Los Angeles Clippers

Doc Rivers et Jim Boylen se chauffent et se font expulser en même temps : NBA, where amazing happens !

rivers boylen

Bim bim, double expulsion !

Source image : Twitter

En NBA, on voit parfois des entraîneurs se faire expulser suite à un gros coup de gueule avec les arbitres. Mais la nuit dernière, lors de la rencontre entre les Clippers et les Bulls, on a carrément eu droit à une double expulsion avec Doc Rivers et Jim Boylen, qui se sont embrouillés suite à une décision arbitrale.

Nous sommes dans les derniers instants du troisième quart-temps. Les Clippers ont la possession du ballon. Au milieu du terrain, Montrezl Harrell pose un écran de daron sur Shaquille Harrison. Les arbitres estiment que le pick est illégal et sifflent faute, ce qui permet aux Bulls de récupérer la gonfle. Suite à ce coup de sifflet, Doc Rivers et Jim Boylen se chauffent et s’échangent des mots doux. Ça commence et surtout ça ne s’arrête pas. Pour les officiels, c’en est trop. Bim bim, carton rouge, retour aux vestiaires pour les deux entraîneurs. Dans le genre scène WTF, on n’est plutôt pas mal là.

Mais pour mieux comprendre cette embrouille, il faut remonter à la première mi-temps. Durant celle-ci, le meneur des Taureaux Ryan Arcidiacono a dû quitter la rencontre sur blessure suite à un premier écran de Harrell, non sanctionné par une faute, au grand dam de Jim Boylen qui a dit deux mots aux officiels à propos de cette action. Alors forcément, le coach de Chicago a vu rouge sur le second pick de Montrezl car il ne voulait pas voir un autre de ses meneurs rejoindre l’infirmerie.

« J’ai fait savoir aux arbitres et à tout le monde que je n’appréciais pas cela. Je ne sais pas comment Doc a été impliqué. Il ne pensait pas que c’était une faute. Je n’ai aucun problème avec Doc. Il se bat pour son équipe. Je me bats pour mon équipe. Je m’inquiète pour mon groupe et je protège mon groupe. »

Du côté de Doc Rivers, c’est Boylen qui a mis le feu aux poudres et lui a simplement répondu.

« J’ai juste dit que c’était un écran légal et tout d’un coup j’entends Boylen me crier dessus, en disant qu’on jouait de façon sale parce qu’en première mi-temps, il y a visiblement un de ses joueurs qui a été blessé suite à un autre écran légal. Je voulais lui dire de se retourner vers ses gars pour qu’il leur dise de prévenir les écrans, mais qu’il ne me crie pas dessus. Je n’ai pas dit ça si gentiment.

Et ensuite, les arbitres sont venus pour nous expulser. Je ne parle jamais à l’autre coach, à moins qu’il vienne me parler. Je ne méritais pas d’être exclu car je ne suis pas à l’origine de tout ça. Je ne pense pas qu’un coach devrait faire des commentaires sur l’autre équipe, mais Jimmy a choisi de faire cela. Ça le regarde. »

Deux versions évidemment différentes mais une sanction similaire pour deux entraîneurs qui n’ont pas l’habitude de se laisser marcher dessus. Rivers comme Boylen, ce sont des fortes têtes alors forcément, ça peut vite monter en température comme c’était le cas la nuit dernière.

Une scène assez épique donc qui montre encore une fois que la NBA est une ligue à part. Merci les mecs !

Source texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top