Thunder

Paul George et le Thunder terrassent Milwaukee : 36 points pour le All-Star indiscutable d’OKC

Paul George
Source image : NBA league Pass

Une grosse victoire du Thunder ? Un gros match de Paul George. Voilà la formule qui marche à OKC cette saison, et qui a été plus utile que jamais pour les hommes de Billy Donovan cette nuit face aux Bucks.

En veux-tu, une victoire importante ? En voilà ! Si Milwaukee et OKC ne sont pas attendus en juin pour les prochaines Finales NBA, il n’empêche que cet affrontement du dimanche soir entre deux équipes de l’élite était très attendu. Côté Bucks, une première place à l’Est et des ratios offensifs comme défensifs hallucinants. Côté Thunder, un spot sur le podium à l’Ouest et une transition en cours qui mérite son attention. Habituellement portés par un Russell Westbrook au four et au moulin, les potes de Steven Adams n’avaient cette fois pas la possibilité d’agir de la sorte. Car pendant que Brook Lopez allumait comme un coquin à trois-points, le meneur d’OKC allumait comme un maçon à mi-distance, forçant les hôtes à retourner vers leur fusil principal. Monsieur Paul George. D’abord bien gardé par Khris Middleton puis généralement entouré de plusieurs défenseurs, le All-Star titulaire représentant la Conférence Ouest était plutôt d’humeur à punir les pauvres âmes envoyées en mission sur sa pomme. Et un trois-points avec une main dans la gueule, et un shoot célébré avant qu’il ne rentre. Dimanche ou pas, annonce du All-Star Game ou pas, Paulo était comme un poisson dans son bas, permettant au Thunder de magnifiquement démarrer la rencontre. Mais comme mentionné en préambule, la recette habituellement utilisée par Donovan lors des années passées était cette fois rangée dans un vieux tiroir poussiéreux. Et quand les remplaçants faisaient leur apparition ? C’est un écart encore plus large qui était imposé aux visiteurs, pris de vitesse. Nerlens Noel, Dennis Schröder, en parfait combo pour soûler le banc des Bucks, il n’en fallait pas plus pour qu’Oklahoma City réalise le match parfait.

Fort heureusement pour notre appétit, qui se satisfait généralement de rencontres serrées, Milwaukee ne baissait pas les bras et donnait tout dans la bataille en seconde période. Méchamment défendu par les über-athlètes du Thunder, Giannis Antetokounmpo était en galère, mais cela montrait aussi par la même occasion les options possédées par les Bucks cette année. Pas de Freak en mode MVP ? Pas de problèmes. Khris Middleton et Malcolm Brogdon prennent les choses en main, et la remontada se met en place gentiment, derrière des efforts intéressants réalisés des deux côtés du terrain. Et par conséquent, l’attaque du Wisconsin qui faisait de la peine avant la pause était en full-effect après, le public de la Chesapeake Arena craignant le pire dans le money-time. Sauf qu’encore une fois, comme souvent, Paul George a su répondre présent au meilleur moment. Un caviar pour Adams afin de redonner de l’air aux siens, un tomar sensationnel pour garder l’écart, puis cette bombe à trois-points plantée dans le coeur des visiteurs, comme un point d’exclamation sur une soirée étoilée. Oui, définitivement oui, c’est bien PG13 qui réalise la meilleure saison pour un joueur du Thunder cette saison, montrant que sa décision prise l’été dernier était bien la bonne. Même Giannis était obligé d’applaudir son collègue All-Star après le match, témoignant aux différents médias que Paulo avait fait un taf monstre pour que son équipe l’emporte cette nuit (36 points et 13 rebonds à 8/12 du parking). D’abord recruté comme sidekick de Westbrook, George est aujourd’hui un candidat MVP légitime, qui peut bomber le torse avec une demi-saison de rêve dans sa poche arrière.

On en parlait hier, on ne cessera de le répéter. Paul George est en train de nous offrir une campagne remarquable, après avoir enchaîné les plus grands challenges. Profitons de cela, le Thunder le fait déjà quotidiennement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top