Warriors

Les Warriors font la spéciale, les Rockets aussi : braquage à Houston, no KD no problem pour les champions

warriors

La route vers le three-peat continue pour Golden State. Les vacances anticipées aussi pour Houston.

Source image : NBA League Pass

Here we go again ! Malgré l’absence de Kevin Durant, les Warriors ont une nouvelle fois envoyé les Rockets en vacances en crucifiant la bande à James Harden cette nuit lors du Game 6 du côté de Houston. Golden State a réalisé un match de champion, tandis que les Texans ont chié dans la colle. Classique.

Quand Kevin Durant s’est blessé à la fin du troisième quart-temps du Game 5, on pensait que les planètes s’étaient alignées en faveur de Houston. On se disait, ‘Ça y est, c’est enfin la bonne année pour les Rockets après tant d’années de frustration face aux Warriors’. Désormais on se dit, ‘Houston n’y arrivera tout simplement jamais’. Parce que oui, les Fusées ont encore raté le coche, et ce malgré l’absence de KD. Est-ce qu’on est surpris ? Pas vraiment quand on connaît la capacité des Rockets à choke dans les moments importants et l’ADN de champion des Dubs. Mais tout de même. S’il y avait bien un moment pour faire tomber Golden State, c’était là. On savait que les Warriors étaient capables de gagner sans Kevin Durant mais vu le niveau de jeu de ce dernier et l’importance qu’il avait sur ces Playoffs, on pouvait penser que les Californiens allaient souffrir plus que d’habitude en son absence. Sauf que les Dubs ont montré à tout le monde qu’ils restaient les patrons, KD ou pas. Une victoire arrachée lors du Game 5, et rebelote cette nuit au Toyota Center, en mode 2015. Oui, on avait l’impression d’être revenu quatre années en arrière, rien qu’en voyant le cinq de départ. Avec l’absence de Durant, c’est Andrew Bogut qui a commencé la rencontre aux côtés de Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et Andre Iguodala. Ils étaient tous là en 2015 pour le première titre de l’ère Splash Brothers, et ils se sont rappelés au bon souvenir de cette campagne dorée.

Justement, en parlant des Splash Bro, ils ont fait très mal aux Rockets. Steph et Klay ont inscrit 60 points à eux deux, comme au bon vieux temps. Thompson a particulièrement brillé en première mi-temps pendant que Curry galérait comme jamais, gêné par les fautes et auteur d’un zéro pointé au moment de rentrer aux vestiaires. Et puis, en deuxième période, Baby Faced Killer a commencé à trouver son rythme en attaque grâce notamment à quelques lay-ups, avant de prendre feu. 33 pions après la pause, c’était trop pour les Fusées, surtout dans le money time. Stephen Curry a marqué 16 des 19 points de son équipe dans les quatre dernières minutes de la rencontre. Les trois autres unités sont pour Klay Thompson avec un tir du parking assassin à 36 secondes du buzzer final. Le score est passé de 99-97 en faveur de Golden State à 118-113 pour les Warriors. Bonne vacances Houston ! Derrière ce duo, Andre Iguodala a également brillé avec notamment 17 points (dont cinq shoots primés) et cinq interceptions au compteur, tandis que Draymond Green a comme souvent pesé sur les différents aspects du jeu. 2015 on vous dit. Vous voulez encore plus de nostalgie ? Allez, on y va. L’une des grandes raisons qui expliquent la magnifique victoire des Dubs cette nuit, c’est la prestation du banc. Strength in numbers, le retour. Moins réputés pour leur profondeur d’effectif durant ces Playoffs, les Warriors ont pu compter sur une superbe second unit. Kevon Looney a confirmé sa grosse prestation du Game 5, Shaun Livingston a rajeuni de quelques années, et les autres se sont tous donnés à fond pour compenser tant bien que mal la perte de Durant. Quinn Cook et Jordan Bell ont foulé le parquet pour la première fois dans cette série à cause notamment des problèmes de faute de Curry et Green, tandis que Jonas Jerebko et Alfonzo McKinnie ont fait ce qu’il pouvait. Très performant en première période, ce banc-là a permis aux Warriors de rivaliser avec les Rockets pendant que Curry était invisible. De plus, la domination de Golden State au rebond offensif a été un autre facteur important dans les deux premiers quart-temps (sept des 10 rebonds offensifs ont été pris par des membres du banc dans ce match).

Côté Houston, que dire ? Que dire à part que les Rockets version James Harden ont écrit un nouveau chapitre dans leur choke book ? Perdre la série dans un tel contexte, avec la blessure de KD, c’est très moche, surtout après avoir clamé haut et fort leur volonté de taper enfin les Warriors. Il y avait l’absence de Chris Paul l’an dernier pour les deux derniers matchs, mais cette année il était bien là et a d’ailleurs sorti un très gros match, son meilleur sur les Playoffs 2019. Pas d’excuse donc. Cette nouvelle défaite face aux Dubs va forcément laisser des traces et on ne peut pas s’empêcher de pointer du doigt James Harden, dont la réputation ne va pas s’arranger avec cette énième élimination prématurée. Le Barbu a fait ses stats, mais c’est presque devenu anecdotique avec lui. La seule chose qu’il doit encore accomplir dans sa carrière, c’est franchir ce foutu cap en Playoffs et pour l’instant il n’y arrive pas. En tant que MVP, il devait porter son équipe vers la qualification. On attendait qu’il enfonce les Warriors après la blessure de Durant. Résultat, il n’a pas pris le match en main lors du Game 5 et n’a pas réussi à guider son équipe vers la win cette nuit. Ça commence à faire beaucoup d’échecs en Playoffs pour James Harden. Comme un symbole, le spécialiste des lancers francs a laissé filer cinq points sur la ligne dans ce match. Cinq points, c’est aussi l’écart final entre les Fusées et les Dubs dans cette partie. On dit ça, on dit rien.

Les Rockets sont en vacances et James Harden peut réserver son hôtel à Cancun, tandis que les Warriors continuent leur route vers le three-peat. Une victoire magnifique pour eux, et une énième déception pour Houston. L’été risque d’être long dans le Texas, très long. 

rockets bs

warriors bs

6 Commentaires

6 Comments

  1. BLADE

    11 mai 2019 à 8 h 37 min at 8 h 37 min

    J attends les commentaires des haters qui parlaient d équipe « cheaté » avec Durant puis Marcus ?

    #Warriors2015

    De belles phases de jeux un ballon qui circule plus vite.. Tous les joueurs concernés.

    Merci circulez ya plus rien à voir à part que Harden rejoint le club des Westbrook et consorts ces joueurs qui accumulent les records et les fan mais qui seront jamais bagués. Pas parce que qu ils ont pas assez de renfort autour d eux non… Juste parce qu il leur manque ce killer instinct des match clé; il leur manque ce truc de champion.

    Rembalez votre Harden à me dire qu il est amazing. Un vrai « alltime » il est pas en vacances chaque mois de mai

    😉

    Bisou

    • Alanders

      11 mai 2019 à 8 h 59 min at 8 h 59 min

      Si tu as regardé le match, on va mettre ça sur le compte de la fatigue…

      Au contraire, ce match donne du grain à moudre à tous ceux qui n’aiment pas cette équipe de GS. Maintenant encore, l’équipe de 2015, sans banc (même si performant ce soir), est capable de taper ce que beaucoup considèrent comme la deuxième meilleure équipe de l’ouest et le contender n°1.

      Ce que les gens n’aiment pas avec la construction de cette équipe, c’est que ça tue l’aléa du sport. Et souvent, ce n’est pas l’organisation qui est pointée du doigt mais les choix de KD et DMC.

      Bref, tu as tout faux dans ton « analyse » et ta réaction. Tu devrais savourer si tu es fan des Warriors au lieu de faire la groupie aveugle. Ta réaction laisse d’ailleurs penser que depuis l’annonce de forfait de KD, tu suais du cul.

      Je te donne raison sur le dernier point ceci dit. Harden a loupé une belle occasion et ne sort pas grandi de cette série.

      • BLADE

        11 mai 2019 à 9 h 42 min at 9 h 42 min

        Une somme de joueurs ne fais pas une équipe. C était juste pour le rappeler aux détracteurs des warriors.

        Les gens oublient trop souvant que ce qui fait aussi la force de cette équipe c est qu elle a toujours su s ajuster avec les forces en présence.. Chose que très peu savent réellement faire.

        Je suis juste contant de voir les warriors rappeler qu il y a eu un avant KD à tous les bookmaker qui les côtaient perdant très nettement et sous la barre des 100 points.. J étais pas prêt à mettre ma main à gagner que les warriors alaient prendre le game 6… Mais franchement je sentais le traquenard pour les rockets qui pensaient voir le boulevard s ouvrir pour eux.

        Et aussi pour rappeler aux fanboy d Harden que les stats c est bien gagner c est mieux.

        Et juste détends toi. Je me la joue pas expert analyste. On est au bistro et je chambre

        Pètes un coup

  2. pistolero

    11 mai 2019 à 9 h 14 min at 9 h 14 min

    dur pour harden, et je vois que certains s’empressent de le mettre dans la même catégorie que westbrook je me marre. Il y a une différence énorme entre se faire sortir en 6 par les spurs en 2017, en 7 par les warriors en 2018 et en 6 par les warriors en 2019 comme harden, et se faire humilier au premier tour 3 fois de suite par des équipes qui ne sont même pas de vrais prétendants au titre en gagnant péniblement 4 matchs au total comme russell.
    Un peu de respect pour la barbe, il est le seul à avoir vraiment embêté les golden state freakin warriors sur les 3 dernières années.

    • Well

      11 mai 2019 à 18 h 49 min at 18 h 49 min

      Il me semble que Cleveland a pas été tout mal dans cet exercice également à un moment…

  3. Tom

    11 mai 2019 à 9 h 49 min at 9 h 49 min

    Content d’avoir revue l’équipe de 2015, j’aime cette équipe depuis mark Jackson et les duels contre lob city étaient mémorable. Je le mentionne car pour moi c’est ça la warriors. Et les joueurs ne l’ont pas oublié non plus visiblement.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top