Lakers

Officiel : Luke Walton n’est plus le coach des Lakers, la fin d’une courte mais intense relation amoureuse

Luke Walton
Source image : NBA League Pass

On attendait l’information depuis quelques temps, on l’a officiellement obtenue ce vendredi soir. Luke Walton, qui devait faire ses valises ces derniers temps, n’est plus le coach des Lakers. Une séparation mutuelle, selon les insiders sur place.

Finalement, Luke n’aura pas été viré. Non, il s’agit bien d’un divorce à l’amiable, et plus que compréhensible. D’un côté, Walton, qui n’en pouvait certainement plus de vivre dans un cirque pareil, entre un franchise player qui part en tournage, un président des opérations basket qui annonce son départ le soir du dernier match de la saison et une propriétaire qui nie toute rumeur autour d’Anthony Davis. Venu initialement pour prendre part à un projet intéressant autour de jeunes stars à beau potentiel, le fils de Bill Walton n’aura finalement pas voulu continuer sur cette voie. De l’autre côté, les Lakers donc, et Rob Pelinka en tête de wagon. Le General Manager étant encore une des rares personnes en place et souhaitant bosser dans le coin, c’est lui et ses supérieurs qui ont décidé de prendre une décision concernant le coach en place. L’accord est mutuel, c’est donc la fin d’une histoire qui aura duré 3 ans et aura porté ses hauts comme ses bas. En sortie d’assistanat chez les Warriors, Walton débarquait avec un peu de hype sur ses épaules mais surtout une mission importante, redonner du goût à cette franchise mythique qui enchaîne les saisons de merde depuis le début de la décennie. Le coach, qui jouait auparavant avec la tunique dorée, aura tout tenté pendant deux ans avant d’entrer dans la saison la plus chaotique de sa jeune carrière. Arrivée de LeBron, signatures de multiples agents-libres sur un défi d’un an, ambitions maximales mais pression qui va avec, si le bateau aura tenu pendant trois mois la suite sera nettement moins fun, comme on le sait maintenant. Entre coups de gueule de Magic Johnson, doutes émis par certains joueurs et statut extrêmement chiant d’entraîneur voué à se faire virer (cf David Blatt), Luke savait que cette saison serait probablement sa dernière au premier rang du Staples Center.

Le jeune coach part donc des Lakers, mais il n’a certainement pas prévu de partir du monde du coaching. En effet, comme certains l’ont vu dans cette semaine pleine de rebondissements, ce sont les Kings qui se sont montrés particulièrement originaux en virant Dave Joerger. Le poste d’entraîneur à Sacramento, comme celui à Memphis, est libre. Et Vlade Divac pourrait avoir sa préférence, les sources proche de la franchise s’accordant sur le fait que Walton est un candidat à prendre très au sérieux. Mais alors quid des Lakers ? Et bien, grosse surprise, Tyronn Lue et Monty Williams sont déjà mentionnés. Le premier, on le sait, a été une excellent table basse pour LeBron à Cleveland, et nul ne doute que le King acceptera le retour de Lue sachant que ce dernier était un avocat hors-pair pour défendre BronBron. Le second, qui est très respecté dans le circuit NBA, n’a pas été coach principal depuis ses années à New Orleans, mais depuis un terrible drame familial et un poste d’assistant retrouvé dans la Ligue, Monty a retrouvé sa cote d’antan. Il pourrait donc, sans problèmes, terminer à la tête de l’effectif californien. On sait aussi que Jason Kidd avait été mentionné pendant quelques temps, tout comme Mark Jackson, mais la question reste la même depuis plusieurs jours. Qui va prendre la décision ultime, en ce qui concerne le recrutement d’un nouvel entraîneur, et qui va vouloir se plonger dans un tel projet, sans président ? Il reste beaucoup de boulot à abattre chez les Lakers, mais deux premières énormes briques sont tombées avec Magic Johnson et Luke Walton. Une page se tourne, un nouveau projet se met en place.

C’est donc terminé pour Walton chez les Lakers, après trois saisons et 98 victoires en 246 matchs. Pas de Playoffs à Los Angeles cette année, pas de miracle. La séparation est mutuelle mais on se dit que c’est peut-être mieux ainsi, finalement.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top