Pelicans

L’effet Zion : les Pelicans ont déjà vendu plus de 3000 abonnements à la saison depuis la Loterie

Zion Williamson
Source image : Pinterest

On appelle ça comment ? Un phénomène. Sans avoir porté une seule seconde le maillot des Pelicans, Zion Williamson a déjà provoqué un énorme boom sur le marché de New Orleans : le kid fait déjà exploser le nombre d’abonnements en Louisiane.

La hype est réelle. Elle était déjà là depuis quelques temps, mais maintenant que le monstre formé à Duke se rapproche de la NBA, difficile de savoir si tout le monde est prêt. On a vu les énormes dunks, on a vu les incroyables passes, on a vu les contres au-dessus de la planche et les sauts à couper le souffle. Mais après avoir retourné le circuit NCAA à titre individuel, Zion va s’attaquer au niveau professionnel et son impact pourrait être unique en son genre. Il suffit de voir, déjà, les réactions qui ont eu lieu en sortie de Loterie de la Draft 2019. Jusqu’alors jugée très peu excitante et en plein virage compliqué, la franchise de New Orleans est devenue une sorte de darling de la NBA pour les mois à venir, par le simple rebond de quelques balles de ping-pong. Bim bam boom, le 1er choix de la Draft 2019 pour les Pelicans et c’est tout un paysage qui change. Soudainement, on parle de NOLA dans tous les talk-shows des States, on mentionne les coéquipiers du prodige, on parle des spécialités locales et on se replonge dans les demandes de transferts d’Anthony Davis. L’impact de Zion est tel que, selon Marc Stein du New York Times, les abonnements pour la saison prochaine se vendent déjà comme des petits pains. En effet, plus de 3000 réservations auraient déjà été effectuées par des anciens ou nouveaux fans des Pelicans, qui ne veulent pas rater une seule miette des débuts de Williamson. On rappelle juste la date à laquelle nous sommes : 16 mai 2019, Zion n’a toujours pas été drafté, Zion n’a pas mis un seul orteil en NBA, et Zion déchaîne déjà les passions.

C’est ce qui explique, notamment, pourquoi les Pelicans n’envisageront aucun scénario autre que celui qui comprend la sélection de Williamson en 1er choix de la Draft 2019. L’aspect sportif, on peut en débattre pendant des heures. L’aspect physique, pareil. Quel poste ? Combien de temps ses genoux tiendront-ils ? Et peut-il jouer aussi bien que ce que sa hype suggère ? Tout ça, c’est ouvert à de la discussion de comptoir qu’on alimentera évidemment tout au long de l’été. Mais il y a déjà un élément fondamental qui vient ici sauver New Orleans et sa franchise : l’attractivité des Pels avec l’arrivée de Zion. Comparez les classements, mélangez vos sources, conversez avec différents interlocuteurs, les résultats resteront les mêmes. Les Pelicans sont, généralement, classés parmi les trois franchises les plus petites de la NBA en terme purement marketing. Vente de billets, vente de maillots, vente d’espaces publicitaires, matchs diffusés en antenne nationale, tout ce qui est sexy est dans le rouge. C’est simple, il n’existait quasiment pas une seule autre équipe demandant davantage d’aide financière que celle de Louisiane. Les rêveurs qui espèrent donc voir David Griffin et Alvin Gentry se séparer d’un tel cadeau peuvent très probablement plier leurs souhaits et les ranger à la cave. Il faudrait littéralement séquestrer ce duo pour qu’il ne choisisse pas Zion Williamson tout en haut de la Draft 2019. Leur franchise en a besoin, dans tous les domaines possibles et imaginables, donc bien plus qu’entre les quatre lignes d’un simple terrain de basket.

C’est toute une ville et toute une région qui a souri en voyant les résultats de la Loterie. Zion Williamson débarquera bientôt à New Orleans : qu’Anthony Davis parte, un nouveau phénomène est déjà prévu pour prendre sa place.

Source : NY Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top