Rockets

Nouveau record all-time en NBA : 27 trois-points pour les Rockets, qui succèdent… à eux-mêmes

Dans une soirée qui était sacrément agitée en NBA, les Rockets sont venus ajouter leur petite pierre à l’édifice en s’offrant, dans le plus grand calme, un nouveau record all-time : 27 bombes du parking, beh c’est mieux que 26 en fait.

Voilà le genre de phrase qui, normalement, ferait plutôt pleurer les fans de Houston. Vingt-sept, trois, points. Vingt-sept, trois, points. Les mois se sont peut-être enchaînés depuis la finale de conférence perdue l’an dernier face aux Warriors, mais la cicatrice reste encore douloureuse et la plaie pas totalement refermée. Qui ne se souvient pas des… 27 trois-points consécutivement ratés par Trevor Ariza et sa clique, dans un effondrement colossal des Rockets devant leur public ? Pour effacer ce triste épisode, deux méthodes à respecter. Déjà, commencer par lier ce total à quelque chose de nettement plus positif. Ensuite, taper les Warriors et donc remporter un titre par la suite. Mais ça, c’est pas encore acté. La première étape, elle, est validée puisque les Suns se sont fait rouler dessus ce dimanche soir par des Rockets en feu. Pas de pitié pour Phoenix, pire équipe de l’Ouest : tu défends pas, tu prends tarif. Et en laissant quelques gros snipers du circuit bien ouverts, les visiteurs venus de l’Arizona ont mangé sévèrement au Toyota Center. Dites-vous que Houston a planté 149 points sur le temps réglementaire, et ça aurait pu être bien plus. Dites-vous que Houston a planté 83 points en combinant les quart-temps deux et trois, et ça aurait pu être ponctué par un giga garbage time. Malheureusement pour l’industrie ophtalmologique et les fans de sadomasochisme, on n’a pas eu droit à cela. Juste une bonne vieille fin de match inutile, la rencontre en elle-même étant proche de ce dernier terme puisqu’il y avait déjà trente pions d’écart à la mi-temps…

Et ce qui est bien à Houston, c’est que tout le monde s’y est mis pour taper le record… de décembre dernier. Oui, c’est le 19 décembre 2018 que James Harden et sa clique plantaient 26 trois-points sur la tête des Wizards, un record qui n’aura pas duré bien longtemps puisque c’est Austin Rivers qui s’est occupé de mettre le 27ème tir primé de la soirée. Un Antoine Rivière prenant part au festin, comme vous pourrez le voir dans la répartition suivante. Tucker à 4/9, CP3 à 2/5, Harden à 5/6, Gordon à 8/13, Clark à 2/4, House Jr à 3/4, Shumpert à 1/3 et donc Rivers à 2/5, ça en donne 27 au total. La grande question reste la suivante, pour les observateurs qui voient la NBA changer d’année en année : jusqu’où ce record sera-t-il repoussé ? En l’espace de trois saisons, on l’a vu monter entre Warriors, Cavs et Rockets à des hauteurs sensationnelles, à se demander si la trentaine pourrait être atteinte prochainement. Ce n’est pas si déconnant que cela, quand on sait que Houston est une équipe capable d’envoyer 50 à 60 tirs de loin dans un seul match. Pour peu que tout le monde soit chaud, on atteindra le trois-zéro. Mais ensuite ? Est-ce qu’on ira trop loin, avec des franchises tentant des soirées à 70 tirs tentés de loin, soit un jeu extrêmement axé sur le tir extérieur ? On n’y est pas encore, et c’est tant mieux.

Les Rockets, qui avaient donc planté 26 tirs du parking en décembre, en ont désormais 27 pour monter d’un cran le record all-time à trois-points. Allez, 28 à la rentrée, 29 pour la St Patrick, et on se retrouve dans un an pour la barre des 30.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top