Mavericks

Dirk Nowitzki et les Mavs mettent 35 points aux Warriors à l’Oracle Arena : non, ceci n’est pas un récap datant des années 2000

Dirk Nowitzki Mavs

Ce Dirk, un jour il finira MVP.

Source image : NBA League Pass

Arrêtez-tout, les Mavs viennent de gagner de 35 pions à l’Oracle Arena. Dirk Nowitzki a même joué son meilleur match de la saison. L’alcool est bon décidément.

Cette nuit, à l’Oracle Arena, avait lieu un match que l’on croyait anodin, quelconque. Une autre victoire pour les Warriors, que Steph Curry soit là ou non, car après tout, il ne s’agit que des Mavs en face. Un rookie talentueux mais à côté… plus grand chose de valide sinon une vieille légende qui se rapproche de la fin. Bon, on zappe sur le match suivant… mais wait a minute ! C’est moi ou il y a +30 pour Dallas là ? Trop plein de caféine, hallucinations dues à la fatigue ? Non, non, ce sont bien les Texans, sixième bilan en partant du bas qui mettent une raclée aux champions en titre. Une adresse insolente d’un côté et de l’autre et bien… disons pour être poli qu’ils n’auraient pas touché Shaq avec un ballon, même à un mètre.

L’adresse des Warriors à longue distance ? 4/30 soit un magnifique 13% du parking. A l’inverse les Mavs shootent bien, très bien même, tout leur réussit, notamment cette superbe feinte de grand-mère en déséquilibre total digne des plus gros croqueurs de 2K.

C’est bien connu, les Dubs vivent et meurent à 3-points et quand ça ne rentre pas, ils ne gagnent jamais, tout simplement. Mais bon, on pensait quand même qu’ils pourraient sauver les meubles avec quatre All-Stars au top contre une équipe qui ne cache même pas ses intentions sur cette fin de saison. Luka Doncic (23 points, 11 rebonds, 10 passes), Maxi Kleber et même Ryan Broekhoff (si vous ne connaissez pas, pas de soucis) s’en sont donnés à cœur joie. Mais bien sûr, on garde une place toute particulière pour l’ami Dirk Nowitzki qui a pu travailler ses gammes toute la soirée avec la généreuse défense des Warriors. 21 points, 5 rebonds à 5/8 from downtown pour le Wunderkind et la petite standing ovation qui passe crème après une (peut-être?) dernière performance à Oakland.

Pour Steve Kerr et Golden State, l’heure va être à la remise en cause par contre. Prendre l’eau à domicile, peut-être, contre une équipe qui a un coup de chaud en termes d’adresse, à la rigueur, mais pas comme ça. On parle d’une défaite de trente-cinq points contre un candidat au tanking tout de même. Pas exactement le genre d’oppositions dont ils auront le droit en Playoffs. L’absence de Stephen Curry ne justifie pas tout et il y avait quand même quatre têtes d’affiche pour s’occuper des Mavs cette nuit. On peut imaginer que KD n’a pas la tête totalement claire en ce moment suite à son deuil mais c’est l’équipe toute entière qui a plongé cette nuit et pas seulement le Snake.

Les Mavs écrasent les Warriors à l’Oracle Arena, et on n’est pourtant pas le premier avril. Alors c’est l’histoire d’un slovène, de deux allemands et d’un australien qui font mumuse avec les doubles champions NBA… On doit vraiment continuer ?

Boxscore Warriors vs Mavericks

Boxscore Mavericks vs Warriors

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top