Thunder

Record all-time égalé pour Russell Westbrook : 9 triple-doubles de suite, en route pour le 10ème !

Russell Westbrook
Source image : NBA League Pass

Il a fait le plus dur, ça y est. En réalisant un nouveau triple-double cette nuit, Russell Westbrook a égalé Wilt Chamberlain et ses 9 TD de suite à l’époque préhistorique. Un dernier effort pour taper la barre des 10 ?

C’est quand même assez remarquable, quand on y réfléchit bien. En l’espace de quelques saisons, le meneur du Thunder a tellement gavé la planète basket de triple-doubles, triple-doubles ici, triple-doubles là, triple-double hier, triple-double demain, qu’on est presque devenus anesthésiés devant la performance. Ah, machin a fini en TD ? Ok. Blasés que nous sommes, parce qu’on vit à une ère où on monstre physique et statistique est au sommet de son art. Oui, certes, Westbrook n’est pas tip-top cette saison, notamment au shoot où la régularité est à son plus faible niveau, mais le reste est effarant. Comme hier soir, par exemple, dans un money-time totalement flingué, que Russell a réussi à sauver en mettant les deux points les plus importants du match. Du Brodie tout craché, tendant la joue pour se faire frapper avant de retirer sa tête avec un large sourire. Oui, hier soir encore, Westbrook était en triple-double, pour la neuvième fois de suite. Seul Wilt Chamberlain avait été capable de réaliser une telle prouesse dans l’histoire de la NBA, le meneur du Thunder s’était arrêté à 7 lors de sa saison de MVP en triple-double de moyenne. Une campagne suivie par une autre moyenne du genre, la deuxième de suite, et qui est en train de venir une série de trois puisque Russ n’a pas l’air de vouloir quitter le monde de la 3D. C’est assez simple, s’il reçoit Portland ce mardi et offre une nouvelle migraine en trois fois 10 aux statisticiens, le monstre de l’Oklahoma deviendra le premier homme à le faire. First, ever.

  • 29 points, 10 rebonds, 14 passes.
  • 23 points, 17 rebonds, 16 passes.
  • 13 points, 13 rebonds, 11 passes.
  • 23 points, 14 rebonds, 14 passes.
  • 14 points, 12 rebonds, 14 passes.
  • 22 points, 12 rebonds, 16 passes.
  • 16 points, 15 rebonds, 16 passes.
  • 15 points, 13 rebonds, 15 passes.
  • 21 points, 12 rebonds, 11 passes.

Alors forcément, avec le numéro 0 du Thunder, on a toujours droit à la même division. Les pro d’un côté, les anti de l’autre, et on sort les guns. Comme cette nuit à Houston, où il y avait du forcé, du ballon perdu, de la connerie qu’un vétéran ne devrait pas avoir sur son CV dans des matchs aussi importants, même s’il ne s’agit que de saison régulière. Oui, oui, oui, Westbrook rend fou par moments, et hier soir en cas de défaite il aurait été le premier à prendre tarif. Sauf que le Thunder gagne, le Thunder gagne beaucoup et face à des grosses équipes, le Thunder peut chercher bon nombre de raisons dont la saison fabuleuse de Paul George, de Jerami Grant ou de Steven Adams, mais le Thunder ne peut nier ceci : 9 matchs de suite en triple-double, 8 victoires, ce qui rapporté sur toute la saison donne 16 victoires pour 6 défaites en cas de TD. Ce n’est pas une équation à la con cimentée dans le temps et qui voudrait affirmer les yeux fermés que le Thunder est meilleur quand Westbrook est en triple-double. C’est un fait statistique, réel, qu’on est en train de voir en ce moment et qui nous rappelle ceci. Aussi fou soit-il, imprévisible, parfois chiant, parfois héroïque, parfois maladroit (Boston), parfois adroit (Orlando), Russell est au max quand il est lâché sur le parquet et autorisé à faire la tornade, sauvant trois mauvaises possessions de suite avec un geste dont il a l’instinct ou le secret. Jusqu’où ira-t-il avec cette série ? Difficile à dire. Mais les fans d’OKC savent très bien ce qu’ils ont en ce moment. Un Paul George au four et au moulin et un RW au triple et au double, ça produit de la victoire à un très bon rythme.

Il va nous faire mal au coeur, à force de continuer sur sa série de triple-doubles consécutifs. Prochaine victime : Portland ce mardi ? Si c’est le cas, on devra prendre un record all-time de Wilt et le filer à Russell. Pas tous les jours que ça arrive.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top