Warriors

Kevin Durant manquera encore au moins trois matchs : allez Portland c’est ta chance, ton appétit, ton essence

Kevin Durant

« C’est du Jean-Jacques Goldman ça non ? »

Source image : YouTube

Déjà absent depuis le match 5 de la demi-finale de conférence face aux Rockets et donc, forcément, depuis le début de la série face aux Blazers, Kevin Durant manquera donc également les trois prochains matchs – au moins – de cette finale de conf. Ça transforme pas non plus les Warriors en Knicks hein, mais les Blazers devront profiter de l’aubaine à la maison.

C’est ta chance, le cadeau de ta naissance, y a tant d’envies, tant de rêves qui naissent d’une vraie souffrance, qui te lance et te soutient. C’est ta chance, ton appétit, ton essence, la blessure où tu viendras puiser la force et l’impertinence, qui t’avance un peu plus loin. Ces paroles du deuxième Jean-Jacques le plus talentueux all-time (Rousseau eh) collent finalement… parfaitement à l’état d’esprit qui doit habiter les Blazers ce matin. Pas forcément favoris dans cette série (on reste polis), les joueurs de Terry Stotts doivent profiter de tous ces petits plaisirs de la vie qui leurs sont offerts, et l’annonce de l’absence de Kevin Durant qui se prolonge en est un, de petit plaisir. Blessé au mollet il y a dix jours face à Houston, KD poussera donc la récup encore une petite semaine et ne voyagera même pas avec l’équipe dans le nord-ouest du pays, histoire d’optimiser son repos et donc les chances de revenir aux affaires pour un éventuel Game 6 en cas de rébellion des Blazers.

Coup dur évidemment pour les Warriors, qui voient là leur arme la plus destructrice les abandonner deux matchs de plus. On parle quand même d’un mec qui tourne sur ces Playoffs à plus de 34 points par match avec un petit 50/40/90 des familles niveau pourcentages, on parle quand même d’un MVP de régulière (2014) et double-MVP des Finales (2017, 2018) que personne en NBA n’a pour l’instant réussi à arrêter, depuis plus de dix ans. Coup dur pour les Warriors mais que Steve Kerr est néanmoins capable de gérer avec un roster qui reste quatre étoiles et qui a pour l’instant réussi à faire oublier l’absence de son poste 3 titulaire grâce aux coups de chauds répétés de ses Splash Brothers et à un Draymond Green qui voit encore et toujours ses skills décuplés lorsqu’il hume l’odeur des Playoffs. Andre Iguodala, Kevon Looney, Jonas Jerebko ou Jordan Bell, autant de role players qui devront en tout cas augmenter encore un peu plus leur production pour la suite de cette série, face à un adversaire moins coté mais jusque-là héroïque sur cette postseason.
No KD no problem ? Ça reste à voir et le pari (si tant est que les Warriors aient le choix) de se passer de l’un des tous meilleurs joueurs au monde est en tout cas audacieux côté Golden State. A 2-0 dans la série la sérénité est plutôt au rendez-vous et quoiqu’il arrive désormais, en cas de retour dans cette série c’est un Durant en habits de pompiers que l’on retrouvera dès son comeback. Et si le Curry est un condiment bien connu, la situation de KD… n’est pas mal non plus pour épicer encore un peu plus cette série.
1 Comment

1 Comment

  1. VinceR

    17 mai 2019 à 22 h 15 min at 22 h 15 min

    A force de tenter le diable, ça va finir en 2/2 cette histoire….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top