One-on-One

La plus grosse erreur que Memphis pourrait faire cet été, ce serait de transférer Mike Conley

mike conley
Source image : NBA League Pass

En pleine forme en ce moment et nommé Joueur de la semaine à l’Ouest il y a quelques jours, Mike Conley regardera certainement les Playoffs à la télé cette année mais le management de Memphis doit bien réfléchir avant d’agir cet été. Le meneur de 31 ans doit-il être transféré ? Pas si sûr que ça.

Le script est connu des fans du Tennessee, eux qui se terrent entre oursons pour faire rempart aux avancées de la civilisation. Plus sérieusement (y’a quand même un peu de ça), avant même que la saison ne commence, une vraie question flottait dans le quotidien des supporters des Grizzlies. Que faire de Marc Gasol et Mike Conley ? Tous les deux dans la trentaine, tous les deux vestiges du Grit and Grind, tous les deux propriétaires de contrats importants et tous les deux entre guillemets ‘victimes‘ d’une lourde transition à Memphis, il fallait prendre une vraie position dans le management local. Est-ce qu’on garde le duo, est-ce qu’on en transfère un, si oui lequel ? L’indécision gagnant rapidement le vestiaire de J.B. Bickerstaff, ce sont Conley et Gasol eux-mêmes qui allaient faire leurs propres updates en allant voir les hauts-placés de la franchise. C’est donc le 23 janvier dernier qu’on apprenait, de manière officielle, que Marc et Mike étaient bien disponibles sur le marché des transferts. Un début de déchirement pour les fans, qui voyaient arriver doucement mais sûrement la séparation d’un duo légendaire dans la région. Deux semaines plus tard, la crise émotionnelle éclatait enfin : Gasol envoyé à Toronto, plus de Wendigo et de célébration en air guitar, finalement on garde Conley. Le meneur, mine de rien, était dans quelques rumeurs de transferts durant cette même période, notamment du côté de Detroit ou de Utah qui voulaient impérativement récupérer les qualités de leader et de playmaker du gaucher formé à Ohio State. Une fois la trade deadline dépassée, un événement à la fois remarquable et facile à anticiper s’est produit, quand on connaît le joueur en question. Mike n’a pas cherché d’excuses, n’a pas pas checké le classement, n’a pas boudé et est allé au boulot comme un pro. Joueur de la semaine 6 semaines plus tard, CQFD.

Nombreux sont ceux qui auraient pu péter un plomb et appuyer sur le bouton pause. Non seulement ton management veut te transférer, non seulement le rookie prometteur est blessé, mais en plus les défaites s’enchaînent et tu ne joues ‘rien‘ si ce n’est pour savoir où tu finiras dans la Loterie 2019. Combien de stars a-t-on vu craquer dans ce genre de situation ? Pas Mike Conley en tout cas, qui apprécie en premier la récente résurgence des Grizzlies, et qui profite de chaque moment passé sous son maillot de toujours. Car là est bien la réalité globale qui va bientôt frapper le management, lorsque la saison régulière touchera à sa fin et les habitants de Memphis regarderont les Playoffs dans un bar. S’il y a eu une réelle envie de transférer le vétéran en janvier dernier, cela veut dire que de nouvelles rumeurs vont tomber cet été, ce qui veut forcément dire qu’il faudra faire un choix. Garder Conley ou le transférer quoi qu’il arrive, que faire de mieux pour le présent et l’avenir de la franchise ? Lorsqu’on regarde de manière assez bovine la situation contractuelle des Grizzlies, on a envie de dire out. Avec 32 millions de dollars de salaire l’an prochain puis 34 en player option dans un an, Mike pèse lourd dans la banque du Tennessee. C’est un fait. Et on peut totalement concevoir un script dans lequel Memphis reçoit par texto une belle offre en échange du meneur, afin d’alléger la masse salariale, récupérer du pick de Draft et un ou deux joueurs de talent. Si l’envie in fine de Robert Peira et Chris Wallace est de tourner définitivement la page Conley-Gasol en l’espace de quelques mois, alors qu’ils agissent ainsi et démarrent une longue reconstruction. C’est une route qui peut être parfaitement compréhensible, et qui réglerait bien des problèmes bouchant les perspectives des Grizzlies actuellement.

Sauf que si on pensait uniquement ainsi, tous les transferts seraient réalisés avec une manette et on ne prendrait plus en compte l’éventail de qualités qu’un joueur apporte au quotidien. Non, désolé, qu’il soit considéré comme cher payé ou pas, Mike Conley ne devrait pas être transféré cet été par son management. Ce serait assez clairement un move réalisé dans la précipitation, et qui n’intégrerait pas ces valeurs personnifiées par le gaucher. Comment expliquer la production de Marc Gasol, de Jaren Jackson Jr, de Joakim Noah ou de Jonas Valanciunas pour ne citer qu’eux, sans parler des anciens passés par Memphis. Les intérieurs se régalent avec Conley, et sachant que JJJ est au coeur de l’avenir des Grizzlies, lui retirer son partenaire principal dans son évolution serait comme se tirer une potentielle balle dans le pied. Comment envisager une franchise laissée dans les mains de Bickerstaff, qui aussi sympathique soit-il n’a pas le cachet ou l’expérience d’un Conley ? Mike a tout connu au fil des années, il sait ce qu’il faut faire pour réussir dans cette Ligue. Les Dillon Brooks du coin en profitent, les jeunes qui arrivent s’en imprègnent, toute l’éthique de travail de la franchise est cadrée lorsque Conley est là. C’est une présence que l’on ne peut quantifier qu’à partir des statistiques individuelles, car l’impact du meneur dépasse les chiffres. Et dans n’importe quelle bonne transition ou reconstruction, la présence d’un joueur respecté et qui donne le ton est primordiale. Alors oui, encore une fois, on peut trouver des alternatives et obtenir des pièces en échange de Mike, dont des vétérans. Mais encore une fois, ce n’est pas qu’une question de quantité. Mike Conley est Memphis, c’est lui qui donne le ton, qui montre comment bosser au quotidien, qui assure face à la presse et permet aux Grizzlies de travailler dans un cadre apaisant. Laisser le navire entre les mains de Bickerstaff et quelques pièces prometteuses sans un véritable commandant de bord ne pourra que mener la franchise vers une ère de frustration, quelle que soit sa durée.

Il y aura bien des rumeurs sur Mike Conley cet été, sans trop en douter. Mais que vont faire les Grizzlies ? Tout nettoyer et donc se séparer d’un leader impérial, comme on le voit en ce moment, ou bien comprendre que MC est une pièce fondamentale de la reconstruction et qu’il vaut ce prix là ? Rendez-vous dans quelques mois pour avoir une vraie réponse.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top