Playoffs NBA

Ce sera donc un Warriors – Blazers en finale à l’Ouest : la cote était belle… et si la série l’était aussi ?

Curry Family

Attention aux pronostics, les Blazers adorent ça.

Source image : YouTube

Toi qui avait parié un billet en début de saison sur une finale de conférence entre les Warriors et les… Blazers, tu liras peut-être cet article demain matin posé sur la banquette arrière de ta nouvelle Audi flambant neuve. Car personne, absolument personne ne misait un kopek (expression so 30’s) sur cette équipe de Portland, en tout cas pas à ce niveau-là.

Les Warriors sont au rendez-vous, tout le monde est d’accord enfin on l’espère. Mais les Blazers ! Les-Bla-Zers ! Ces Blazers que tout le monde prenait un malin plaisir à railler il y a à peine plus d’un an après un série passée à se faire poncer par Jrue Holiday et Anthony Davis, ces Blazers que l’on pensait en fin de cycle, malheureux que nous sommes, ces Blazers qui sont donc de retour en finale de conférence dix-neuf ans après la bande de badass menée par le Dieu Rasheed. Thunder au tapis, Nuggets au tapis, et voici donc les double-champions en titre sur le chemin, dans une série que l’on décryptera évidemment en temps voulu, en se gardant bien d’enterrer Damian Lillard et ses coéquipiers avant l’heure, même si cette fois-ci la marche ne sera plus ardue à franchir mais carrément… monstrueusement haute. Blazers – Warriors ou la lutte entre deux (trois) des plus grands artificiers de notre ère, la lutte également entre deux frangins (ce genre de lifegoal familial !), la lutte entre une multinationale qui écrase tout ou presque sur son passage depuis cinq ans et une petite société quasi-familiale bien que gérée depuis des années par l’une des plus grosses fortunes au monde.

Il y en aura des histoires à raconter sur cette finale de conf’, en espérant qu’il y en ai plus que quatre. De toute manière – et c’est fort logique – on aura donc les deux franchises qui l’auront le plus mérité, de par leur talent, leur expérience leur cœur et/ou la taille de leurs cojones. C’est en tout cas un véritable bourbier qui s’annonce pour Portland, mais que ces messieurs vont une fois de plus affronter sans peur. Face à une équipe qui récupèrera bientôt Kevin Durant et… DeMarcus Cousins ? Bougez pas on arrive, on aime les défis à Rip City. Rien à perdre côté Blazers, on annonce donc une série jouée détendu du sloggy alors que les Dubs n’auront comme autre mission que de poursuivre le plus sérieusement leur course vers la postérité, en laissant si possible le moins de force possible dans la bagarre histoire d’être prêt à recevoir Giannis Antetokounmpo, Joel Embiid ou Kawhi Leonard comme il se doit, pour une finale qui sera quoiqu’il arrive inédite. Pouvait-on décemment imaginer Mo Harkless, Al-Farouq Aminu, Zach Collins, Meyers Leonard et Evan Turner faire face aux cinq fantastiques de Golden State en finale de conférence ? Évidemment que non, mais la simple présence de ces mecs-là au-delà du 15 mai est déjà un indice sur le sérieux que devront adopter les hommes de Steve Kerr.

Début des hostilités mardi soir à l’Oracle Arena, et on sera évidemment dans le coin pour voir de quelle manière la plus belle story de ces Playoffs peut se poursuivre. On l’a dit un peu plus haut, on se gardera bien de tout pronostic car on a appris à connaître ces Blazers. Côté Warriors on rit peut-être dans sa barbe, mais il faudra assumer sur le parquet et montrer qu’aussi belle est l’histoire de Portland… il n’y a désormais plus de place pour un conte de fées. Allez, vite vite mardi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top