Old-School

Michael Jordan fête son anniv’ en accueillant le match des étoiles : parfait pour revenir sur ces 5 All-Star Games qui ont marqué sa carrière

Joyeux anniversaire Mike !

Source image : YouTube

Aujourd’hui, en ce 17 février 2019, Michael Jordan fête non seulement ses 56 ans, mais il va en plus accueillir le match des étoiles, qui se déroule chez lui à Charlotte cette année. Un hasard du calendrier qui nous offre une magnifique occasion pour revenir sur les plus grands moments de la carrière de MJ au All-Star Game. 

All-Star Game 1985 : le « freeze-out » game

Statistiques : 7 points (à 2/9 au tir), 6 rebonds, 2 passes décisives, 3 interceptions, 1 contre, 1 balle perdue en 22 minutes

Le All-Star Game 1985 d’Indianapolis est l’un des moments marquants de la carrière de Michael Jordan, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, c’est son premier. Drafté par les Bulls en 1984, le rookie fait déjà des ravages en NBA et est logiquement nommé titulaire pour le match des étoiles alors qu’il n’a que 22 piges. Mais ce All-Star Game est également spécial car il est accompagné d’une histoire dont on parle encore aujourd’hui. En effet, d’après la légende, un complot contre Mike aurait été organisé par le meneur des Pistons Isiah Thomas, en collaboration avec d’autres superstars comme Magic Johnson et George Gervin, afin de donner une bonne leçon à Jordan, la nouvelle tête de gondole de Nike qui allait à l’encontre de l’ordre établi à travers son côté bling bling et son comportement pour promouvoir la marque. Le plan pour les joueurs de la Conférence Est ? Ne pas donner le ballon à MJ. Pour ceux de l’Ouest ? Attaquer Mike en défense. A la base, cette théorie ne s’appuie sur rien de bien concret sauf qu’au fur et à mesure des années, elle a pris de l’ampleur jusqu’à devenir une vraie story, au grand dam d’Isiah qui a toujours démenti. Au final, Michael Jordan a terminé son premier All-Star Game avec 7 points à 2/9 au shoot, un petit match mais il ne faut pas oublier qu’il n’était qu’un rookie.

All-Star Game 1988 : son premier MVP à la maison

Statistiques : 40 points (à 17/23 au tir), 8 rebonds, 3 passes décisives, 4 interceptions, 4 contres, 2 balles perdues en 29 minutes

Organisé à Chicago, le All-Star Weekend 1988 est celui de Michael Jordan. A la maison, devant son public du Chicago Stadium, MJ va offrir un véritable show à ses fans et à ses parents, présents dans les tribunes. Après avoir remporté le Slam Dunk Contest la veille, Jordan enchaîne en sortant une performance XXL lors du match des étoiles. En l’espace de 29 minutes, la superstar des Bulls claque pas moins de 40 points (dont 16 dans les six dernières minutes de la partie) et 8 rebonds, à 17/23 au tir. Mike accumule les actions de grande classe, et des deux côtés du terrain s’il vous plaît. Lay-ups avec hangtime de fou, dunks, contres, interceptions… il fait la totale à la Conférence Ouest. En d’autres termes, il règne sur la rencontre et guide les stars de l’Est vers une victoire 138-133. Sans surprise, Jordan est nommé MVP de la rencontre pour la première fois de sa jeune carrière. A travers cette perf au All-Star Game ainsi que sa deuxième victoire d’affilée au Slam Dunk Contest un jour plus tôt, MJ devient la « star des stars » comme dirait ce bon vieux David Stern, et envoie par la même occasion un message à toute la ligue. Parmi les 13 All-Star Games auxquels il a participé durant sa carrière, celui de 1988 est probablement celui où il a le plus brillé.

All-Star Game 1996 : le retour du boss

Statistiques : 20 points (à 8/11 au tir), 4 rebonds, 1 passe décisive, 1 interception en 22 minutes

Le All-Star Game 1996 se déroule à l’Alamodome de San Antonio. Cette année-là, Michael Jordan retrouve le match des étoiles pour la première fois depuis 1993. Etant donné qu’il a laissé de coté la grosse balle orange pendant 17 mois pour jouer au baseball, MJ a raté les deux éditions précédentes et tient donc à prendre du bon temps dans le Texas. Après avoir taquiné Penny Hardaway pendant l’introduction des joueurs, Jordan se fait plaiz sur le parquet. En seulement 22 minutes de jeu, il marque 20 points tranquilou et aide la Conférence Est à s’imposer sur le score de 129-118. Pour la deuxième fois de sa carrière, il est nommé MVP du match des étoiles, même s’il faut avouer que son coéquipier d’un soir Shaquille O’Neal aurait mérité ce titre, lui qui a terminé meilleur marqueur et rebondeur de son équipe avec 25 points et 10 rebonds. Au moment de recevoir son trophée, Jordan tient d’ailleurs à rendre hommage au gros Shaq, qu’il considère comme le vrai MVP de la rencontre. Mais on sait que la NBA aime les belles histoires et les symboles, et c’est surtout pour cela que MJ finit avec cette distinction pour son grand retour. Welcome back Michael !

All-Star Game 1998 : l’élève face au maître 

Statistiques : 23 points (à 10/18 au tir), 6 rebonds, 8 passes décisives, 3 interceptions, 2 balles perdues en 32 minutes

Pendant sa carrière, Michael Jordan a fait du Madison Square Garden sa deuxième maison. On sait à quel point il aimait jouer dans la Mecque du basket, que ce soit pour torturer les Knicks ou tout simplement pour kiffer l’ambiance très particulière de cette salle mythique. En 1998, le All-Star Game se déroule à New York et Mike veut évidemment profiter de l’occasion pour marquer le coup, même s’il est un peu malade. De plus, il sait que c’est peut-être son dernier match des étoiles étant donné que les Bulls sont en fin de cycle. En face de lui, il y a un jeunot du nom de Kobe Bryant qui découvre pour la première fois l’ambiance du All-Star Game. Déjà considéré comme le successeur de Jordan, Kobe veut montrer à MJ qu’il est déjà prêt à prendre le relais, sauf que Michael n’est pas encore prêt pour le lâcher. Malgré la belle perf de l’arrière des Lakers, Jordan montre qu’il reste le boss en terminant avec 23 points, 6 rebonds et 8 assists. Il donne quelques leçons au passage à Bryant, histoire de lui rappeler qu’il est encore loin d’être au même niveau. La Conférence Est s’impose 135-114 et His Airness termine MVP du All-Star Game pour la troisième et dernière fois de sa carrière, le tout à 35 ans.

All-Star Game 2003 : le passage de témoin

Statistiques : 20 points (à 9/27 au tir), 5 rebonds, 2 passes décisives, 2 interceptions, 2 balles perdues en 36 minutes

En 1998 à New York, Michael Jordan a joué son dernier All-Star Game en tant que membre des Chicago Bulls. Mais après sa deuxième retraite, il a participé à deux reprises au match des étoiles en tant que représentant des Washington Wizards. Après une performance ratée en 2002, MJ veut briller l’année suivante à Atlanta afin de terminer en beauté avant de raccrocher définitivement les sneakers. Initialement sélectionné en tant que remplaçant au sein de la Conférence Est, Jordan débute finalement la rencontre à la place de Vince Carter, qui décide de lui laisser son spot de titulaire. Malgré une grosse maladresse au tir durant la rencontre, Mike termine quand même avec 20 points au compteur. Mais surtout, il passe à deux doigts, ou plutôt à une faute de Jermaine O’Neal, de finir héros du match. Dans les dernières secondes de la première prolongation, alors que le score est de 136-136, Jordan plante un fadeaway fantastique sur la tronche de Shawn Marion. Malheureusement, cette action d’anthologie est gâchée par Jermaine, qui envoie Kobe Bryant sur la ligne des lancers francs. La superstar des Lakers égalise, et l’Ouest prend ensuite le dessus dans la seconde prolongation. Dommage, ça aurait été une fin parfaite pour MJ. Mais au final, peu importe, car Jordan a quand même droit à un bel hommage de la part de toute la famille de la NBA et de Mariah Carey. Et c’est à travers ces mots que Mike transmet officiellement le témoin à ses successeurs : « Je laisse le jeu entre de bonnes mains. Je peux désormais rentrer chez moi et être en paix avec le basket. »

Joyeux anniversaire Mike !

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top