Magic

Officiel : le Magic est qualifié en Playoffs, on sort le champagne dans le camp d’Evan Fournier !

Orlando magic
Source image : NBA League Pass

Les Nets n’étaient pas la seule équipe à faire la teuf dans leur vestiaire ce dimanche soir. En déplacement à Boston, le Magic a serré la ceinture et géré sa partie du business comme une équipe de grands garçons : Evan Fournier va offrir des Playoffs à Orlando, et ça c’est beau.

L’émotion était telle qu’il ne pouvait s’empêcher de montrer sa joie sur le côté. Les dernières secondes qui s’écoulent, le TD Garden qui est silencieux, et cette équipe du Magic qui ne savait pas trop comment réagir à ce moment là. Sauter de joie ? Se rouler des pelles ? Au milieu de la troupe, Evan Fournier donc, qui enlace Nikola Vucevic avec un sourire allant d’une oreille à l’autre. Les deux bons copains, qui ont tout vécu ensemble sous ce maillot à Orlando. Les désillusions, les changements de coach, les espoirs anéantis, les blessures, les Playoffs regardés à la téloche, les punchlines sur le Magic. Cette fois, juste pour cette fois, ils pouvaient bomber le torse et se lâcher un peu. Oui, Orlando est en Playoffs, un retour fantastique après sept longues années de disette. La fin de l’ère Dwight Howard, l’instabilité du management, quelques moments de satisfaction certes mais jamais de vrai push crédible pour rejoindre le Top 8. Fournier, exténué mais heureux, répondait à la téloche d’Orlando avec émotion. Défilaient probablement dans sa tête les images de ces derniers mois, dernières années, cette promesse faite avec Voutche dans le vestiaire, qu’un jour ils vivraient les phases finales ensemble. Fells good, feels si good répétait le gars de Charenton, tenant sa parole avec la performance qui va avec.

Car si Orlando est allé chercher son ticket pour le Top 8 de l’Est, ce n’était pas sur une bouée gonflable et avec un cocktail à la main. Charlotte mettant la pression, Brooklyn ayant réservé son siège, il fallait saisir son opportunité dès qu’elle se présentait. Et à Boston ? Le challenge était là. Il fallait se défaite des Celtics, au TD Garden, dans une ambiance de folie alors que Kyrie Irving et Jaylen Brown initiaient un comeback XXL devant leur public. Le genre de situation qui peut vite faire paniquer une équipe en manque d’expérience. Quand t’es à égalité à Boston, que tu passes quelques minutes sans marquer, que les Playoffs sont au bout des doigts et tu commences à suer des paumes, ça peut vite partir en couilles. Mais heureusement, comme souvent sur cette incroyable fin de saison du Magic, les hommes de Steve Clifford se sont serrés les coudes et ont appuyé sur leurs points forts. Une grosse défense, un meilleur partage de la balle, une imprévisibilité en attaque, et donc des scoreurs variés. D’Iwundu à Gordon en passant par Fournier ou Carter-Williams, chacun y allait de sa petite action, son petit geste poussant la franchise vers les Playoffs en plein money-time. Et au lieu de craquer, comme tant de fois par le passé, comme toutes ces fois où on avait dit, pff c’est le Magic, cette fois ils tenaient. Orlando a tenu, Orlando a vaincu l’ogre tout vert, et a donc annoncé à ses fans qu’il y aura bien des Playoffs dans leur salle cette année. Impossible de dire encore qui sera l’adversaire de D.J. Augustin et compagnie. Mais l’heure n’est pas à cela. L’heure est à la fête, à un projet mené par John Hammond et coaché par Steve Clifford, qui voit là une première étape validée sur un long chemin.

Orlando était l’équipe de la Conférence Est qui avait la plus longue disette, sept longues années sans connaître l’odeur des Playoffs. Une éternité désormais écoulée, les compteurs remis à zéro, sauf sur ceux du kiffomètre dans la baraque d’Evan : le Français avait trottiné avec Denver en phases finales, il va découvrir la pression d’un cadre de sa franchise dans le Top 8. Et c’est mérité.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top