News NBA

Rasheed Wallace va coacher au lycée : nouveau record de fautes techniques en vue ?

Rasheed Wallace

Prochain défi du Sheed : réussir à finir un match sur son banc.

Source image : Youtube

Rasheed Wallace est de retour et cette fois c’est depuis un banc que l’ancien Piston va égayer nos journées. Nommé coach d’un lycée en Caroline du Nord, le recordman des fautes techniques sur une saison NBA va devoir calmer le jeu… au risque de ne pas finir un match de l’année.

Si vous suivez le basket depuis le début des années 2000, vous avez forcément entendu parler de Rasheed Wallace. Grand talent offensif ET défensif, champion 2004 avec les Pistons après quelques années chez nos amis des Jail Blazers (non aucune faute dans le nom), le Sheed est surtout connu pour son caractère bien trempé. A vrai dire, on pourrait presque écrire un bouquin sur le nombre d’anecdotes incluant le joueur et les arbitres NBA : 373 fautes techniques en carrière, 29 expulsions, recordman du nombre de fautes techniques sur une saison (41 en 2001). Grand copain de David Stern du temps où il était commissioner de la Ligue (oui c’est ironique), le joueur a même eu le droit à une règle anti-Rasheed Wallace ! Nous citions hier le fait que Russell Westbrook se rapprochait des seize fautes techniques, synonyme d’expulsion automatique, et bien cette règle c’est le Sheed qui en est responsable. Une suspension pour quinze techniques puis une suspension toutes les deux techniques, voilà le moyen qu’a trouvé Stern pour que Wallace la boucle quelques temps. C’était pourtant mal connaître le bonhomme qui avait déjà réussi à se faire éjecter sans dire le moindre mot. Pour ceux qui se demandent comment c’est possible c’est par ici. De retour en Caroline du Nord, c’est au Lycée Jordan de Durham que l’ancien joueur va pouvoir se tester. Tout un symbole pour l’ancien de North Carolina qui tentera sans doute de mettre en pratique les leçons de son ancien mentor Dean Smith, décédé il y a peu. La directrice de la section sport du lycée, Shelba Levins, est en tout cas persuadée d’avoir fait l’affaire du siècle dans des propos récupérés par Rob McLamb du Wilson Times.

« Ce n’est pas tous les jours que vous pouvez obtenir quelqu’un avec une telle expérience dans le basket, un vrai mentor comme Rasheed Wallace. Nous sommes ravis de l’accueillir au lycée Jordan. »

Sans doute faut-il ne pas s’enflammer puisque sa seule expérience de coaching se résumait à une saison chez les Pistons derrière Mo Cheeks, pas un souvenir grandiose. Désormais, il sera le seul maître à bord… si bien sûr il réussit à se contrôler en match. On a hâte d’entendre son célèbre « Ball don’t lie » au bord du parquet à chaque faute « injustifiée » suivie par un lancer-franc manqué. Les arbitres sont prévenus, ils auront un sacré spécimen sur la touche cette saison. On est quand même bien content de voir d’anciennes légendes du jeu prendre place sur les bancs universitaires et même au secondaire. Brandon Roy a notamment connu beaucoup de succès d’abord à Nathan Hale puis à Garfield avant de quitter son poste en début de saison. Michael Porter Jr. est d’ailleurs passé sous ses ordres et on espère voir quelques big men bénéficier des conseils d’un joueur aussi complet que le Sheed du côté de Durham.

Chauncey Billups disait il y a quelques années que Rasheed Wallace n’était jamais aussi bon que lorsqu’il avait sa première technique. Si c’est le cas, le lycée Jordan risque de pulvériser la concurrence rapidement. Du show, il y en aura, sur et surtout en dehors du terrain.

Source texte : Wilson Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top