Magic

Retour sur l’une des plus belles story de la saison : #HugoToOrlando, quand Evan Fournier exauce des rêves

Evan Fournier

La magie de la NBA a encore frappé.

Source image : Twitter - Evan Fournier

Vous en avez tous forcément entendu parler, et il était de notre devoir de conter cette belle histoire aux derniers non-initiés. La semaine passée, un petit bonhomme a vécu son plus grand rêve grâce à un cocktail plutôt original. Une dose de culot, l’aide de la communauté basket présente sur Twitter et celle… d’Evan Fournier. Encore plus mignon que le Roi Lion ou Amélie Poulain, voici l’histoire du petit Hugo à Orlando.

Tout ça part à la base d’une simple blague. Fan du Magic parce qu’il faut de tout pour faire un monde, Hugo a pour principal hobbie d’envoyer des punchlines capillaires à l’un de ses joueurs préférés : Evan Fournier. A vrai dire, c’est plutôt Hedo Turkoglu qui a rendu Hugo fou de la franchise floridienne, mais aujourd’hui Vavane a ses faveurs, sans manquer de respect à Khem Birch qui a quand même beaucoup moins de swag. Mais revenons à nos moutons, là où tout a commencé. Hugo est taquin, et il ne manque pas de faire allusion sur Twitter, le plus souvent possible, à la dépression capillaire du natif de Charenton. Chaque panier ou presque d’Evan est suivi d’une vanne, chauve par-ci chauve par-là. C’est de bonne guerre, et on sait que le bonhomme est plutôt client de ce genre d’humour. Mais un jour le lien se crée, et quand Hugo cartonne une fois de plus le joueur du Magic, et bien Evan se fait justice et c’est la maman d’Hugo qui prend.

Fallait pas jouer gamin, mais on reste entre potes, le respect dans la communauté cimente le lien entre les deux hommes et c’est tout Twitter qui assiste depuis ce jour-là aux échanges de tirs entre les deux « copains ». Des saillies qui deviennent même un classique de l’oiseau bleu puisque chaque matin on s’attend à de nouvelles phases entre les deux loustiques. Jusqu’au jour où… Jusqu’au jour où un membre de la communauté évoque et lance l’idée d’une cagnotte afin d’envoyer le superfan rencontrer son idole et lui balancer ses punchlines en direct d’Orlando.

Ni une ni deux, la communauté suit bien évidemment et les euros commencent à pleuvoir. Petit Hugo n’en revient pas et commence (ou pas) à mesurer l’impact de son début de notoriété, surtout qu’Evan se prend au jeu et lui donne rendez-vous en Floride pour en découdre façon Rap Contenders. Il faut mille balles au petit Hugo, et celui qui a été rebaptisé le chômeur par Vavane (alors qu’il est à la Fac, ce qui est… la même chose) va vivre un moment incroyable le 24 octobre. Car Evan Fournier est joueur et il va sortir le grand jeu :

Lol. Le délire est ficelé en quelques heures et c’est désormais officiel, Hugo va prendre un bel avion et va partir à la rencontre d’un joueur NBA, pas n’importe lequel, et assister à deux rencontres à l’Amway Center. On nage en plein délire, et on se dit alors que seule la NBA est capable de nous offrir une story pareille…

Cinq mois plus tard voici donc Hugo le Chômeur en Floride, après avoir trimballé sa frimousse sur NBA Extra et dans quelques articles de presse ça et là. Une star ce petit. Un rêve devenu réalité, lors duquel le fan va se retrouver oklm dans le canapé de Vavane, à balancer du selfie comme si c’était son cousin, puis donc dans les travées de l’Amway Center pour assister à deux victoires du Magic face aux Pelicans et aux Grizzlies, avec, s’il vous plaît, deux énormes perfs de l’ailier français. Un agent au téléphone, Booba craché dans la sono à son arrivée, largement de quoi se pincer l’oreille pour vraiment y croire…

Un délire. Et le tout parti d’une série de vannes sur les cheveux… Des histoires comme on les aime, des histoires qui nous font aimer plus que de raison la NBA, des histoires qui méritent tout simplement d’être contées. Pour Hugo ? C’est le step one, et l’objectif de retourner aux States « par ses propres moyens » est bien présent, à Orlando mais également là où le vent portera celui qui fait maintenant partie de sa « famille. Shit, la magie de la NBA a encore frappé.

1 Comment

1 Comment

  1. PelsDu29

    29 mars 2019 à 11 h 25 min at 11 h 25 min

    Vive les facances !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top