Hawks

Un match de fou et des records dans tous les sens : retour sur ce Hawks-Bulls historique à bien des égards

Des records sont tombés à la State Farm Arena !

Source image : YouTube

168-161, quatre prolongations, une partie interminable et un scénario incroyable. Sans aucun doute, la rencontre de la nuit dernière entre Atlanta et Chicago restera dans les mémoires. Au cours de ce match, de nombreux records ont été établis et il fallait donc qu’on fasse un point au milieu de ce beau bordel.

Si vous êtes allergique aux chiffres, cet article risque de vous donner des plaques rouges mais on se devait de faire un point statistique après la folie de la nuit dernière à Atlanta. Avec 329 points inscrits au total, c’est la troisième rencontre la plus prolifique de toute l’histoire de la NBA, derrière le fameux Nuggets-Pistons de 1983 (186-184 pour Detroit, soit 370 points pour ceux qui galèrent en maths) et un Spurs-Bucks de 1982 (337 points, 171-166 pour San Antonio). Dans le même temps, les Bulls comme les Hawks ont battu un record de franchise pour le plus grand nombre de points marqués en une rencontre, avec respectivement 168 (le précédent record pour Chicago était de 156 en 1984) et 161 points (pour Atlanta, c’était 155 à deux reprises, en 1960 et 1970). Les deux équipes ont également égalé le record du plus grand nombre de tirs du parking marqués en un match (43, dont 21 pour Chicago, un record de franchise, et 22 pour Atlanta, record de franchise égalé) et ont battu celui concernant le total de trois points tentés lors d’une seule rencontre (108). Une avalanche tout simplement. Enfin, cette opposition entre les Hawks et les Bulls restera également dans les annales pour sa longueur. En effet, c’est seulement la 15ème rencontre dans l’histoire de la NBA qui se termine avec au moins quatre prolongations. Un véritable marathon et si vous avez tenu toute la nuit sans jamais fermer l’œil, on vous dit bravo !

Sur la plan des performances individuelles, il y a également pas mal de choses à dire. Evidemment, avec autant de points au tableau d’affichage, beaucoup de joueurs ont brillé sur le plan offensif. Lauri Markkanen, Otto Porter Jr., Alex Len (oui oui !) mais surtout Trae Young et Zach LaVine, qui ont particulièrement affolé les compteurs. Le rookie des Hawks, en plein boom actuellement, a planté 49 points (record en carrière) avec 16 caviars, devenant ainsi le premier rookie de l’histoire à finir un match avec au moins 45 pions et 15 passes décisives au compteur. C’est pas ouf ça ? Quant à l’ami Zach, il a également battu son record en carrière avec 47 points inscrits. Autre mec qui a marqué l’histoire, le papy Vince Carter. A 42 ans, Vinsanity est devenu le joueur le plus âgé à terminer une rencontre avec au moins 45 minutes de jeu. 45 minutes de jeu pour VC, alors qu’il est dans sa 21ème saison NBA ! Juste de la folie. A l’heure de ces lignes, Carter doit probablement se trouver dans un hôpital d’Atlanta en assistance respiratoire, ce n’est pas possible autrement. On espère en tout cas qu’il ne s’est pas grillé pour la suite car il a encore réussi à défier Father Time avec des tirs du parking, du dunk et du contre. Parmi les autres records qu’on peut citer, il y a aussi celui du nombre d’applaudissements de la part de Brandon Sampson et Antonio Blakeney, qui n’ont jamais quitté le banc côté Bulls.

A la base, on ne pensait jamais que ce match entre les Hawks et les Bulls allait nous procurer autant d’émotions. Mais on a eu droit à une rencontre historique. Vendredi panzani !

1 Comment

1 Comment

  1. Sebb

    2 mars 2019 à 12 h 30 min at 12 h 30 min

    Dingue .. 0_0

    Bravo Vince, incroyable à 40+ ans !
    Dirk est en train de prier pour qu’aucune rencontre des Mavs ne se déroule comme ça d’ici la fin de saison 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top