Rockets

Mike D’Antoni à l’hôpital : le load management à tous les niveaux pour les Rockets

Mike D'Antoni

La peur de choke, ça file mal au ventre.

Source image : YouTube

Hospitalisé depuis deux rencontres à cause d’un virus intestinal, Mike D’Antoni va manquer cette nuit l’ultime match de saison régulière des Rockets. Rien de bien grave pour l’ancien moustachu, d’autant que Houston a continué à gagner en son absence.

Tout le monde se repose à l’approche des Playoffs. Les injury reports sont plus longs que les bras de Giannis, les contenders envoient leur équipe C sous prétexte de load management, et tout ce petit peuple peaufine les derniers détails de sa préparation. Mais à Houston, la fusée souffre d’un petit retard à l’allumage. En effet, le commandant Mike D’Antoni, pilote en chef du vaisseau, a dû poser un petit congé, le temps de soigner un virus intestinal. En son absence, c’est Jeff Bzdelik qui a dirigé l’équipage des Rockets, pour deux victoires probantes sur les Knicks et les Suns. Deux victoires attendues, mais obtenues avec la manière : face à Phoenix, les artilleurs fous du Texas ont battu leur propre record de tirs à trois-points inscrits en un match, avec 27 bombes lâchées du parking. Pour la dernière rencontre de la régulière, ce sera une autre paire de manche, puisque c’est un déplacement dans l’Oklahoma que va manquer l’ex-moustachu. Forcément, c’est un coup dur pour Houston, qui peut encore espérer ravir la deuxième place de la Conférence Ouest aux Nuggets. Mais comme James Harden l’assure à ESPN, les Texans restent confiants.

« On a la chance d’avoir des assistants coachs géniaux et matures, ainsi que des vétérans dans l’effectif et dans l’organisation, qui savent ce que les gars ont besoin de faire. C’est assez simple. Évidemment, on adore Mike et on veut le voir de retour et en bonne santé aussi vite que possible. Mais en attendant, on doit aller sur le terrain et essayer de gagner des matchs, en jouant de la bonne façon. »

Sans leur head coach, les coéquipiers du MVP en titre ont allongé leur série de victoires à six. Mieux, depuis le All-Star Game, Houston n’a perdu que quatre matchs, pour un bilan impressionnant de 20-4, qui fait de l’équipe l’une des plus flippante de la Ligue à l’approche des Playoffs. Sous le règne de D’Antoni, le tir à trois points à été érigé au niveau de religion. Cette saison, les Rockets allument de loin plus de 45 fois chaque soirs, pour un peu plus de seize réussites. Une stratégie assumée jusqu’au bout, puisque les coéquipiers de James Harden sont l’équipe qui prend le moins de tirs à deux points par match : seulement 42,1. Pourtant, avec 55% de réussite à l’intérieur de la ligne des 7m23, les Rockets présentent le troisième meilleur pourcentage de NBA dans ce domaine.

Le timing de l’absence de Mike D’Antoni n’est évidemment pas idéal, à moins d’une semaine des Playoffs. Mais par l’intermédiaire de son staff, les Rockets ont réussi à maintenir le cap de leur plan de jeu lors des deux dernières rencontres. Le match contre le Thunder, cette nuit, fera office de dernier test. L’affiche aura une saveur toute particulière, puisqu’elle pourrait bien se répéter au premier tour, dès ce week-end.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top