Divers

Le All-Star Game de 1970 en intégralité : pour les curieux qui veulent découvrir le basket du passé

Ah, que les temps ont changé. Que le basket a évolué, ses règles, ses athlètes, et son niveau de compétition au All-Star Game. Envie d’en savoir plus sur le jeu d’avant ? Par ici, pour un petit cours d’histoire autour du match étoilé de 1970.

Les mecs traînent des pieds, ça ne joue plus, il n’y a pas de défense, zéro intensité. Voilà le discours assez logiquement tenu par la plupart des observateurs, qui regardent une vingtaine de multimillionnaires gambader en short un dimanche soir, sans qu’on se pose vraiment de question. Oui, le All-Star Game a changé. Et pas qu’en bien. Ce qui était auparavant un match compétitif entre joueurs souhaitant donner le meilleur d’eux-mêmes aux fans est devenu une bonne blague télévisée, et ce année après année. Dormir le dimanche soir était inconcevable par le passé, c’est désormais devenu un bon plan. Mais en attendant de voir si Giannis et la nouvelle génération pourront changer cela, retour sur cet épisode de 1970 qui va en étonner plus d’un. Nous sommes à Philadelphie, dans le fameux Spectrum des Sixers, et tout le gratin de la NBA est là. Un très jeune Kareem Abdul-Jabbar, même pas titulaire. Un Oscar Robertson encore bien méchant. Un Jerry West en bout de piste même s’il reste deadly au shoot. John Havlicek, Connie Hawkins, Elvin Hayes, Lou Hudson, Walt Frazier, Dave DeBuscherre et tant d’autres légendes du jeu sont là. Bien évidemment, ça joue. Alors peut-être pas aussi proprement que ce que l’on voit en saison régulière aujourd’hui, mais au moins ça joue. Donc ça défend avec les règles de l’époque, ça envoie des adversaires aux lancers, ça se bat au rebond, l’extrême opposé de ce qu’on a aujourd’hui. Et le genre de bataille dans les tranchées où Willis Reed excelle, l’intérieur des Knicks finissant MVP de la rencontre avec un double-double dont il a le secret (21 points, 11 rebonds). Les plus curieux d’entre vous remarqueront une première chose dès l’entre-deux : pas de ligne à trois-points ! Elle arrivera quelques années plus tard en NBA, avant de devenir reine aujourd’hui. Un monde totalement différent, mais de quoi comparer agréablement les avancées au fil du temps.

Avant de s’enfiler la télé-réalité de cette nuit, on vous propose un petit travail d’étude assez intéressant avec ce All-Star Game 1970. Qu’est-ce qui a tant changé ? Que remarquez-vous de plus flagrant ? On vous écoute, en vous souhaitant un excellent dimanche étoilé.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top