L'analyse du Docteur Q

L’horrible fracture de Jusuf Nurkic : l’analyse du Docteur Q

jusuf nurkic

On vous explique la terrible blessure de Jusuf Nurkic. Un conseil, tenez-vous bien la jambe.

Source image : NBA League Pass

Stars, highlights et stats nous font rêver au quotidien en NBA. Mais si tous ces athlètes performent chaque soir sur les parquets, c’est aussi parce que leurs corps si exceptionnels sont surveillés, massés et examinés en permanence. Ainsi, le Dr. Q, étudiant en médecine le jour et supporter NBA la nuit, a installé son cabinet chez TrashTalk pour décrypter et analyser tous les bobos de nos stars de la balle orange. Entorse, déchirure, fracture, luxation… la visite médicale nous permettra de comprendre toutes les blessures de la grande ligue. Aujourd’hui, c’est Jusuf Nurkic qui passe sur la table du doc, avec une double fracture tibia-péroné (fibula) de la jambe gauche…

  • Professeur-étudiant en première année de médecine, le Dr. Q est un grand passionné du corps humain, qui a lui-même pu tester de nombreuses blessures en étant victime de ce qu’on appelle la malchance sportive. Fasciné par l’anatomie et déterminé à exceller en tant que futur médecin du sport, il a déjà participé à des démonstrations en milieu hospitalier à l’âge de 10 ans et a observé en bloc opératoire à partir de ses 13 ans. Le Dr. Q partagera ainsi son savoir et ses recherches sur TrashTalk, pour en connaître toujours plus sur les blessures du monde du basket.

Les images sont terribles et sans appel. Jusuf Nurkic s’est gravement blessé à la jambe gauche lors du match d’hier contre les Nets. Il souffre à minima d’une fracture déplacée du tibia et du péroné.

Le tibia et le péroné sont les deux os longs de la partie inférieure de la jambe. Le tibia est l’os porteur et permet les mouvements nécessaires à la marche. Il s’articule avec le fémur, est lié à la rotule par le tendon rotulien ou patellaire et constitue la malléole interne de la cheville. Le péroné s’articule avec le tibia un peu en dessous du genou et constitue la malléole externe de la cheville. Il permet de stabiliser l’articulation de la cheville.

Pourquoi les deux os de la jambe se fracturent-ils souvent ensemble sur ce type de blessure (fracture diaphysaire = fracture du milieu de la jambe) ? Le tibia et le péroné sont liés par une membrane appelée membrane interosseuse tibio-fibulaire. De plus, les insertions musculaires lient aussi les deux os : les muscles sont souvent à cheval sur les deux os ou sur la membrane. La structure ainsi faite permet de solidariser et de renforcer la jambe mais entraîne aussi régulièrement une double fracture.

En quoi une fracture déplacée comme celle-ci peut-elle être plus inquiétante qu’une simple fracture ? Le problème avec la blessure de Nurkic, c’est que les os ont pu léser les tissus mous environnants. Même s’il ne s’agit pas d’une fracture ouverte (où l’os traverse la peau), les os tranchants ont pu déchirer, abîmer des muscles, des vaisseaux, des nerfs, … Le Bosnien pourrait alors avoir des séquelles ou une convalescence plus longue et plus compliquée. Si un muscle a été touché (le tibial antérieur, le long extenseur des orteils ou le long fibulaire, sur la face avant ou latérale de la jambe) il faudra le réparer. De même, une veine ou une artère a pu être abîmée par les os ou pourrait être comprimée par un hématome (syndrome des Loges). Pire encore, un nerf peut avoir été lésé, avec des séquelles possibles (incapacité à la flexion du pied par exemple) avec notamment deux gros nerfs sur la face avant : les nerf péroniers (fibulaires).

Quelles suites, immédiates et à long terme pour Nurkic ? Lors d’une fracture déplacée la chirurgie est souvent obligatoire : il faut remettre les os dans l’axe, soigner les éventuels dégâts collatéraux et permettre une bonne consolidation. L’opération la plus probable est ce que l’on appelle le clouage centromédullaire. Le chirurgien vient insérer une tige métallique dans la partie centrale de l’os qu’il fixe à l’aide de vis. Cette technique permet notamment une reprise d’appui plus rapide et évite une consolidation en mauvaise position (cal vicieux). Nurkic devra ensuite porter une botte orthopédique. Toutefois, l’importance de l’intervention sera déterminée par l’état des muscles, nerfs … Il faut en général compter 9 à 12 mois de convalescence et de rééducation avant le retour à la compétition.

Clouage intramédullaire

Clouage centromédullaire

Pourra-t-il revenir au meilleur niveau après une telle blessure ? D’autres joueurs ont subi ce type de blessure impressionnante. On pense d’abord à Paul George, l’ailier du Thunder s’était fracturé la jambe droite lors d’un match avec Team USA en août 2014. Sa fracture était en un sens plus grave : il s’agissait d’une fracture ouverte, bien que sans autre dégât. Il reviendra en avril 2015 pour être aujourd’hui encore meilleur qu’avant. Gordon Hayward s’est lui blessé lors de l’opening de la saison 2017/2018, avec une fracture plus complexe car au niveau de la cheville. Il a fait son retour sous le maillot des C’s pour l’opening contre les Sixers le 16 octobre 2018 mais connaît une saison compliquée avec ses plus petites moyennes en carrière depuis sa saison rookie. Quant à Nurkic, bien qu’on lui souhaite le meilleur retour possible, la convalescence risque d’être compliquée par sa taille et son poids : il affiche environ 30 kilos de plus sur la balance que PG et Hayward. Ses os se doivent d’être les plus solides possibles pour supporter les 130 kilos de la Bosnian Beast. Toutefois, si la fracture n’a pas endommagé les tissus et vaisseaux il devrait pouvoir nous revenir en bonne forme.

Encore un coup dur pour les Blazers qui perdent là leur ancrage à l’intérieur alors qu’ils doivent déjà se priver de McCollum pour encore au moins quelques matches. Le pivot livrait sa meilleure saison en carrière en tant que 3ème homme de Portland, auteur notamment d’un monstrueux five by five avec 24 points (à 5/10 aux tirs et 14/16 aux lancers), 23 rebonds, 7 passes, 5 contres et 5 interceptions contre le pauvre Willie Cauley-Stein début janvier. Il faudra de la patience pour le bosnien : le mental sera primordial. Le physique devrait suivre (l’os consolidé a tendance à être encore plus résistant) mais il faut une sacrée force mentale pour se remettre d’avoir vu sa propre jambe dans cet état là…

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top