron est parti à l’Ouest ? Ne cherchez plus le nouveau boss de la Conférence Est, il se trouve à Milwaukee et a des bras de quinze mètres de long. Avec ses 27,7 points, 12,5 rebonds et 5,9 assists de moyenne en plus de 1,5 interception et de 1,3 block par match, le capitaine du All-Star Game a réalisé sa plus belle saison en carrière pour reprendre le flambeau laissé par le King. En validant le plus gros bilan de toute la Ligue avec 60 victoires pour 22 défaites, il a aussi rajouté un bel argument à son dossier pour le MVP en tant que meilleur joueur de la meilleure équipe en NBA.

Dans un second temps, Paul George venait jouer les trouble-fêtes grâce à sa polyvalence des deux côtés du terrain. Egalement sur le podium pour le trophée de DPOY à l’instar du Grec, il a été le vrai leader du Thunder cette saison. Plus fiable que Russell Westbrook en attaque, plus régulier de manière générale, il va finalement payer la fin de régulière laborieuse de son équipe. Sixième à l’Ouest avec moins de 50 victoires, son sacre individuel semble quasiment impossible tant ses stats (28 points, 8,2 rebonds, 4,1 assists et 2,1 steals) et son bilan semblent un cran en-deçà des deux OVNI nommés face à lui. Mais ne cachons pas notre plaisir de voir PG à un tel niveau de jeu après sa terrible blessure en 2014. Ce sont les Lakers qui doivent s’en mordre les doigts en imaginant ce qu’aurait pu donner leur saison s’ils s’étaient montrés plus convaincants durant la Free Agency.

Enfin, James Harden a réalisé une deuxième partie de saison extraordinaire pour rattraper avec la manière une entame bien crado. Le tenant du titre s’est occupé de tout en l’absence de Chris Paul et Clint Capela pour offrir l’avantage du terrain aux Rockets pour le premier tour des Playoffs. Meilleur scoreur de la Ligue pour la deuxième année d’affilée avec 36,1 points de moyenne (septième all-time), ses stepbacks à trois points ont fait parler autant de monde qu’ils ont fait de victime et il a logiquement été moins porté sur la passe même s’il a tout de même délivré 7,5 caviars de moyenne ainsi que 6,6 rebonds et une implication plus nette en défense que l’habituel plot de chantier qui était aperçu du côté du Toyota Center chaque année. Ceux qui doutaient que le produit d’Arizona State pouvait faire mieux après la saison dernière ont eu leur réponse. Dommage que le bilan n’ait pas été aussi bon pour les Texans car ce début de campagne pourrait leur coûter cher à tous les niveaux.

Pour qui voter alors ? Si le dossier de Paulo semble clairement un ton au-dessus des deux autres, notamment à cause du bilan du Thunder et de leur position au sein de la Conférence Ouest, les arguments des deux autres sont très différents mais tous très intéressants. D’un côté, Giannis a ramené un petit marché tout en haut de la hiérarchie mondiale en s’imposant comme l’un des joueurs les plus polyvalents et dominants de la Ligue. Capable d’évoluer à tous les postes, il a même commencé à développer un peu son tir du parking bien que ça ne soit pas sa spécialité. A 24 ans, The Alphabet est devenu le leader de son équipe sur le terrain et dans le vestiaire et son impact est facilement quantifiable comme le montre sa win share (14,4) entre autres. De l’autre, The Beard a pratiquement été meilleur lorsque ses deux lieutenants étaient absents, prouvant là aussi son côté valuable pour porter Houston sur son dos quand il le fallait. Avec neuf performances au-dessus de 50 points dans la saison, il a montré qu’il était l’un des meilleurs scoreurs all-time avec en plus cette capacité à agrémenter ces stats de triple-doubles hors du commun.

Les statistiques individuelles disent James Harden mais le bilan collectif penche du côté du Grec. La lutte sera évidemment très serrée et il n’y aura sûrement pas de nouveau MVP unanime cette année car les votants risquent d’être très partagés. Alors en attendant les résultats du 24 juin, on vous laisse exposer vos avis en commentaires pour savoir qui devrait être récompensé cette année. Plutôt un successeur à Dirk Nowitzki au palmarès des MVP européen, la revanche de PG après sa terrible blessure ou un back-to-back de la barbe la plus soyeuse de NBA ? Bonne chance.

Source texte : NBA

1 Comment

1 Comment

  1. killerdescore

    18 mai 2019 à 12 h 49 min at 12 h 49 min

    Pour moi ,c’est pour Giannis cette année ,que ce soit sur la régulière ou les PO il roule sur tout le monde ,se comporte en leader ,et joue des deux cotés du terrain (et en plus il trashtalk en assumant )
    Da real MVP

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top